L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



Actu Maroc

Akhannouch promet de beaux jours au tourisme national


Rédigé par Malak EL ALAMI Mercredi 26 Avril 2023

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est prêté à l’exercice oral à la Chambre des Conseillers, ce mardi 26 avril, pour faire le point sur la stratégie gouvernementale en matière de tourisme. D’emblée, le responsable gouvernemental s’est montré « satisfait » quant à l’évolution de l’activité touristique au Maroc, suite à la mise en place du plan d’urgence, décidé pour inverser la tendance baissière qui allait conduire à l’effondrement sous l’effet de la crise pandémique.



Interrogé lors de la séance plénière consacrée aux questions relatives à la politique touristique, tenue ce mardi à la Chambre des Conseillers, Aziz Akhannouch a dressé le bilan du secteur, notamment suite aux mesures prises par l’Exécutif pour faire face à la chute inquiétante qu'a connue le secteur.
 
Akhannouch a assuré que le fléchissement du secteur était une équation quasiment difficile à traiter, du fait de la situation économique en berne, notamment à cause de la crise sanitaire de 2019. En effet, selon Akhannouch, le nombre des arrivées touristiques avait baissé de 79 % en 2020 et de 71 % en 2021 par rapport à 2019, année de référence. De ce fait, notre pays a eu à subir des dégâts énormes en termes de revenus touristiques, soit près de 90 milliards de dirhams, a-t-il précisé.

Pour relever le défi, a-t-il expliqué, le gouvernement a approché de manière urgente l’ensemble des acteurs concernés, pour instaurer un plan d'urgence, qui, selon le responsable, « a prouvé son efficacité », grâce à la mobilisation de près de 2 milliards de dirhams (MMDH) consacrés à la relance touristique.

Plusieurs actions ont ainsi été menées ainsi dans le même cadre, a-t-il rappelé, notamment l'octroi d'une subvention de l'État au secteur de l'hôtellerie, pour un montant global d'un milliard de dirhams et la prolongation de l'octroi de l'indemnité forfaitaire mensuelle aux employés œuvrant dans le secteur touristique. De même, le Maroc a numérisé son système d’octroi du visa d’entrée sur son territoire. Ainsi, jusqu’à ce jour, plus de 80.000 visas électroniques ont été accordés, révèle Akhannouch.

Grâce à ces mesures, le tourisme marocain a pu remonter la pente. Au total, 11 millions de touristes ont visité le Royaume, entre mars et décembre 2022, soit une augmentation de +292% par rapport à 2021 et de +391% par rapport à 2020. En conséquence, 84% de touristes ont été drainés en seulement 10 mois par rapport à l'ensemble de 2019. De ce fait, le Maroc a pu restaurer 84 % de cette capacité, contre une moyenne mondiale de 63 %.

De plus, plus de 19 millions de nuitées ont été enregistrées dans les différents types d’hébergements touristiques marocains en 2022, soit une augmentation de +192%, et près du double par rapport à 2021. De son côté, le tourisme interne a attiré près de 50% des visiteurs dans les types d’hébergement en question, contre seulement 38 % avant la crise.

Pour leur part, les recettes touristiques ont dépassé le plafond des 93,06 milliards de dirhams à fin 2022, soit un taux de 119% par rapport à ceux enregistrés en 2019 et 170 % par rapport à 2021.

Ainsi, tous les indicateurs touristiques sont au vert, se félicite le chef de l’Exécutif, faisant état « d’une augmentation de 17 % en termes d’arrivées touristiques à fin février 2023, par rapport à 2019. De plus, les recettes ont dépassé le cap des 16 MMDH entre janvier et février, soit une augmentation de 50 % par rapport à la même période en 2019 et de plus de 400 % par rapport à la même période en 2018 ».
 
Le tourisme intérieur, autre vecteur de la relance touristique
 
« Ntla9awfbladna », « Maroc, terre de lumière » et autres programmes ont état autant de  créneaux promotionnels ayant eu un impact certain auprès de la clientèle nationale. Le Royaume, conscient de son potentiel touristique, a déployé ces efforts, depuis l’ouverture des frontières post-Covid, pour la promotion de la destination Maroc.

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI accorde un intérêt particulier à ce secteur, pilier essentiel de l'économie nationale, qui contribue de manière significative au PIB et joue un rôle essentiel dans le développement économique et social de notre pays, permettant de créer des opportunités d'emploi et de générer des recettes importantes», a rappelé Akhannouch, notant que l’Exécutif parie sur ce secteur à travers une politique réinventée et durable, qui tient compte des tendances du tourisme international, des difficultés de la mondialisation et des changements continus de l'économie mondiale.

Sur le plan législatif, a-t-il précisé, « le gouvernement a veillé ainsi au renforcement du dispositif législatif encadrant ledit secteur, en promulguant un ensemble de textes, notamment le décret réglementant la profession d’agent de voyage et le décret réglementant la profession de guide touristique… ».

Ainsi, le développement de l’offre touristique reste une préoccupation majeure du gouvernement, qui compte miser sur les différents types de tourisme, notamment culturel, rural, montagnard et écologique, ciblant d’autres potentiels visiteurs de par le monde.

Akhannouch s’est félicité par la même occasion de l'impressionnante performance de l'équipe nationale de football à la Coupe du Monde au Qatar qui a eu des retombées certaines sur l’image et la position de notre pays dans le monde. Le responsable a aussi lancé un appel aux différents acteurs, les appelant à renforcer leur engagement dans le secteur, d’autant que notre pays acte le lancement de la nouvelle feuille de route stratégique 2023-2026.

Pour rappel, le Maroc a été classé au troisième rang des pays arabes les plus visités en 2022 avec près de 11 millions de touristes, sous l’effet de l’embellie enregistrée en raison de la levée des restrictions du Covid.

Le Royaume tend vers une plus grande diversification des provenances touristiques d'ici 2030, qui pourraient atteindre les 26 millions d’arrivées, selon la nouvelle feuille de route du secteur. Selon le ministère de tutelle, la stratégie du secteur se penchera sur trois axes principaux, en l’occurrence : la multiplication des vols et l'augmentation de la capacité aérienne, l’adaptation de l'offre touristique à la demande nationale et internationale, et la promotion de l'investissement public-privé, notamment autour de leviers tels que l'écotourisme et l’animation.









🔴 Top News