Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Agences de voyage : cri de désarroi et appel à la réouverture des frontières


Rédigé par A.E.O le Mardi 4 Janvier 2022

Le tourisme, un des secteurs les plus sinistrés à cause de la pandémie, continue à souffrir de la fermeture des frontières aériennes. Les professionnels du secteur, notamment des agences de voyages, se sont manifestés, ce mardi à Rabat, pour un dénouement immédiat de la situation.



 
Venus de toutes les régions du Maroc, plus de 500 manifestants ont exprimé leur désarroi et réclamé la réouverture des frontières aériennes, et ce lors d’un sit-in organisé, ce mardi 4 janvier 2022, devant le ministère du Tourisme dont le siège est situé au quartier Hay Ryad, à Rabat.

Plusieurs slogans ont été scandés lors de ce sit-in organisé dans le calme et sous un important dispositif de sécurité. Les propriétaires d’agences de voyage ont réclamé la réouverture des frontières aériennes du Maroc et de reprendre les liaisons aériennes dont la suspension est en vigueur depuis le 29 novembre 2021 et prolongée pour le moment jusqu'au 31 janvier 2022. « Le tourisme est en danger, honte, honte, le secteur agonise », ont scandé les manifestants en faisant endosser la responsabilité de la crise au ministère du Tourisme.

Les manifestants ont par ailleurs dénoncé le maintien des impôts pour les agences endettées. A ce propos, plusieurs patrons d’agence de voyage ont affirmé que leurs entreprises étaient quasiment en faillite et que la situation actuelle leur a fait perdre des dizaines de millions de dirhams de chiffres d’affaires.

Certains ont réclamé « l’arrêt les poursuites judiciaires contre les agences endettées », en disant que « nous souffrons énormément, nous sommes au chômage, la situation est grave et notre sit-in aujourd’hui vise à sensibiliser davantage la ministre du Tourisme ». Quant à d’autres, ils ont déclaré qu’il s’agit maintenant de sauver les agences de voyage. « Nous respecte les mesures de protection, on s’est fait vacciner et on supplie l’Etat de rouvrir les frontières car il faut sauver le tourisme », a déclaré un responsable d’une agence à Casablanca.

L’objectif principal du sit-in, selon les manifestants, est d’appeler le gouvernement à une réouverture des frontières, et ce pour aider les 1500 agences de voyage que compte le Maroc à sortir de l’étouffante crise liée au Covid-19.   

Il est à rappeler que l’Association nationale des agences de voyages du Maroc (ANAVM) avait décidé d’organiser sit-in à Rabat devant le siège du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire pour faire part de leur situation alarmante et proposer un ensemble de mesures pour limiter les conséquences, à court et long termes, de la crise actuelle.

  


Dans la même rubrique :
< >