L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Attijari Global Research: La RCI, locomotive de croissance en Afrique de l'Ouest


Rédigé par L'Opinion Jeudi 13 Avril 2023



Dans leur dernier rapport consacré au pays et intitulé « Côte d'Ivoire (RCI) : une régularité payante en termes de croissance », les analystes d’Attijari Global Research (AGR) soulignent que ce pays présente un profil séduisant et demeure une réelle locomotive de croissance pour les pays de l'Afrique de l'Ouest.

« Les risques qui planent autour du pays seraient plutôt d’ordre exogène, mais c'est sans compter sur la résilience du pays avérée lors des précédents chocs », expliquent les experts d'AGR. « Assurément, la crise Covid-19 est dépassée en Côte d’Ivoire qui confirme son cap de développement avec une croissance prévisionnelle de 7,3% en 2023, dans la fourchette haute de la croissance normative du pays.
Une performance qui promet d’être soutenue à l’avenir avec une projection de croissance à moyen terme du FMI de 6% pour la période 2023-2027. À l'origine, les analystes relèvent 3 principaux leviers. Il s'agit, dans un premier temps, de la poursuite du développement des industries agroalimentaire et construction, tout autant que les secteurs des télécoms et des transports, notent-ils.
Par ailleurs, les auteurs relèvent que le secteur agricole, bien qu’il pèse 20% de l’économie et représente près de 50% de la main d’œuvre, n’assure qu’une croissance timide en raison du manque de productivité et d’exposition aux aléas climatiques. Le deuxième levier est la découverte de nouvelles réserves de pétrole.
En effet, explique les deux auteurs, l’opérateur italien ENI estime les réserves additionnelles autour de 1,5 à 2 millions de barils par rapport à une production effective de 8,8 millions de barils en 2021. L'apport attendu de ces découvertes pourrait être significatif en 2026 en fonction des investissements à réaliser.

Le troisième levier est la marge de progression en matière de transformation des produits exportés dont le ratio actuel demeure limité. D'après AGR, seul 25% du Cacao exporté en 2021 était considéré comme à grande valeur ajoutée, contre 14% pour les noix de cajou.

Selon l’AGR, l’année 2023 ne fait pas exception où le ministère des Finances projette une forte progression des recettes qui rattrapent des besoins budgétaires en nette hausse. De ce fait, le déficit budgétaire devrait poursuivre son rythme baissier à 4,8% sans pour autant passer sous la limite communautaire maximale de 3,0%.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News