Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Alaphilippe : pas venu pour le classement général

Tour de France


le Dimanche 30 Août 2020

Julian Alaphilippe, de retour sur le Tour de France un an après les «émotions inoubliables» de son épopée en jaune, n’est «pas venu pour le classement général», a assuré jeudi le héros tout en visant «la victoire et le maillot jaune» sur la 2ème étape



Alaphilippe : pas venu pour le classement général
- Est-ce particulier de retrouver le Tour après l’édition 2019 ?
- Ca été quelque chose d’incroyable d’avoir été leader du Tour pendant 14 jours. L’année dernière a été très spéciale pour moi et l’équipe. J’ai vécu des émotions inoubliables. Je suis toujours aussi motivé cette année au départ, c’est la plus grande course du monde. La préparation a été différente, l’envie est la même en revanche. L’objectif est très clair: je suis pas venu ici pour le classement général. C’est une décision naturelle. Même si l’année dernière je n’étais pas loin à la fin, ce n’était pas mon objectif. Donc ce n’est pas frustrant, je suis là pour essayer de gagner une étape, avec l’équipe on n’est pas là pour gagner le Tour. Sur le papier, il y a pas mal d’étapes à ma convenance, il y a vraiment de quoi faire.

- Dès dimanche ?
R: Ca va être un week-end difficile d’entrée de jeu. Je vais voir comment je me sens, ça va déterminer la suite de mon Tour. Je vais pas le cacher, si j’ai des bonnes sensations, si je me sens bien, dimanche (jour de la 2e étape, une boucle dans l’arrière pays niçois, ndlr), c’est une bonne +opportunité+ d’aller chercher la victoire et le maillot jaune. Très clairement, c’est une étape de montagne avec 4.000 mètres de dénivelé positif: ce n’est pas de la moyenne montagne mais une vraie journée difficile. Comme d’habitude dans les premières étapes du Tour, il y aura beaucoup de tension de stress, tous les leaders vont vouloir rester à l’avant pour ne pas se faire piéger. Je prendrai jour après jour mais pour moi il est important de bien démarrer. Très important de commencer bien dimanche.

- Avec à la différence de l’année passée, pas la même ferveur sur les routes...
- J’ai des souvenirs inoubliables de cette foule derrière moi l’année dernière. Nous imaginer monter les cols en effort maximum et voir les routes désertes, ça va être particulier. Il faut imaginer un match de foot avec un stade vide, c’est la même chose. C’est dommage, le public fait partie du cyclisme mais c’est important de respecter les consignes. On est isolés, en chambre individuelle. Il y a plein de règles à respecter, c’est ce qui fait la particularité du Tour cette année, toutes ces règles autour de nous.