Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

À Roland Garros : Ça passe et ça trépasse

Tennis


Rédigé par M. BELAOULA le Mercredi 30 Septembre 2020

Pleins feux sur la Porte d’Auteuil et les Internationaux de Roland Garros qui se suivent entre froid et pluie au grand dam du public



À Roland Garros : Ça passe et ça trépasse
C’est la quatrième journée de ce Roland-Garros 2020 qui se dispute dans le silence et le froid, en plus d’une pluie fine et glaçante. Un triste décor qui fait que les émotions et le plaisir, d’antan, sont bien loin. Même les joueurs et les joueuses ont eu recours à leurs tenues vestimentaires d’hiver pour se protéger du froid qui sévit sur la ville des lumières. 

Sur les courts, on passe d’un résultat à l’autre avec des fortunes différentes où ça passe chez les dames et ça trépasse chez les messieurs.

Chez ces derniers, on signale d’autres éliminations de taille avec la sortie, dès le premier tour, du Russe Daniil Medvedev (n°4) qui a laissé ses plumes (6/4, 7/6, 2/6, 6/1) en jouant le Hongrois Marton Fucsovics, de l’Italien et tête de série n°14, Fabio Fognini, qui s’est incliné face au Kazakhe Mikhail Kukushkin sur le score de 7/5, 3/6, 7/6, 6/0, du Canadien Félix Auger-Aliassime (n°19) qui a subi la loi du Japonais Yoshihito Nishioka, vainqueur par 7/5, 6/3, 6/3. Même le n°1 français et tête de série n°8, Gaël Monfils, a été éliminé d’entrée et en quatre sets (6/4, 7/5, 3/6, 6/3). C’est sa première défaite au premier tour des Internationaux de France depuis 15 ans. 

Un marathon de 6h5’
On retiendra des rencontres jouées du premier tour, l’élimination du Français Corentin Moutet devant l’Italien des qualifs, Lorenzo Giustino, au terme d’un match marathon de 6h5’. Interrompue le dimanche soir, en raison de la pluie, la partie a repris lundi où le tricolore s’est, finalement, incliné par 0/6, 7/6, 7/6, 2/6 et 18/16, alors qu’il a servi pour le match à 7/6, puis 14/13 et, enfin, 15/14 dans la manche décisive. Par contre, les autres gros bras n’ont pas tremblé. C’est le cas de l’Espagnol Rafael Nadal (n°2) qui a disposé du Biélorusse Egor Gerasimov (6/4, 6/4, 6/2) et de l’Autrichien Dominic Thiem (n°3) qui a envoyé un sérieux message à ses rivaux en dominant le Croate Marin Cilic (6/4, 6/3, 6/3).

Des promenades de santé
Chez les dames, la logique a été respectée et ce fut, même, des promenades de santé pour les têtes d’affiche qui étaient, mardi, de service. Ainsi la n°5, la Néerlandaise Kiki Bertens, a stoppé, d’entrée, l’Ukrainienne Katarina Zavatska, alors que la n°3 et récente vainqueur du tournoi de Strasbourg, l’Ukrainienne Elina Svitolina, a eu raison de la Russe Varvara Gracheva. Pour sa part, l’Américaine Serena Williams (n°6) a signé sa première victoire aux dépens de sa compatriote Kristie Ahn et la n°7, la Tchèque Petra Kvitova, a maté la Française Océane Dodin. Quant à l’Espagnole et n°11, Garbiñe Muguruza, elle a eu recours à la manche décisive (7/5, 4/6, 8/6) pour venir à bout de la Slovène Tamara Zidansek.

M. BELAOULA

Repères

La validité d’un test ?
C’est la grande question que les joueurs/joueuses se posent pour être sûrs de la validité d’un test. Quiconque sera testé positif au virus à Roland-Garros ne pourra pas participer au tournoi. De plus, si, par exemple, l’entraîneur d’un joueur est positif et qu’il a été en contact étroit avec lui, il ne pourra pas jouer. C’est ce qui est arrivé à plusieurs joueurs lors des qualifications. Les joueurs et joueuses sont testés à leur arrivée à Paris et doivent attendre à l’hôtel jusqu’à ce qu’ils obtiennent le résultat dans les 24 heures. Ensuite, ils seront à nouveau testés deux jours plus tard et s’ils restent dans le tournoi, ils seront testés tous les quatre à cinq jours. 
Thiem entre 10 et 15 degrés
 Les conditions météorologiques à Roland-Garros ne déplaisent pas à Dominic Thiem. Loin de là ! Après sa victoire au 1er tour contre Marin Cilic, il a déclaré : «Deux semaines entre deux Grands Chelems, c’est très court, mais c’est mon Grand Chelem préféré, et je voulais, vraiment, bien m’y préparer. Je suis très content de mon premier tour. J’adore jouer quand il fait 10, 15 degrés. Ça me rappelle mes tournois juniors en Autriche, j’aime bien quand le court n’est pas trop rapide et que j’ai du temps en fond de court».