Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Affaire Pegasus : Le Maroc porte plainte contre le Monde, Mediapart et Radio France pour diffamation


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 28 Juillet 2021

Après Amnesty International et Forbidden Stories, le Maroc a saisi la justice française contre le Journal "Le Monde", le site Mediapart et Radio France. Une procédure enclenchée au moment où le ministre israélien de le Défense se rend à Paris pour clarifier de son pays sur l'affaire Pegasus. Détails.



Affaire Pegasus : Le Maroc porte plainte contre le Monde, Mediapart et Radio France pour diffamation
Après avoir fait l’objet d’accusations d’espionnage par le logiciel Pegagus, le Maroc a décidé de poursuivre en justice les médias français qui ont relayé ce qu’il qualifie « d’allégations » : il s’agit du journal « Le Monde », Mediapart et Radio France. Dans une déclaration à l’Agence France Presse (AFP), l'avocat du Royaume, Olivier Baratelli, a annoncé avoir fait remettre « quatre nouvelles citations directes en diffamation », dont deux visant « Le Monde » et son directeur Jérôme Fenoglio. Les deux autres « citations » visent le site d’investigation Mediapart et son fondateur EdwyPlenelainsi que Radio France.

Selon l’AFP, la première audience est prévue le 15 octobre devant la chambre spécialisée en droit de la presse. En cas où il y a procès, il ne devrait pas avoir lieuavant environ deux ans, ajoute la même source.

En outre, Mediapart est visé par une autre plainte déposée à Paris, mercredi, par le ministre de l'Intérieur AbdelouafiLaftit, pour « dénonciation calomnieuse », a annoncé dans un communiqué de l'avocat du ministre, Rodolphe Bosselut.« Les allégations insidieuses et les calomnies colportées depuis plusieurs jours par ces médias qui portent des accusations graves contre des institutions qu'il représente, sans avancer la moindre preuve concrète », poursuit le communiqué.

Cette nouvelle poursuite judiciaire intervient au moment où le ministre israélien de la Défense Benny Gantz s’apprête à se rendre à Paris pour rencontrer son homologue français Florance Parly, afin de présenter la position israélienne sur l'affaire du logiciel espion Pegasus développé par le groupe NGO.

Rappelons que le Maroc a également saisi Amnesty International et Forbidden Stories en justice, tout en rejetant catégoriquement les accusations contenues dans leur rapport et la possession du logiciel israélien.