L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Après la crise de l'huile de table, l'Algérie souffre des pénuries du lait


Rédigé par Kawtar Chaat le Jeudi 7 Juillet 2022

Suite à sa décision d'imposer des restrictions à l'importation de lait en poudre afin de rééquilibrer la balance commerciale, confrontée à une pénurie sans précédent en la matière, le gouvernement algérien a été accusé d'indifférence et d'attentisme.



Alors que la dégradation de la balance commerciale des produits laitiers se poursuit, le principal acheteur de l'Algérie, l’Office interprofessionnel des produits laitiers, se trouve désarmé.

Après la grave crise de l'huile de table qui persiste depuis plusieurs mois en Algérie, des craintes de tensions sont exprimés quant à la disponibilité du lait et des produits laitiers dans le pays.

La décision des autorités algériennes de cesser d'importer du lait en poudre, appliquée en novembre 2021, a porté un coup sévère au marché du lait et des produits laitiers : plusieurs usines ont été contraintes de fermer leurs portes. Cette semaine, selon les médias locaux, la situation s'est aggravée. De longues files d'attente se forment devant des véhicules industriels pour obtenir un sachet de lait, et le gouvernement algérien considère que le lait UHT est devenu une rareté dans le pays.

Malgré cette situation inquiétante, l'exécutif continue de souligner que le pays ne connaît pas de pénurie de lait et que la perturbation de l'approvisionnement est causée par une demande exceptionnelle provoquée par les achats des consommateurs inquiets de manquer de lait, mais aussi par une spéculation galopante.

Par ailleurs, la fin prochaine des subventions aux produits de base suscite des craintes accrues en Algérie, étant donné que le régime de compensation risque de créer une nouvelle crise sociale.

Les prix des fruits et légumes ont connu, ces derniers mois, une hausse sans précédent. Le volume de pommes de terre a temporairement triplé à 150 dinars, contre 45 dinars, sous l'effet de la pénurie de cet aliment de base en Algérie. Une pénurie due au mouvement des spéculateurs qui cause beaucoup d'ennuis aux autorités.

Les prix à la consommation repartent à la hausse et ce, à l'image des cours mondiaux des matières premières. Cette augmentation s'explique également par la dépréciation du dinar, faisant craindre une inflation à deux chiffres en 2022 en général.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other