Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Al Hoceïma : Ouverture d’une enquête contre le maire « rebelle »


Rédigé par Siham Mdiji le Jeudi 8 Avril 2021

Le maire de la commune rurale de Louta, Mekki ElHannoudi, fait l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de la ville d’Al Hoceïma, et ce, suite à sa publication incitant à la violation du couvre-feu nocturne mise en place pendant le Ramadan.



Al Hoceïma : Ouverture d’une enquête contre le maire « rebelle »
Le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Al Hoceima a indiqué, ce jeudi, que le Parquet général a décidé l’ouverture d’une enquête au sujet d’une publication incitant autrui au non-respect des décisions adoptées par les autorités publiques dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Juste après le couvre-feu imposé hier pour le mois de Ramadan, Mekki ElHannoudi, sans la moindre gêne, avait publié sur sa page Facebook son intention de ne pas respecter les mesures imposées par les autorités pendant ce mois-ci. Ce qui a suscité de vives réactions parmi les internautes qui ont été surpris par les propos « rebelles », provenant d’un membre qui possède l’autorité suprême de la police administrative dans une commune et le statut d’officier de policier judiciaire.

Al Hoceïma : Ouverture d’une enquête contre le maire « rebelle »

Malgré le fait que les autorités compétentes aient décidé d'interdire tout déplacement nocturne, au niveau national, entre 20h00 et 06h00, le maire s’est permis d’autoriser aux habitants de circuler au niveau du territoire relevant de la commune rurale qu'il préside, et de fréquenter les cafés entre l'heure de l'Iftar et 23H00 durant le mois de Ramadan.

Étant donné que l'acte mentionné est incriminé par la loi, et consiste à l'incitation d'autrui au non-respect des décisions des autorités publiques adoptées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, le Parquet général d'Al Hoceima a décidé d'ouvrir à ce sujet une enquête qui sera menée par le Centre judiciaire de la Gendarmerie royale d'Al Hoceima. Une fois l'enquête achevée, il sera procédé à l'arrangement des mesures juridiques appropriées à la lumière de ses résultats.

Il convient de rappeler que ledit ElHannoudi avait déjà suscité la moquerie des internautes lorsqu’il avait annoncé, en février dernier, son intention de convaincre les conseillers de sa commune de consacrer l’excédent de l’année 2019 à l’aide du peuple chinois dans sa lutte contre le Covid-19. Sauf que cette fois-ci, il semble que le maire risque gros, car il lance clairement un appel à la désobéissance civile dans de telles circonstances sanitaires.