Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Association des Lauréats Etrangers du Maroc : La jeune Lauréate face à l’intégration et à l’entrepreneuriat


Rédigé par W. S. le Dimanche 28 Mars 2021



C’est à la présidence de l’Université de Souissi-Rabat que l’Association des Lauréats Etrangers du Maroc (ASLEM) a célébré, samedi en différé, la Journée internationale de la Femme, sous le signe de la fraternité, de l’amitié, de la communion et de la concorde. Placée sous le thème « L'intégration professionnelle et entrepreneuriale de la jeune lauréate étrangère dans la société marocaine », cette conférence, qui s’est déroulée en format hybride, a été l’occasion pour le Président de l’ASLEM, Makan Doucouré, de saluer l’hospitalité marocaine, les partenaires de l’Association et encourager les membres de l’Association à relever avec brio les défis qui se posent à la jeunesse africaine, dans son ensemble.

Les Lauréates à l’honneur ont axé leurs débats sur la sensibilisation des femmes à l'intégration professionnelle, favoriser les actions entrepreneuriales dans la société marocaine. Pour les participantes, il est temps qu’elles occupent les premiers plans. D’où elles ont recommandé la valorisation du parcours professionnel des femmes Lauréates entrepreneures. Elles ont aussi abordé le recensement des obstacles auxquels se heurtent les femmes Lauréates dans leur insertion socio-professionnelle.

Naturellement, la sensibilisation des femmes Lauréates sur le dépistage du cancer de sein n’a pas été oubliée quand on sait que cette maladie continue de faire des ravages, alors qu’un diagnostic précoce peut permettre de le soigner.

L’ASLEM a marqué cette journée du samedi par la distinction de femmes Lauréates qui se sont distinguées dans l’action sociale mais aussi leur engagement pour la défense de la cause féminine. Parmi les trois récompensées, figure Mme Cissé Nantènin Kanté, 1ère Secrétaire, chargée des Affaires culturelles à l’Ambassade de Guinée. Celle qu’on appelle affectueusement « Maman », dans sa communauté, est Lauréate de l’Institut Supérieur de Journalisme (actuel ISIC) de Rabat. Une récompense qui en dit long sur l’engagement et la sociabilité de cette brave Dame à l’égard des étudiants et de la communauté africaine, d’une manière générale.
W. S.