Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Accusation des Etats Unis : L'OMS contre-attaque


Rédigé par S.M le Vendredi 24 Juillet 2020

Le dirigeant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a fait suite aux fausses allégations du secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, accusant à tort l’organisation onusiennes d’être « acheté » par la Chine.



Lors d’une rencontre tenue, mardi, avec des députés britanniques, M. Pompeo, a massivement attaqué l’OMS, la qualifiant d’organisation « politique ». Dr Tedros a rejeté catégoriquement les propos infondés et injustes du chef de la diplomatie américaine, et refuse toute « politisation » de la pandémie de Covid-19.
 
Selon les médias britanniques, M. Pompeo a qualifié l'organisation de "politique" et a accusé le Dr Tedros d'avoir été « acheté par le gouvernement chinois », à qui il devrait son élection à la tête de l'OMS. Le secrétaire d'Etat américain a même imputé les « morts britanniques » du Covid-19 aux échecs de l'organisation et à ces marchandages supposés.

L’organisation a subis plusieurs critiques en raison du retard à l’allumage, depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19. A priori, les Etats-Unis, qui s’est retiré de l’organisation en pleine pandémie, demeurent le pays qui s’en est pris violemment à l’OMS.
 
Après l’intervention du Dr Tedros, Maria Von Kherkove, experte de l'OMS, a pris la parole en soulignant qu’« en tant qu'Américaine, je n'ai jamais été aussi fière d'être membre de cette organisation. Je suis témoin direct du travail que fait le Dr Tedros et de ce que nos équipes font à travers le monde », a-t-elle déclaré.

Le patron de l’OMS a appelé à une solidarité collective pour faire face à la crise sanitaire et à atténuer ses effets, en insistant sur l’utilité du respect des gestes barrières et de se mettre en quarantaine en cas de contact avec une personne infectée. A ce sujet, les recommandations de l'OMS seront prochainement mises à jour.
 
En outre, il a souligné qu’en réalité le virus est toujours parmi nous, qu’il a réussi à changer notre quotidien et que nous devons considérer que là où nous allons, ce que nous faisons et qui nous rencontrons sont des décisions de vie ou de mort.