Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ali BENADADA
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Reprise à Skhirate du dialogue inter-libyen : Un quatrième round de tous les espoirs ...      25ème session du Conseil d’Administration de l’ONU-Habitat : Une urbanisation durable pour un développement durable...      ONU : Débat sur les “violences sexuelles dans les conflits”: Le Maroc réitère sa condamnation du fléau...  
   
 
        Régions
 
Fès / Affichage ou l’inédit exemple de pharmaciens !

Anas LAHRICHI

Le phénomène est en train de dénaturer le charme de nos rues et avenues…
Nos stylos s’assèchent de dénoncer à satiété le panorama lugubre de nos trottoirs appropriés « Sehha » par monsieur tout le monde…
C’est que le phénomène appropriatif a pris la… hauteur !
Et bonjour afficheurs de tous bords, de toutes tailles, et de toutes nuisances…
Même des plaques de réelle « utilité publique » sont bafouées à cause d’insignes perturbateurs.
Ainsi de cette société d’affichage publicitaire qui s’est permise de placarder une affiche qui cache grossièrement une bonne surface du nom d’une institution publique d’importance névralgique et ce, dans l’une des plus grandes place de la ville…
Un peu de pudeur messieurs les afficheurs !!
Pudeur, disons-nous  et à qui le dit-on  Pharmaciens, levez-vous !
S’il n’est pas permis de généraliser dans le cas d’espèce, il convient de montrer du doigt une corporation qui fait preuve d’une frappante ingéniosité en matière de communication…
En clair, quasiment aucun poteau des « Feux rouges » n’échappe à la chasse à l’affichage (dit sauvage) des « Pharmacies de garde ».
N’y a-t-il pas moyens autres à la hauteur du prestige et respectabilité de la corporation en question 
A-t-on songé au risque que cet emplacement malicieux pourrait causer aux piétons insouciants prenant note de la pharmacie de garde qui les intéresse 
A-t-on pensé à embouteillages conséquents 
Hélas, devant les instances corporatives, c’est plutôt le « Feu-vert » qui règne en toute désinvolture…
Un « Feu-Vert » qui passe désormais au blanc.
Un « Feu-Blanc » de tous les risques.
En clair, de plus en plus d’officines, se dotent d’ampoules lumineuses dont l’effet effervescent est destiné à attirer, de nuit, l’attention d’automobilistes et autres engins de circulation.
Or la puissance de tels artifices induit le risque d’accidents de la route.
Dire que ces feux lumineux ne concernent pas uniquement des officines de garde, mais des « journaliers » qui laissent allumés ces fameux feux de nuit relève d’un abus corporatif, voire un délit civil.
Qu’en pense l’Association concernée 
Qu’en pense l’autorité de tutelle de la circulation urbaine 

17/4/2015
Lu 514 fois
| |
 
Initiative CRT et Ambassade des USA / « Diplomatie et gastronomie »

A. L.

En veilleuse depuis un certain temps, le Conseil Régional du Tourisme de Fès vient de reprendre du service en… Fanfare S.V.P !
Les Driss-Faceh Boys viennent de réaliser une grande première à travers une « Rencontre entre les cultures par la rencontre des Arts Culinaires ».
En langage décodé, cela rime à marier diplomatie  et gastronomie. Cette dernière contribuant à affermir les liens d’amitié avec le pays de l’oncle Sam.
Il fut un temps où, naguère ennemis, Etats Unis et Chine Populaire « mangèrent du Ping-Pong » ensemble cassant ainsi la glace entre les deux pays vieille de plusieurs décennies.
Ce 11 avril 2015 – dans les salons de l’Hôtel Mérinides – il n’y avait rien à casser. N’était-ce pas le Maroc qui fut le premier à reconnaître les Etats Unis d’Amérique   !
Retour à la table ou plutôt à un « Laboratoire Culinaire » avec le chef américain Erik Hustad et le chef marocain Karim Salaheddine.
Entre-temps, les hôtes américains ont pu découvrir avec admiration les « Trésors du terroir » de la région à travers divers étalages qui ont séduit les invités d’outre-Atlantique.
Des variétés d’huile d’olive en passant par les dérivés de produits (fromages, etc.) laitiers et autres richesses cosmétiques dont huiles végétales et de massage, laits corporels, savons noirs et autres variétés purement naturels.
Après le déjeuner dans des restaurants surplombant la Médina millénaire de la capitale culturelle du Royaume du Maroc, la presse était invitée à une conférence dirigée notamment par l’illustre Faouzi Skali édificateur de l’inédit Festival de la Culture Soufie.
En la circonstance, Chef Erik Hustad fut littéralement assailli d’interrogations qui convergèrent notamment sur la nature et particularités de la cuisine américaine.
En toute célérité, chef Erik ne s’embarassa guère d’avouer il n’existe pas de cuisine cachetée made-in U.S.A. Mais en fait, la cuisine américaine est plutôt riche par sa variété ayant été marquée par la mulpticité ethnique qui constitue l’Amérique.
Néanmoins, témoigne le chef Erik, la vie bourdonnante ne permet pas souvent de confectionner une « cuisine de terroir ». D’où le recours incontournable au Fast-Food.
Exceptionnellement, l’américain se console, lors de fêtes religieuses ou familiales, de mets typiques…
Mais où est donc la diplomatie là dedans, interroge ce journaliste 
Qui dit s’asseoir autour d’une même table, manger tout en débattant politique, économie, c’est pas de la diplomatie pardi  !

17/4/2015
Lu 1877 fois
| |
 
Khouribga / Autoroute : Les usagers déplorent les tarifs exagérés

ELAZHAR

L’ouverture du tronçon autoroutier Khouribga-Berrechid de 77 km est très proche et les usagers de la route commencent déjà à s’interroger sur le tarif que le ministère de tutelle « mijoterait » encore une fois craignant que le même scénario tarifaire ne se répète comme ce fut le cas du tronçon Béni Mellal –Khouribga de 95 km, ouvert il y a une année et qui devrait accueillir 4000 véhicules par jour.
En effet, les citoyens des deux provinces de Béni Mellal et de Khouribga et tous les usagers qui ont emprunté cet axe autoroutier et à l’unanimité jugèrent ces tarifs exagérés et ne cessèrent de protester à tous les niveaux pour demander à qui de droit de les réviser à la baisse ou au moins de respecter les tarifs appliqués pour les autres villes du Royaume. Regardez par vous- même monsieur le ministère et comparez ces tarifs avec vos discours mielleux, goûtez à ces tarifs difficiles à digérer :
Véhicules légers: 33 dirhams.
Autocars et véhicules lourds et avec remorques : de 50 à 60 dirhams.
D’ailleurs, la majorité des usagers avait déjà décidé de reprendre la route nationale malgré tous les risques d‘embouteillage et surtout malgré la fréquence des accidents. Et aujourd’hui, seule la Compagnie Nationale de Transport, conventionnée, y passe car tous les usagers se sont trouvés contraints de boycotter cette voie qui se trouve aujourd’hui carrément désertée et les recettes sont presque « alarmantes ».
Une simple comparaison de ces tarifs jugés exagérés par l’ensemble des usagers montre l’absence de toute logique raisonnée ou raisonnable puisque le tarif national de 33 dirhams fixé pour la distance de 95 km de Khouribga-Béni Mellal, a été fixé pour Casablanca–Kenitra soit pour une distance d’environ 130 km. Pire encore, pour les 66 km du tronçon Béni Mellal-Oued Zem, a été fixé le tarif de Casablanca-Rabat (90km) plus 2dirhams soit 23 dirhams. N’est ce pas intriguant 
Conformément à l’article 24 du cahier des charges de concession des autoroutes, le prix est défini par itinéraire autoroutier. Les grilles sont proposées par le concessionnaire et approuvées par le concédant. C’est ainsi qu’avant la mise en service d’une section autoroutière, une étude sur la tarification est menée par ADM pour évaluer les avantages procurés par la section d’autoroute en question par rapport aux itinéraires alternatifs et aboutir ainsi à la détermination du tarif adéquat à appliquer sur cette section. Tout cela est bon, mais sachez messieurs les tarifeurs que nous, les communs des mortels, on a trouvé ces tarifs ne respectant aucune logique socioéconomique fiable !
Rappelons qu’un montant global de 6,05 milliards de dirhams a été investi pour la réalisation de l’autoroute Berrechid-Béni Mellal destinée à relier les régions de Tadla-Azilal et du Moyen-Atlas au réseau national des autoroutes et promouvoir le développement du potentiel économique substantiel qu’elles recèlent. Ce projet d’envergure, qui fut lancé en septembre 2009 et dont la livraison devait se faire à fin 2012, s’étale sur 172 km et dispose de trois aires de repos (à Berrechid, Khouribga et Oued Zem), deux stations de péage (Béni Mellal et Berrechid) et quatre ouvrages d’art. Le tronçon autoroutier reliant Khouribga à Béni Mellal ne fut donc inauguré qu’en mai 2014, alors que celui reliant Khouribga à Berrechid, d’une longueur de 77 km, ne sera mis en service qu’à fin du premier semestre de cette année.

17/4/2015
Lu 537 fois
| |
 
El Gara : Renouvellement du Bureau de la section de l’Istiqlal

Conformément aux statuts et règlements du Parti de l’Istiqlal, le district d’El Gara – province de Berrechid – vient de renouveler son Bureau. Les Istiqlalis de cette ville ont tenu sous la présidence de MM. Hassan Harroufi, Mohamed El Ibrahimi, respectivement inspecteur provincial et secrétaire provincial du parti et M. Omar Fakihi, président du conseil municipal d’El Gara et secrétaire local de l’Organisation de la Jeunesse Istiqlalienne leur assemblé générale.
M. Harroufi a inauguré ce congrès local par un discours où il a cité les tâches qui attendent le nouveau Bureau qui sera élu, en particulier, les prochaines élections de 2015. Il a précisé que l’attention des militants devrait rester vigilante à l’égard des activités des adversaires.
De son côté, M. Mohamed El Ibrahimi a mentionné la nécessité de communiquer avec tous les acteurs du parti, alliances, organisations parallèles, cellules… ajoutant que le renouvellement et l’activation des alliances (Arrawabit), qui sont affiliées au parti devraient s’opérer.
Quant à M. Fakihi, il a cité les efforts déployés par le conseil municipal et passé en revue des projets réalisés et autres qui sont en cours d’étude.
 L’élection de nouveau Bureau s’est déroulée de manière transparente et dans un climat conciliant et constructif.
Le nouveau Bureau se décline comme suit :
Secrétaire local : Rahal Ayar
Vice-présidents : Omar Fakihi, Mohamed salhane
Trésorier : Mohamed Lahrach
Trésorier-adjoint : Mohamed Attaoui
Rapporteur : Hicham aziza
Rapporteur-adjoint: Aziz Saadani
Conseillers : Mohamed ElYoussefi, Saleh Amrass, Abdellah sadik, Malika Mezouari
Jaouad El Otmani

17/4/2015
Lu 281 fois
| |
 
Sidi Slimane : Infrastructures routières

Certaines routes reliant Sidi Slimane aux autres communes rurales sont dans un état, pour le moins qu’on puisse dire, catastrophiques. Les usagers de ces routes ne savent plus à quel saint se vouer car en hiver, elles (les routes) deviennent de véritables mares qui se dressent en grands handicaps d’où un grand danger permanent pour les véhicules tant les crevasses sont énormes et profondes. En été, ces routes, trop passantes, usent les amortisseurs des véhicules.
La route secondaire allant à Laâbiat et celle de Kceibya au niveau de Mradsa sont un exemple des infrastructures routières inexistantes, ou du moins, qui sont dans un état lamentable. Les fonctionnaires, surtout des enseignants, qui transitent par ces routes ont saisi les autorités, les pouvoirs concernés et le ministère de tutelle pour leur faire part de leur doléances mais cet appel, parait-il, est tombé dans de sourdes oreilles.
Par le biais de notre journal, les usagers de ces routes réitèrent leur appel dans l’espoir de voir les pouvoirs concernés prendre une initiative et sensibiliser les élus et les parlementaires au danger qui menace les usagers de ces routes. Au bon entendeur, salut.

17/4/2015
Lu 15 fois
| |
 
Marrakech: Du 29 avril au 03 mai : 5ème édition du Festival des Rencontres et Musiques soufies

La 5ème édition des Rencontres et Musiques soufies de Marrakech, dédiée à la méditation du renouveau inédit de l’horizon spirituel, aura lieu du 29 avril au 03 mai avec la participation de figures bien visibles dans l’espace culturel, chercheurs, professeurs universitaires et spécialistes nationaux et internationaux.
Organisée par l’association Al Muniya de Marrakech pour la revivification et la préservation du patrimoine sous le thème “Spiritualité de l’Islam: Voies d’ouverture, Juste milieu et Amour”, ce festival a pour ambition de préserver un patrimoine mondial artistique, culturel et spirituel à travers les rencontres, les chants et les musiques soufis et faire de Marrakech un haut lieu de médiation culturelle Orient/Occident.
Cette édition se déclinera selon une programmation étoffée qui mêle à la fois concerts de musique et conférences-débats d’une très grande qualité intellectuelle, lesquels s’articulent autour de thèmes relevant du patrimoine spirituel et soufi qui a une véritable incidence dans la culture arabo-musulmane et notamment dans l’histoire du Maroc.
Ces rencontres se proposent d’aborder l’un des fondements essentiels du Soufisme, à savoir : la Connaissance et l’Amour à travers des conférences, des cénacles et des concerts de musiques traditionnelles.
Cette édition rend hommage à la mémoire culturelle des Koutoubiyines à travers la célébration d’une prestigieuse maison d’édition “Fons Vitae” et sa directrice Aicha Virginia Gray Henry (Etats-Unis), qui dédie son œuvre à établir un lien providentiel entre son pays et la grande tradition spirituelle musulmane.
Ce rendez-vous culturel rend aussi hommage à l’écrivain égyptien Youssef Ziedan, qui symbolise le renouveau de la grande littérature arabe contemporaine pétrie d’enracinement spirituel.
La cinquième mawssimiya de Samâa Marrakech met à l’honneur les Arts du Livre à travers la célébration des trésors des bibliothèques de Tombouctou en souvenir de la mémoire du Shaykh Baba Tomboucti, qui compta parmi les oulémas de Marrakech à la fin du 16ème siècle.
L’hommage est rendu également au “Maroc Médiéval : un empire de L’Afrique à l’Espagne”, lors d’une rencontre avec les deux commissaires de cette exposition inédite, les historiennes Bahija Simou et Yannick Lintz, exposition qui a lieu simultanément au Louvre (Paris) et au musée Mohammed VI de Rabat.
L’esplanade de la Koutoubia, jadis forum des libraires, consacre les chants nocturnes de la Bourda à la célébration de cette nouvelle génération des maîtres du chant spirituel en la personne de Maître Haj Mohamed Azeddine.
A l’instar de ses précédentes, cette 5ème mawsimiya de samâa Marrakech s’articulera autour des valeurs éthiques de la tradition islamique et son horizon spirituel.

17/4/2015
Lu 16 fois
| |
 
Skhirat : Un train heurte mortellement un jeune homme

Le train assurant la liaison Casablanca-Oujda a heurté mortellement un jeune homme, jeudi matin (7h00), près de la gare de Skhirat, a-t-on appris auprès des autorités locales.
Le train assurant la liaison Casablanca-Oujda s’est arrêté d’urgence, jeudi, près de la gare de Skhirat après avoir “heurté mortellement un jeune homme qui s’est mis volontairement devant le train”, a précisé la même source.

17/4/2015
Lu 14 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Une amitié maroco-espagnole autour de la ville d’Al-Hoceima
Multiplicité des frontières, barrières tarifaires, faiblesse des infrastructures africaines…
ONU : Débat sur les “violences sexuelles dans les conflits”: Le Maroc réitère sa condamnation du fléau

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Al-Hoceima entre hier et aujourd’hui : Des trésors ensevelis

Saïd AFOULOUS

 Entretien avec Hakim Messaoudi, coordinateur du réseau d’ONG pour la sauvegarde de la baie d’Al-Hoceima : Pour l’élaboration d’un schéma directeur de développement avec approche participative incluant tous les acteurs 

Propos recueillis par Saïd AFOULOUS

Leila Maziane, historienne :« Malgré la forte connotation historique et patrimoniale de la région d’Al-Hoceima, aucun monument ne figure sur la liste des biens classés au niveau national »

Propos recueillis par S. A.
 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

  ciné -zoom: L’enfant face aux dangers de l’écran
 Potins de Marrakech
 Ciné - scope : “Le repenti”
 Vers un Morocco 2026 ?
 Culture : Caftan 2015 : Une symphonie de finesse et de raffinement
 Trois ONG françaises jouent les mousquetaires : Paraître à défaut d’être
 CAN 2017 /Choc de la non-organisation
 Tennis : Clôture du 31ème Grand Prix Hassan II (494.310 Euros) : A la prochaine à Marrakech !
 Initiative CRT et Ambassade des USA / « Diplomatie et gastronomie »
 Politique Européenne du Voisinage: Importante délégation marocaine à la Réunion ministérielle de Barcelone


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems