Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Actifs immobiliers : l'IPAI en hausse de 0,2 % au 4ème trimestre 2021


Rédigé par A. CHANNAJE le Vendredi 18 Février 2022

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré une légère hausse de 0,2% au 4ème trimestre 2021, selon Bank Al-Maghrib et l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC).



Cette situation est le résultat des augmentations de 0,4% des prix du résidentiel et de 2,3% de ceux des biens à usage professionnel. En revanche, les prix des terrains ont accusé une baisse de 0,2%. 

Pour ce qui est du nombre de transactions, il a affiché une hausse de 35,1% avec des accroissements de 43,2% pour le résidentiel, de 20,9% pour les terrains et de 20,6% pour les biens à usage professionnel.

Cela dit, l’indice des prix des actifs immobiliers s’est déprécié de 6%. Cette baisse a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 7,6% pour le résidentiel, de 3,7% pour les terrains et de 5,2% pour les biens à usage professionnel. Ainsi, le nombre de transactions a marqué un repli de 14,7% reflétant des baisses de 16,8% pour les biens résidentiels et de 16,5% pour les terrains et une hausse de 6,5% pour les biens à usage professionnel.

Prix immobiliers : plus cher à Rabat

Pour ce qui est de l’évolution de l’IPAI par villes, Rabat vient en tête du classement. Dans la capitale administrative, les prix ont marqué une hausse trimestrielle de 3,9%, recouvrant des augmentations des prix des biens résidentiels  (5%) et des terrains (9,5%) et une baisse de ceux des actifs à usage professionnel  (12,9%). Concernant les transactions, elles ont  marqué une progression de 41,9%, traduisant l’accroissement des ventes des biens résidentiels (38,9%), des terrains (75,9%) et des biens à usage professionnel (48,6%). 

Casablanca vient en deuxième position. Les prix, dans la capitale économique,  augmenté de  0,6% d’un trimestre à l’autre, résultat des hausses de 0,8% pour le résidentiel, de 1,3% pour les terrains et de 0,4% pour les biens à usage professionnel. Concernant les ventes, elles ont enregistré un accroissement de 65%, reflétant des hausses des transactions des biens résidentiels (78,2%), des terrains (33,2%) et des actifs à usage professionnel (21,6%). Tanger est 3ème. Dans cette ville, l’indice des prix a stagné par rapport au trimestre précèdent, avec des baisses de 0,5% pour le résidentiel et de 1,5% pour les terrains et une hausse de 13% pour les actifs à usage professionnel. Pour leur part, les ventes ont augmenté de 23,1%, recouvrant des hausses de 32,4% des biens résidentiels et de 19,8% des terrains et une baisse de 24,6% des biens à usage professionnel. 

Enfin, Marrakech est en 4ème position puisque les prix se sont dépréciés de 2,5% d’un trimestre à l’autre, en liaison avec la baisse de 1% des prix des biens résidentiels et de 3,5% de ceux des terrains. Les prix des biens à usage professionnels ayant, en revanche, progressé de 3,9%. En parallèle, les transactions ont marqué une augmentation de 52,8%, reflétant celle de l’ensemble des  catégories de biens avec 76,5% pour les biens résidentiels, 15,9% pour les terrains et 3,2% pour les biens à usage professionnel.

Sur l’ensemble de l’année 2021, l’indice des prix des actifs immobiliers s’est déprécié de 3,2%, résultat des diminutions de 4% des prix des actifs résidentiels, de 1,7% de ceux des terrains et de 4,3% de ceux des biens à usage professionnel. Quant au nombre de transactions, et après une année 2020 marquée par l’avènement de la crise sanitaire, il a enregistré une hausse de 32,8%, recouvrant des augmentations de 26,1% pour le résidentiel, de 50,1% pour les terrains et de 45,9% pour les biens à usage professionnel.