L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Absence Royale ou le shocking éditorial de The Economist


Rédigé par Soufiane CHAHID le Mardi 18 Avril 2023



Absence Royale ou le shocking éditorial de The Economist
Entendons-nous bien ! L’article sur le supposé “Roi disparu du Maroc” ne devrait mériter de notre part que mépris et dédain, tellement il est rempli de fatuité et de condescendance à peine voilée. Que cet article paraisse dans 1843, le magazine du vénérable The Economist, est pour le moins décevant.

Plus revue de ragots que de presse, l’article en question est un ramassis de racontars et de lieux communs dignes des littératures de terrasses de cafés les plus crasses. Evidemment, les médias algériens, qui nous gratifient quotidiennement de leurs attaques, ont tôt fait de reprendre en chœur les thèses bidonesques de l’article en y ajoutant leur sel.

Un observateur un tant soit peu attentif à notre pays verrait dans cet article un tissu d’élucubrations frisant le ridicule. Le Maroc, fautil le rappeler, est une monarchie constitutionnelle, dans laquelle le rôle du Palais, comme celui des autres institutions, est régi par un texte fondamental voté par référendum.

Les prérogatives du Souverain sont connues et délimitées, et ses discours à la nation se font dans des occasions spéciales. Depuis toujours, la présence du Roi est un mélange entre discrétion et sorties ritualisées. Cette subtilité échappe à l’auteur de cet article, mais pas aux Marocains qui comprennent parfaitement les us et coutumes de la monarchie.

Le Roi est présent quand il s’agit de ses fonctions habituelles. Parmi ces titres et attributions, il y a celle de Amir Al Mouminine contenue dans l’article 19 de la Constitution. C’est par exemple dans ce cadre qu’il a présidé, lundi soir, la veillée religieuse à la Mosquée Hassan II à l’occasion de Laylat Al-Qadr. Durant tout le mois sacré du Ramadan, il a aussi assisté à des causeries religieuses qui ont vu défiler d’éminents Imams et muftis de diverses nationalités.

La proximité du Roi avec les citoyens n’est plus à démontrer, comme en témoignent ses nombreuses sorties dans la capitale économique ces dernières semaines.

Tout le monde garde encore à l’esprit les images du Souverain dans les rues de Rabat, sorti fêter avec les Marocains la qualification des Lions de l’Atlas en quarts de finale de la Coupe du Monde.

Au final, qu’il soit visible ou non, le Roi du Maroc reste malgré tout omniprésent. Et ça, nos amis britanniques habitués aux mœurs monarchiques sont censés bien le savoir.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Février 2024 - 15:53 Travail décent… On en est encore loin !






🔴 Top News