Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Abdallah Lahfari campe Salah dans « Oulad Mokhtar »

Télévision


Rédigé par la rédaction le Mercredi 4 Mars 2020



Abdallah Lahfari campe Salah dans « Oulad Mokhtar »
« Les frères Karamazov » sont désormais les « Oulad Mokhtar », ainsi ont en décidé Ghita El Kessar et Ali Tahiri qui réalisent le téléfeuilleton du même nom. Produit par Nabil Ayouch, le téléfeuilleton « Oulad Mokhtar » est tiré de l’oeuvre de Dostoïevski « Les frères Karamazov » et se compose de 30 épisodes. Diffusé chaque lundi sur la SNRT, le téléfeuilleton met en scène la guerre du bien contre le mal de la vie quotidienne des gens.

Le parallèle entre « Oulad Mokhtar » et « Les frères Karamazov » affleure au fil et à mesure du déroulement de l’histoire du téléfeuilleton. Qui dit parallèle dit lignes qui ne se rencontrent jamais, mais ce n’est pas exactement le cas dans la mesure où l’adaptation reste fidèle au schéma général de l’oeuvre de Dostoïevski, avec dans le rôle du père Mehdi Ouazzani, et dans celui de ses 3 fils Driss Roukh, Amine Naji et Omar Lotfi. Le journaliste Abdallah Lahfari y campe le rôle de Salah, président d’une association qui se charge de la réintégration des délinquants.

Comment expliquer le choix de Abdallah Lahfari, tout droit sorti de l’univers rasta, avec ses cheveux en tresses qui lui tombent sur les épaules ? Il dira : « J’ai été choisi pour ce rôle parce que je suis le président de l’association « AL GHIRA ALA LBILAD » qui se charge d’aider ceux ayant des antécédents judiciaires ».

Ce choix judicieux donne un certain réalisme au personnage de Salah dont l’action constitue en quelque sorte le quotidien de Abdallah Lahfari qui estime qu’il n’y a pas « une grande différence entre le journaliste qui relate, par écrit, des affaires d’ordre social ou juridique, comme dans mon cas de chroniqueur judiciaire, et l’acteur qui les décrit cinématographiquement».