Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ali BENADADA
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement marchent à Tunis ...      Meknès : Reconstitution du braquage d’une agence bancaire...      Ban Ki-moon remercie le Maroc pour son «important soutien»...  
   
 
        Femme
 
Saadia Qablali participe à la confection de quatre robes Second Empire pour les fêtes Napoléon III
Pour les fêtes Napoléon III qui se dérouleront les 24, 25 et 26 avril 2015, quatre robes Second Empire de la collection sont confectionnées dans l’atelier couture du Centre René-Barjavel à Vichy, par 6 femmes dont la précieuse Saadia et Corinne Auberger ancienne couturière professionnelle chez Vuitton. Une tradition française qui date de 2008, et qui opte, pour la première fois, dans le cadre du social, l’implication, en matière de création et de confection des costumes, depuis décembre 2014, de femmes du centre socioculturel. Ces quatre tenues ou robes serviront à l’animation des festivités, pourront être louées, à travers l’office du tourisme de France, aux participantes aux fêtes.

Bouteina BENNANI

Diplômée en couture et broderie, la marocaine Saadia Qablali a la fibre associative, s’impliquant toujours pour des causes nobles, fidèle à ses principes. Elle fait du bénévolat dans ce centre socio-culturel de Vichy dédié pour enfants et adolescents.
Dans le cadre des fêtes Napoléon III, elle s’affaire et assemble, de fil en aiguille, les robes, sous l’œil bienveillant et l’expertise de Paul Billard, président de l’association Chamlumière, qui s’occupe toujours des costumes de ses propres opéras.
Pour l’évènement, il prête ses robes de collection à la troupe banzai théatre pour animer les rues de vichy.
Outre la couture qu’elle maitrise vaillamment, Saadia range, le temps d’un diner, ses aiguilles et son dé, pour montrer aux invités, nos valeurs culturelles et nos atouts touristiques, une table digne des grands moments, dans les coutumes marocaines.
Sur des nappes brodées de ses propres mains, avec la même finesse et l’amour du travail bien fait, Saadia concocte nos mets marocains, notre couscous et d’autres tajines, montrant ainsi nos valeurs ancestrales.
Elle fait l’étalage de mets, à travers un menu marocain digne des grandes fêtes comme il se doit.
Le Centre René Barjavel de Vichy est un lieu d’animation pour enfants et adolescents de 4 ans à 14 ans, les adultes et les familles.
Diverses activités, éducatives, culturelles, sportives et sociales sont dédiées aux enfants.
Le Centre Social est un pôle de vie qui s’enrichit avec et de ses habitants. Il favorise au quotidien les rencontres, les échanges, les initiatives et la transmission des savoirs de chacun pour «bien vivre» ensemble. Rattaché au Centre Communal d’Action Sociale de la Ville de Vichy, France.

28/3/2015
Lu 1540 fois
| |
 
Quand femme veut, de Ahmed Hijaouy
Après « Le revers de la médaille » et « Mariage mixte », Ahmed Hijaouy, un auteur en herbe qui a pu affronter l’écriture à un âge tardif, s’attelle, dans son dernier roman, à une autre problématique, celle du colonialisme et de l’indépendance.

B.B

Les péripéties d’un marocain sous l’emprise d’une femme, sont mis dans un contexte précis, au cœur de l’Histoire du Maroc, la meilleure façon de sensibiliser cette génération sur les affres de protectorat, sur la résistance et la lutte pour l’indépendance du Maroc. Des générations qui n’ont pas le temps de regarder en arrière, tellement investies par les nouvelles technologies, ce roman est plus informatif qu’un manuel d’histoire ennuyeux.
Le roman est écrit dans un style narratif simple et envoûtant qui attise et anime l’imaginaire et renforce le patriotisme. Comme écrit, c’est une fiction qui côtoie l’histoire, des situations ou événements que plusieurs lecteurs peuvent trouver familières.
C’est l’histoire d’un jeune marocain au destin fort complexe. Sa destinée lui a fait prendre une tournure à 180 degrés, de gardien de bétail dans son douar, il participa à la libération du pays. Non satisfait de sa situation, il part en ville chercher autre chose pour subvenir aux besoins de ses enfants et leur assurer une vie décente. Au temps du protectorat, les marocains subirent les pires privations, une crise qui invita à l’imagination pour subvenir aux besoins et résister au quotidien, surtout avec les épidémies qui sévissaient en ce temps( typhus) et la faim.
Le destin de son fils Ali est tout autre, son avenir bascula à travers sa maitresse d’école, alors qu’il était au CM2, en bien ou en mal, dans le temps et dans l’espace, toujours est-il que cela influa sur sa vie et traça son chemin. Il se retrouva en prison pour un crime qu’il n’a pas commis, pour vol et tentative de viol. A cause d’elle, il devint paria de la société et accusa tous les coups, méchanceté des autorités et mépris de la société.
Dans cet état des choses, le père se sacrifia pour son fils et assomma un contrôleur civil, pour venger son fils injustement puni et emprisonné. Il devint ainsi un héros national et une fierté pour les citoyens. Une célébrité du père qui se reporte sur le fils Ali, victime lui aussi de la répression coloniale et qui est adopté par un groupe de nationalises séjournant dans les lieux de détention. Ainsi commença la vie de Ali, dont les manifestations politiques stimulent le sentiment patriotique de la jeunesse...

28/3/2015
Lu 2607 fois
| |
 
Trois femmes récompensées par le Prix Tamayuz

Trois femmes marocaines ont été récompensées à Casablanca par le Prix “Tamayuz” (Excellence) en faveur de la femme marocaine, dans sa première édition.
Le premier Prix “Tamayuz”, doté de 80.000 DH, a été décerné à Mme Halima Ennaji, présidente de l’Association Errahma des handicapés d’Azilal, le 2ème prix de 60.000 DH a été remis à Mme Wafae Kabbaj, présidente de l’Association Femmes et Enfants Ruraux dans la commune rurale Mhaya (Meknès), alors que le 3ème prix, d’une valeur de 40.000 DH, il a été attribué à Mme Fatima Ait Moussa, présidente de la coopérative Afoulki’’ d’Agadir- Idaoutanane.
Ce prix, lancé à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la femme (10 octobre), par la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, récompense les excellentes contributions des individus, des instances civiles ou des institutions nationales visant la promotion de la situation de la femme marocaine.
Ce Prix de l’excellence est un hommage à la femme marocaine et une reconnaissance de ses efforts et des progrès qu’elle a réalisés dans plusieurs domaines.

28/3/2015
Lu 2501 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Une amitié maroco-espagnole autour de la ville d’Al-Hoceima
Nouveaux modes de réalisation des sûretés :Attribution, appropriation et vente libre du bien
Evaluation de la valeur du bien demeurant en paiement ou approprié
Financement bancaire des entreprises : Nantissement de biens circulants
Nantissement de toutes créances
Nantissement de compte bancaire et blocage des opérations
Nantissement de parts sociales de SNC, SCS et SARL
La propriété cédée à titre de garantie
Amical/ Burkina Faso-Maroc : 0-1 : La sélection marocaine olympique s’impose à Ouagadougou

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Al-Hoceima entre hier et aujourd’hui : Des trésors ensevelis

Saïd AFOULOUS

 Entretien avec Hakim Messaoudi, coordinateur du réseau d’ONG pour la sauvegarde de la baie d’Al-Hoceima : Pour l’élaboration d’un schéma directeur de développement avec approche participative incluant tous les acteurs 

Propos recueillis par Saïd AFOULOUS

Leila Maziane, historienne :« Malgré la forte connotation historique et patrimoniale de la région d’Al-Hoceima, aucun monument ne figure sur la liste des biens classés au niveau national »

Propos recueillis par S. A.
 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 15 ème édition du Printemps Musical des Alizés (23-26 avril 2015) : Beethoven, Schumann et Brahms se donnent rendez-vous à Essaouira
 Evaluation de la valeur du bien demeurant en paiement ou approprié
 Financement bancaire des entreprises : Nantissement de biens circulants
 La propriété cédée à titre de garantie
 Nouveaux modes de réalisation des sûretés :Attribution, appropriation et vente libre du bien
 Nantissement de toutes créances
 Genève : CDH : Le Maroc dénonce les manœuvres de l’Algérie
 Nantissement de compte bancaire et blocage des opérations
 Nantissement de parts sociales de SNC, SCS et SARL
 Finances publiques: Les recettes douanières chutent de 14,3%


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems