Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Accidents de la circulation : Bilan en nette chute


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 1 Juin 2020

Manifestement, le confinement obligatoire a contribué à la chute du nombre des accidents de circulation. Voici les principaux points du bilan provisoire arrêté au mois d’avril dernier.



Accidents de la circulation : Bilan en nette chute
Dans un bilan établi par le ministère de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, le nombre d’accidents de la circulation enregistrés en mois d’avril dernier a chuté considérablement, en comparaison avec les données du même mois de l'an dernier.

Selon la même source, au cours du mois d’avril dernier, 2.165 accidents corporels ont été enregistrés, soit une nette diminution de 72,33% par rapport au mois d’avril 2019. Quant aux accidents mortels, on déplore 82 cas, soit un recul de 58,38%.

Au niveau des décès, 85 personnes ont été victimes de ces accidents mortels, soit une diminution de 64,73%. Durant le même mois, 171 blessés graves ont été recensés (-71,64%) et 2.624 blessés légers (- 75,84%). 

Sur un autre volet, le ministère fait savoir que « les premières victimes des accidents de la route sont les usagers vulnérables qui constituent la catégorie la plus touchée (plus de 81% des tués), suivis par les usagers des voitures de tourisme (12% de l'ensemble des tués) ». Ces deux principales catégories d'usagers, qui cumulent environ 93% de l’ensemble des tués, ont enregistré de fortes diminutions, par rapport au mois d’avril 2019, précise-t-on. Les autres catégories d’usagers ont affiché également des baisses variant entre -28,57% pour les usagers des poids lourds et -100% pour les usagers des taxis, des autocars et des charrettes.

Cette baisse considérable des indicateurs de la sécurité routière en avril est due à la mise en place des mesures de confinement sanitaire lié au Covid-19, toujours en cours, avec une réduction de la mobilité des personnes au strict minimum, souligne le ministère.

S. K. 

  


Dans la même rubrique :
< >