Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Affaire Iliass Tahiri : le collectif #JusticiaParailias voit le jour


Rédigé par Safaa KSAANI le Dimanche 14 Juin 2020

Grâce à une vidéo publiée par le quotidien espagnol El Pais, l’affaire Iliass Tahiri fait surface et est désormais soutenue par un collectif marocain baptisé #JusticiaParailias. Ce dernier va porter plainte pour demander une réouverture de l'enquête.



Alors que la mort de Iliass Tahiri fut classée comme «accidentelle», fin janvier 2020, par la juge Teresa Inés Sánchez, la Fondation espagnole Ibn Battuta, présidée par M. Chaib Mohamed, en collaboration avec un collectif d'avocats marocains, a décidé de porter plainte en tant qu’accusateur populaire devant les juridictions espagnoles afin de demander une réouverture de l'enquête sur les événements du centre Tierras de Oria, où le jeune marocain a poussé son dernier souffle, le 1er juillet 2019.

Après avoir découvert les images de la vidéo récemment publiée par le journal El Pais, montrant les actes de violence subis par Ilias Tahiri, semblables au traitement subi par l'Afro-Américain George Floyd, dont la mort a mis en évidence le racisme structurel et institutionnel aux États-Unis, le collectif #JusticiaParailias « considère que ce crime est une violation grave des droits de l'Homme et demande à l'État espagnol d'élucider dans les plus brefs délais les zones d'ombre liées à cet homicide volontaire et notamment son caractère raciste. Afin de déterminer les responsabilités et de traduire les auteurs de ce crime atroce devant la justice », affirme Me Elajouti Mourad, coordinateur du collectif.

Ledit collectif est composé de personnalités politiques, d'avocats et d'acteurs de la société civile. Il s’agit de M. Mohamed Chaib, premier parlementaire espagnol d'origine marocaine, M. Rachid Faris, Secrétaire Général de la coopération et de la citoyenneté au parti socialiste ouvrier espagnol, Me Mourad Elajouti, vice-président du club des avocats au Maroc, Me Hilal Tarkou Lahlimi, Président de l'Association des avocats exerçant à l'étranger d'origine marocaine, Maîtres Elhaini Mohamed et Lahbib Hajji, avocats au barreau de Tétouan représentant l'Association de défense des droits de l'Homme, Me Zahrach Abdelfatah et Me Karim El Marbouhe, avocats à Almeria.

Pour sa part, la famille du défunt, qui maintient son combat, a décidé de faire appel, par l'intermédiaire de son avocat, Carlos Rolin, étant donné qu'à partir de la vidéo, publiée le 9 juin courant, il peut être conclu qu'il existe des éléments suffisants pour considérer l’affaire comme un homicide volontaire.

S. K.