Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Culture
 Sur la mythique place Jemaa El Fna à Marrakech
Maître Gims enflamme la scène

Le rappeur français d’origine congolaise, Maitre Gims, a créé l’événement à Marrakech, en cette fin d’année 2017 en animant vendredi soir, un concert à la mythique place Jemaa El Fna dans le cadre de la première édition de "Stars in the Place".

Des milliers de fans de cette star du rap ont vibré pendant près d'une heure et demi au rythme d’une soirée unique et inoubliable avec une mise en scène grandiose mise en place par des professionnels du monde du spectacle.
Lors de cette soirée, Maitre Gims a interprété ses plus grands tubes, là où culture hip-hop et variétés françaises se rejoignent.
Cet artiste, fan notoire de Marrakech, a voulu offrir au public marocain et étranger un spectacle historique et gratuit. Un show dantesque a été pensé pour offrir à ce public un moment de fête absolue sans relâche autour d'un chanteur aux succès foudroyants.
Le concert a tenu toutes ses promesses et le public composé de Marrakchis, de jeunes issus d’autres villes du Royaume et de touristes de la Cité ocre, a passé une soirée exceptionnelle sur la Place Jamaa El Fna en compagnie de leur star préféré.
La tête d’affiche internationale ne s'est pas produite seule, puisque la première partie a connu la présence d’une autre référence incontournable, le grand Douzi, ainsi que la participation exceptionnelle du groupe "Cravata" et l'artiste Sy Mehdi.
Dans une déclaration à la presse peu avant le début de ce concert, Maître Gims a exprimé sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI, "qui lui a facilité l’accès à cette place mythique afin que cette rencontre avec le public soit possible, sachant qu’un concert dans cette Place nécessite énormément de logistiques", a-t-il dit.
"J’ai rencontré SM le Roi Mohammed VI plusieurs fois, au Maroc, en France, au Gabon, en Côte d’Ivoire et j’ai appris que SM le Roi est au courant de mon style de musique et est très fier que je choisisse le Maroc comme résidence", a-t-il ajouté.
"C’est très important pour moi que ce concert soit gratuit et que chacun passe un bon moment, et ce sont des actions que j’aimerais répéter que ce soit ici au Maroc ou ailleurs", s’est-il réjoui.
"Je souhaite réitérer ce concert et le programmer chaque année peut-être mais des artistes différents", a-t-il insisté.
Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, est un rappeur, chanteur et compositeur français né en 1986 à Kinshasa (République démocratique du Congo).
Ce rappeur, chanteur et compositeur est issu d'une famille de musiciens puisque son père était un chanteur du groupe "Viva La Musica" et il a des frères rappeurs.
Membre du groupe "Sexion d'Assaut", il sort son premier album en 2013. L'album connaît un succès commercial avec plus de 1 million d'exemplaires vendus. En 2017, Maître Gims a vendu plus de 5 millions d'albums depuis le début de sa carrière.
A rappeler que l'événement "Stars in the Place" entend inviter chaque année des artistes majeurs à la célèbre Place Jemaâ El Fna à la Cité ocre.

1/1/2018
Lu 3761 fois
| |
 Festival «Jazz sous l’Arganier» à Essaouira
3ème anniversaire au rythme de la mixité

Le Festival "Jazz sous l’Arganier", un rendez-vous éclectique dédié à mettre en relief ce genre musical, a soufflé sa 3è bougie, jeudi soir à l’espace culturel Dar Souri à Essaouira, avec la programmation d’un concert musical riche en rythmes, signé le Quartet du compositeur et accordéoniste français, Marc Berthoumieux.
Accompagné dans cette belle aventure d’une équipe franco-marocaine composée de Guillaume Desbois au Piano, Khalil Bensouda à la Basse et de Xavier Sarazin à la Batterie, Marc Berthoumieux a su enchanter le public souiri et les visiteurs de la Cité des Alizés, en les emportant, deux heures durant, dans un univers magique où, se crée et se renouvelle, spontanément, une symbiose et une mixité entre Jazz et musique du monde, pour donner naissance en définitif, à une musique imprégnée de sensibilité remarquable, et d’une influence européenne.
Pour le plaisir et le bonheur des mordus de cette musique élégante, Marc Berthoumieux, a ainsi interprété, avec brio et enthousiasme, plusieurs titres, à l’instar de "vents du sud", "vents du nord", soigneusement sélectionnés à partir de tous les albums parmi les plus connus, où encore la chanson "Your song" (ta chanson) d’Elton John, donnant ainsi un avant-goût aux festivaliers de venir nombreux découvrir des sonorités aussi magiques qu’innovantes.
Et afin de célébrer à la manière des grands maîtres sa production sur scène, pour la première fois à Essaouira, Marc Berthoumieux qui a forgé son art, toujours avec une identité forte et instantanément reconnaissable, a convié l’assistance, dans une avant-première, à apprécier un florilège de compositions de son nouvel opus intitulé "Le Bal des Mondes" dont la sortie officielle est prévue pour 2018.
Pour sa participation à cette troisième édition du Festival "Jazz sous l’Arganier", Marc Berthoumieux a veillé à ce que les musiciens qui l’accompagnent soient triés sur le volet lors de ses multiples visites au Maroc, un pays qu’il aime beaucoup et qu’il considère, d’ailleurs, comme sa seconde patrie. 
Ses attaches de cœur lui permettent de se rendre souvent dans la région de Rabat.
Avec les années, il a rencontré beaucoup d’artistes du pays. Grâce à ses talents de compositeur et à son éclectisme musical, il a signé en 2016 la nouvelle identité musicale et l’habillage sonore actuel de Radio 2M, rappelle-t-on.
Sa grande notoriété lui a valu de collaborer avec des artistes de tous horizons à l’instar de Claude Nouagro, Dee Dee Bridgewater, Maurane, Didier Lockwood, Richard Bona, Charles Aznavour, Harry Belafonte, Johnny Halliday et bien d’autres. 
Dans une déclaration à la presse en marge de cette séance inaugurale, à laquelle a pris part un aréopage d'éminentes personnalités, Marc Berthoumieux s’est dit toute sa joie et sa fierté de se retrouver au Maroc et plus précisément à Essaouira, mettant en avant tout cet amour qu’il éprouve pour le Royaume "sa deuxième patrie".
Il s’est félicité également de la qualité de l’organisation de ce festival et de tout l’amour, l’accueil chaleureux, et les encouragements dont, il a fait l’objet de la part de gens passionnés, notant que le Maroc est un véritable vivier de musiciens doués.
De son côté, le directeur artistique du Festival, Majid Bekkas, a fait savoir que pour cette nouvelle édition, les festivaliers auront la chance d’apprécier une programmation de concerts inédits, notant qu’un intérêt tout particulier est donné aux talents marocains et au "Jazz made in Morocco".
"A travers la production sur scène de musiciens marocains, l’ambition est de démontrer tout l’intérêt qu’accordent les Marocains au Jazz, et mettre en relief tous les atouts dont nous disposons pour pouvoir parler de jazz marocain comme on parle de jazz africain, américain ou autre", a-t-il précisé. 
Initié par l’association Essaouira-Mogador, le Festival "Jazz sous l’Arganier" à travers cette nouvelle édition, vient donc conforter "l’image novatrice de la cité des Alizés en tant que ville artistique et culturelle promouvant la musque, toutes les musiques". 
En fait, si le Festival "Jazz sous l’arganier" a toujours voulu mettre en lumière les jazzmen et jazzwomen du monde, il a toujours veillé jalousement à célébrer, depuis sa première édition, tout aussi les artistes marocains et les jeunes talents. 
Cet événement se veut un rendez-vous musical incontournable destiné à mettre en valeur les nouvelles sonorités d’un Jazz "made in morocco" fusionnant, avec l’apport d’instrumentalistes venus d’ailleurs, les rythmes de la musique du monde et l’expérimentation des thèmes librement mélodiques du Jazz.
Conçu pour les aficionados de ce style de musique, "Jazz sous l’Arganier 2017" sera rehaussé également, cette année, par la participation d’un Quintet orchestré par le talentueux claviériste, guitariste et chanteur Majid Bekkas qui, grand connaisseur de la musique africaine, est aussi le directeur artistique de cette édition.
Les mordus du Jazz auront aussi à apprécier le groupe des sept musiciens du saxophoniste et chanteur Othman El Kheloufi, qui, créant d’année en année son propre langage, propose son "jazz beldi" où les rythmes traditionnels sont déclinés de manière singulière et inspirée. 
Othman El Kheloufi, rappelle-t-on, est souvent présenté comme un artiste marocain "Touche à tout" car, il est musicien de jazz qui chante et joue au saxophone et présente sa musique comme un "Jazz Beldi", et évolue également dans l’univers du théâtre.

30/12/2017
Lu 22860 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Une délégation istiqlalienne, présidée par Nizar Baraka, se recueille sur la tombe de feu Hassan II
 3ème anniversaire au rythme de la mixité
 Nizar Baraka : Le PI s’associe à toute initiative allant dans le sens des droits légitimes du peuple palestinien
 Le gouvernement très « préoccupé »
 L’Espagne, premier pays d’origine des marchandises importées
 Nouvelles chaînes de valeurs pour une croissance partagée
 Saut qualitatif du CNDH au cours des six dernières années
 La corrélation entre responsabilité et reddition des comptes impulse une nouvelle dynamique aux projets programmés
 Rôle majeur de l’AMAED dans le combat contre la maladie
 SM le Roi préside une veillée religieuse au Mausolée Mohammed V


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems