Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Abyaba débarqué, El Ferdaous le remplace

Nomination


le Jeudi 9 Avril 2020

Par ces temps moroses de confinement imposé par la propagation du Coronavirus, le renvoi de Hassan Abyaba du poste de ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, et porte-parole du gouvernement, a introduit une jolie note d'optimisme quant au devenir du sport marocain. Dès le départ, Abyaba s'étant en effet révélé une grave erreur de casting, tant l'homme n’avait rien pour être ministrable.



Othman El Ferdaous, nouveau ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.
Othman El Ferdaous, nouveau ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.
Les citoyens et la presse d’abord, puis les décideurs, par la suite, s’en sont rendu compte. L’énormité de la nomination n’a d’égale que le profil bas du nominé. L’erreur de casting n’est apparue qu’une fois que l’homme prit sa fonction, avec sur son bureau des dossiers aussi brûlants que nécessitant une intervention tranchante et rapide. Tout heureux d’avoir été désigné porte-parole du Gouvernement, il oublia carrément les autres portes-feuilles que sont la Jeunesse, le Sport et la Culture. Cette erreur du casting dont on s’est habitué ces dernières années depuis la nomination du gouvernement du PJD et surtout dans ce secteur très sensible et stratégique de la Jeunesse et des Sports (Ouzzine, Sekkouri, Laânser, Talbi Alami, Abyaba).

Sortant tout droit d’un parti qui a «enfanté » des ministres. Et pas n’importe lesquels ! Abayba aurait dû, pour la moindre des choses, jeter un coup d’oeil sur ses prestigieux prédécesseurs; « de grosses pointures » aurait-on aimé lui dire. Feu Abdellatif Semlali, Abdelaziz Messioui et Maâti Bouâbid respectivement ministre de la Jeunesse et des Sports, secrétaire d’Etat au sport, et premier ministre… Rien que ça !!

Serial gaffeur

Abayba n’aura pas fait long feu puisqu’il a cumulé à lui seul autant de bourdes en élocution, en ignorance, voire en prononciation (il n’a pas su prononcer le mot du Coronavirus dont il a entendu parler depuis le mois de janvier) ; à cela s’ajoute les collaborateurs dont il s’est fait entourer et dont certains ont été impliqués dans des esclandres et suspendus par l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine. Sans oublier que certains de ces collaborateurs avaient défendu des causes perdues comme celle du rugby ou du basket jusqu’à ce que des instances internationales et continentales aient descendu en flammes leurs thèses sans fondements.

Ce que l’on peut assurer est que l’aîné des El Firdaouss, Othman, aura du pain sur la planche. Beaucoup de dégâts qu’il devra éponger. Bon courage Monsieur le Ministre ! A signaler que le nouveau ministre des Sports n’est pas un étranger du milieu sportif, il est le fils de Abdallah El Firdaouss, ancien président du Raja dans les années 80.
 

Hamid YAHYA 

cumule de bourdes


  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:32 Bruits de vestiaires