Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Approuvé, le Code du Réseau Électrique National de Transport entrera en vigueur le 3 janvier 2022


Rédigé par C.B le Dimanche 2 Janvier 2022

Le Conseil de l’Autorité Nationale de Régulation de l’Electricité (ANRE) a approuvé, lors de sa sixième session, le Code du Réseau Électrique National de Transport (CRENT), qui entrera en vigueur le 3 janvier 2022.



Le CRENT avait été établi par le Gestionnaire du Réseau électrique national de Transport (GRT) et soumis à l’approbation de l’ANRE et ce, conformément aux dispositions de la loi n° 48-15 portant création de l’Autorité et relative à la régulation du secteur de l’électricité, indique l’ANRE dans une note de présentation relative à ce CRENT. Ledit code fixe, de manière non-discriminatoire, les prescriptions techniques concernant le raccordement et l’accès au réseau électrique national de transport, y compris les interconnexions, précise l’ANRE. « Le Code, en tant que nouveau jalon essentiel sur la voie tracée par les Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI pour la réussite de la transition énergétique de notre pays, statuera également sur les règles concernant la planification et le fonctionnement dudit réseau ainsi que sur les modalités d’échange de données et de collaboration entre le GRT et l’ensemble des utilisateurs du réseau », souligne la même source.

A ce titre, l’ANRE a privilégié l’approche participative via la mise en place de groupes de travail avec le GRT et l’organisation des auditions des acteurs publics et privés du secteur de l’électricité, notamment, les producteurs privés, la Fédération de l’énergie, la Direction des Réseaux publics locaux du ministère de l’Intérieur, et d’un recueil d’avis sur son site Internet : « www.anre.ma  ».
 
Selon l’agence, le CRENT revêt un caractère évolutif et ne manquera pas, le moment venu, de tenir compte des enseignements tirés de son application sur le terrain ainsi que des évolutions économiques, juridiques et technologiques futures qui pourraient rendre son amendement indispensable, en parfaite concertation entre l’ANRE, le GRT et les différentes parties concernées.

Avec (MAP)