Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

36 sangliers capturés dans des zones urbaines de Rabat


Rédigé par la rédaction le Samedi 16 Mai 2020

Réagissant aux signalements de sangliers dans plusieurs zones urbaines de Rabat qui se sont multipliés durant la période propice du confinement, l'administration des eaux et forêts a procédé autrement qu'en temps normal où ce genre de phénomène est régulé par des battues, en plaçant des pièges. Résultat: depuis le 14 avril, 36 sangliers ont été capturés et neutralisés.



Sangliers citadins
Sangliers citadins
Un communiqué du ministère de l'agriculture, département des eaux et forêts, parvenu à l'Opinion vendredi fait état de la capture de 36 sangliers dans plusieurs zones urbaines de la Capitale, notamment à proximité de la ceinture verte dans les environs du Royal Golf de Dar Essalam, à Témara et à Hay Ryad (secteurs 23 et 24).

La prolifération de ces animaux considérés comme nuisibles mais qui ont été de tout temps présents dans ces zones de Rabat autrefois couvertes de forêts naturelles, s'explique selon le communiqué des eaux et forêts par l'ambiance de quiétude favorisée par le confinement décrété par les autorités, le 20 mars, afin de réduire la propagation du coronavirus. "Pendant cette période de confinement sanitaire marquée par la réduction des déplacements des citoyens et par la quiétude, certaines populations de sanglier ont fait leurs apparitions dans des sites urbains de la ville de Rabat. Les sites concernés sont ceux qui sont proches de la forêt de Témara et de la Ceinture verte de Rabat et particulièrement aux voisinages de Dar Essalam et de Hay Riad (secteurs 23 et 24)", peut-on lire dans ledit communiqué.

Notons toutefois que ces apparitions de sangliers ont toujours fait partie intégrante de la légende urbaine de Rabat, bien avant l'apparition du coronavirus. En effet, les médias s'en faisaient déjà l'écho durant les mois d'octobre, novembre et décembre 2019, ainsi qu'en janvier 2020, soit plusieurs mois avant l'instauration de l'état d'urgence sanitaire et le confinement. 

Quoi qu'il en soit et face à ce phénomène, les autorités forestières ont décidé d'agir cette fois-ci autrement. "Vu que les dispositions réglementaires en matière de maîtrise des effectifs de sangliers, basées habituellement sur l'organisation d'un programme de battus de régulation, ne peuvent pas être mise en œuvre (effectif moyen des chasseurs et des rabatteurs dépassent en général 50 personnes), la direction provinciale des Eaux et Forêts de Rabat a procédé, en coordination avec les autorités locales, à l'installation des pièges déplaçables de sanglier au niveau des sites où ces animaux ont été fréquemment observés", expliquent les Eaux et Forêts.

Cette méthode de capture dont l'efficacité a été démontrée dans plusieurs zones du Royaume où elle a été testée, ajoute la même source, a permis, depuis son commencement en date du 14/04/2020, de capturer Trente Six (36) sangliers au niveau des zones de Hay Riad et Dar Essalam (Préfecture de Rabat).   

A préciser en fin, que cette opération innovante et qui continue pendant toute la période de confinement sanitaire, a atteint les objectifs escomptés et que le Département des Eaux et forêts, qui est toujours conscient de la problématique de la pullulation des sangliers, a dupliqué ce protocole dans plusieurs zones du Royaume concernées par ce même phénomène.