L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Culture

Art contemporain : Chardoudi pérégrine chez Ababou


Rédigé par L'Opinion le Dimanche 18 Février 2024

Jusqu’au 16 avril, l’artiste-peintre Fouad Chardoudi présente sa nouvelle exposition « Pérégrinations » à la galerie Abla Ababou à Rabat.



Figure de l’art contemporain marocain, l’artiste pratique son art depuis une vingtaine d’années. « Se camper face à un tableau de Fouad Chardoudi et se laisser happer par un magma de couleurs et de formes. Le regard virevolte dans un univers d’abstraction où dominent depuis peu la transparence et les tons pastel. Un bleu nouveau est omniprésent. Travailleur acharné, Fouad n’a de cesse d’expérimenter les teintes et les matières, à la recherche de l’œuvre suprême, celle qui galvanise les esprits et ne laisse plus de place au doute. En attendant, il enchaîne les périodes et les styles sans pour autant perdre de sa cohérence et de sa gestuelle », indique la galerie. En tant qu’artiste-peintre, il a réalisé plusieurs expositions au Maroc et à l’étranger, en Italie, en France, en Espagne et dans d’autres pays européens, connaissant un véritable rayonnement dans le monde arabe, de Tunis au Caire, en passant par plusieurs pays du Golfe. Ses œuvres poétiques ont été traduites en plusieurs langues dont le français et l’anglais. Son œuvre artistique est présente dans quelques musées et institutions culturelles européens et arabes. Fouad Chardoudi vit et travaille entre Rabat et Salé, entre son atelier de peinture et ses chantiers poétiques ouverts sur l’avenir de la culture au sein du Maroc.


Sinuosités de l’âme


Né à Salé en 1978, Fouad Chardoudi est un artiste peintre qui pratique donc son art depuis une vingtaine d’années. Il est l’une des figures de l’art contemporain marocain. Son néo-expressionnisme doublé d’un lyrisme latent lui attribue un statut à part, notamment au sein d’expositions collectives à côté de grands noms. En parallèle, Fouad Chardoudi est poète ayant écrit quatre recueils. Il est lauréat du premier prix de la Biennale des artistes arabes au Koweït en 2019, membre du bureau exécutif de la maison de la poésie au Maroc et fut Secrétaire général de la délégation du syndicat des artistes plasticiens marocains (Rabat-Salé-Zemmour- Zaër), de 2007 à 2010.

Ce créateur arrivé à la plénitude de son art n’a jamais cessé d’épeler les sinuosités de l’âme. Ce chaos qu’il accueille et restitue dans ses toiles est ici rendu dans toute sa puissance expressive. Issue d’un geste libératoire, la peinture de Chardoudi ensorcelle par son éclat, car elle tient sa dignité du jaillissement : elle nous éclabousse de sa beauté étincelante. Celle-ci est frontale et assumée comme le sont les hoquets du cœur. Fille de l’intériorité, elle remonte à la toile en tremblant, encore hantée par le geste qui a présidé à son avènement. Et telle peinture ne peut s’éprouver que dans le mouvement.

 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Mai 2024 - 18:01 Festival : Mawazine retrouve Kylie Minogue

Dimanche 19 Mai 2024 - 17:58 Parution Lakrini, une enfance sans pluie






🔴 Top News