Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Algérie : Des dizaines de morts dans des incendies de forêts


le Mercredi 11 Août 2021

Les incendies qui se sont déclarés lundi en Algérie, ont provoqué la mort de 17 civils et 25 militaires, notamment en Kabylie, selon les autorités, qui évoquent une «origine criminelle».



Algérie : Des dizaines de morts dans des incendies de forêts
Les incendies, qui ont débuté lundi soir, ont tué 17 civils à Tizi Ouzou et Sétif, selon un nouveau bilan annoncé par le Premier ministre, Aïmène Benabderahmane, dans la soirée. Le palais el Mouradia déplore la mort de 25 militaires qui tentaient d’éteindre les incendies, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

Des images impressionnantes des incendies circulent sur les réseaux sociaux, avec des troncs calcinés, du bétail agonisant, asphyxié, et des villages encerclés par la fumée tandis que les collines alentours rougeoient. Près de Tizi Ouzou, un homme blessé, couvert de bandages, marche dans une rue le crâne couvert de cendres, d’autres sont portés sur des brancards.

Des appels circulent sur les réseaux sociaux comme Instagram pour fournir des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel. Les vents propagent les feux et compliquent la tâche des secouristes, a précisé Youcef Ould Mohamed, le conservateur local des forêts, cité par l’APS.

Canicule et raréfaction d’eau dans le pays

L’Algérie connait un été caniculaire marqué par une raréfaction de l’eau dans le pays. Les services météorologiques prévoient mardi des températures allant jusqu’à 46 degrés. Lors d’un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Abdelamdjid Tebboune a ordonné l’élaboration d’un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d’incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l’incendie a causé la mort d’individus.

Début juillet, trois personnes soupçonnées d’être impliquées dans des incendies ayant ravagé 1500 hectares de forêts dans le massif des Aurès (nord-est de l’Algérie) avaient été arrêtées. Pays le plus étendu d’Afrique, l’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76%. Chaque année, le pays est touché par des feux de forêt.

En 2020, près de 44.000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les autorités avaient annoncé avoir arrêté plusieurs auteurs d’incendies criminels. Par ailleurs, les autorités algériennes seraient en contact avec des partenaires européens afin de louer des avions pour accélérer l’extinction des incendies dans les plus brefs délais.

Mardi soir, la Protection civile algérienne a indiqué que le nombre d’incendies de forêt était passé à 99 dans 16 provinces. Dans la wilaya de Tizi Ouzou, 25 incendies ont été recensés, 14 à El Tarf, 12 à Jijel et autant à Bejaia, 9 à Skikda, 4 à Boumerdès, et 3 dans chacune des villes de Médéa, Blida, Sétif et Annaba. La Protection Civile a surveillé deux incendies à Bouira, et un dans les villes de Constantine, Guelma, Tebessa, Souk Ahras et Tipasa.