Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Assurances : le géant allemand Allianz accusé de bafouer le droit international


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 2 Mars 2021

Après l’arrestation de plusieurs courtiers marocains suite à des plaintes déposées par le géant de l’Assurance allemand, Allianz, l’Association des intermédiaires et entreteneurs en Assurance au Maroc a haussé le ton et n’a pas hésité à écrire à la chancelière Angela Merkel, pour l’appeler à intervenir et mettre fin à ces pratiques jugées « abusives » de l’assureur allemand.




Dans la foulée de la suspension du ministère des Affaires étrangères de tout contact avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc, un nouveau différend s’ajoute aux nombreux désaccords entre les deux pays. L’arrestation d’un courtier d’assurance à Marrakech, après tant d’autres, suite à une plainte déposée par la filiale d’Allianz, avec laquelle il était engagé, a suscité la colère des intermédiaires d’assurance marocains. Le courtier avait été placé en garde à vue après avoir préféré s’engager avec une société allemande autre qu’Allianz.

Dans une correspondance adressée à la Chancelière allemande Angela Merkel, l’Association des intermédiaires et entreteneurs en Assurance au Maroc a dénoncé « les pratiques abusives du groupe allemand », qui emploie, selon elle, des moyens diffamatoires et falsificateurs pour poursuivre en justice des intermédiaires-assureurs marocains dans des affaires pénales. L’Association a rappelé que la relation entre Allianz et les intermédiaires marocains est régie par des contrats de droit civil qui stipulent que les différends sont soumis à la compétence des tribunaux commerciaux. « Le Groupe Allianz s’obstine à vouloir poursuivre des courtiers et des intermédiaires pénalement, en livrant des données falsifiées et erronées à la Justice marocaine », lit-on dans la correspondance de l’Association, qui considère que cela contrevient au droit international.

Ainsi, la corporation marocaine a appelé la chancelière allemande à intervenir afin de veiller au respect du droit international par ses sociétés, et d’honorer leurs engagements contenus dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, qui interdit la poursuite pénale des personnes physiques ou morales ayant failli à des engagements contractuels. Lesquels doivent être régis par le droit civil, selon la correspondance.

« L’Association exhorte l’ensemble des institutions de l’Etat fédéral d’Allemagne d’intervenir en urgence afin de mettre un terme aux tripotages auquel se livrent ses sociétés au Maroc », conclut la même source. 

  


Dans la même rubrique :
< >