Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Athlétisme : Succès international de Bilal Marhoum, un Marocain installé à Sebta


Rédigé par Rachid MADANI le Mardi 3 Mai 2022



700 athlètes de 30 pays différents y ont participé. Et parmi eux se trouvait Bilal Marhoum, ce garçon qui voulait se tailler un avenir quand il était au centre de La Esperanza de Ceuta et qui, aujourd'hui, continue de récolter des triomphes dans les compétitions d'athlétisme dans lesquelles il participe.
 
Des compétitions telles que le semi-marathon qui s'est tenu ce dimanche à Ibiza, dans lequel Marhoum a obtenu la première place avec un temps final de 1 heure, 4 minutes et 5 secondes.
 
Ce Marocain de Castillejos (Fnideq), arrivé à Sebta il y a des années et où on se souvient de ses succès dans les courses, a remporté un trophée de plus parmi les nombreux qu'il a remportés et pour lesquels il se prépare en s'entraînant dur à Sebta.
 
 Le semi-marathon d'Ibiza est au calendrier des athlètes qui ont profité de cette nouvelle normalité pour participer au grand événement.
 
Bilal les rejoint tous. Non seulement aux tests effectués en Espagne mais aussi à ceux qui ont eu lieu à Taïwan ou en France, entre autres.
 
Bilal a dû quitter l'Espagne quand, à l'âge de 18 ans, sa résidence n'a pas été renouvelée, après être arrivé à Sebta en traversant le Tarajal enfant et en suivant son frère.
 
Dans son Castillejos natal (Fnideq), il a continué de s'entraîner et de s'inscrire à des tests pour  s'entraîner en tant qu'athlète.
 
Marhoum prend la première place chez les hommes sans avoir battu le record -ce qui a été fait chez les femmes- mais avec une bonne note, battant les autres participants.
 
Heureux, il revient avec la victoire et avec l'envie de continuer à atteindre des objectifs qui le rendent de mieux en mieux dans ce qu'il sait faire : chausser ses chaussures et courir jusqu'à la ligne d'arrivée.
 
Marhoum, encouragé, s'inscrira à plus d'événements sportifs en Europe.
 
Maintenant, le problème qui se pose est le suivant : partagé entre l’Espagne et le Maroc, il reste indécis quant à la sélection nationale qu’il va représenter.
 
Etre professionnel à Sebta ne l’empêche guère de défendre son pays d’origine sur le plan international.
Qu’en pense la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme?