Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Economie
 The Inclusive Internet Index 2018
Le Maroc, 2ème en Afrique et 53ème mondial

A. CHANNAJE

Une nouvelle étude de l’Economist Intelligence Unit, intitulée «The Inclusive Internet Index : Measuring Success 2018», classe le Maroc 53èmeà l’échelle mondiale et 2ème en Afrique sur 24 pays du continent, derrière l’Afrique du Sud (39ème). Il devance ainsi l’Egypte (53ème) ou encore l’Algérie (66ème). Le 1er pays arabe se trouvant au haut du tableau est le Qatar (35ème).
Réalisée pour le compte de la société Facebook, cette enquête a pour objectif de mesurer le taux de connectivité à travers 86 pays c.à.d. 91% de la population mondiale. A cet égard, elle a pris en considération quatre indicateurs : la disponibilité, l’accessibilité, la pertinence et la disposition opérationnelle. Chaque catégorie intègre des indicateurs clés de l'inclusion d'Internet, y compris des mesures quantitatives telles que la couverture et la tarification du réseau, et des mesures qualitatives telles que la présence de politiques d'inclusion numérique et la disponibilité de contenus en langue locale.
En matière de disponibilité, le Maroc se positionne 45ème, devant les Philippines et derrière la Colombie. L’étude attribue cette position relativement bonne, obtenue par le Royaume,«…à une bonne
couverture réseau et à de fortes initiatives Wi-Fi». Il s’agit d’un indicateur qui examine la qualité et l’étendue de l’infrastructure disponible requise pour l’accès et les niveaux d’utilisation d’internet.
A l’inverse, en termes de pertinence, le Maroc est classé 12ème sur un total de 23 pays à revenu intermédiaire, et ce, «malgré un contenu local solide». Les auteurs de l’étude attribuent cette contre-performance principalement au contenu limité de la finance en ligne et de la cyber-santé.
Pour ce qui est de l’indicateur Accessibilité, le Maroc obtient la 59ème place, devançant des pays comme le Sultanat Oman. Le critère Accessibilité est le coût de l’accès par rapport au revenu et le niveau de concurrence sur le marché d’internet.
S’agissant enfin de l’indicateur de la disposition opérationnelle, qui évalue la capacité à accéder à la Toile, y compris les compétences, l’acceptation culturelle et la politique de soutien, le Maroc est 60ème.
Au niveau mondial, ce sont la Suède, le Singapour et les Etats-Unis qui occupent respectivement les trois premières places du classement, tandis que Madagascar, le Malawi et la République démocratique du Congo (RDC) se trouvent au bas du tableau.

Hausse de la connectivité
mondiale de 8,3%
En somme, l’étude, ayant interrogé 4.267 personnes, montre qu'en 2018, la connectivité mondiale a augmenté de 8,3%, et en particulier dans les pays à faibles revenus (65,1%). «Pour combler les lacunes restantes, il faudra une collaboration entre tous les acteurs», soulignent Robert Pepper et Molly Jackman, experts chez Facebook.
L’étude fait observer aussi que les services internet mobiles sont de plus en plus utilisés dans de nombreux pays à faibles revenus. Le taux de couverture des réseaux mobiles 4G est passé de 9,1% en 2017 à 17,3% en 2018. Elle fait savoir aussi que le coût d'accès à internet a diminué en 2018, et que les citoyens des pays à faibles revenus consacrent une grande partie de leur revenu pour accéder à Internet.
Elle fait conclure aussi que l'écart entre les sexes dans l'inclusion d'Internet est encore trop omniprésent. En effet, ce sont les hommes (33,5%) qui ont plus de chances d'accéder à internet que les femmes. Autre résultat important soulevé par l’étude : 67% des citoyens d'Asie, du Moyen-Orient et d'Afrique ont déclaré qu'internet les a aidé à devenir plus confiants et autonomes (financièrement).
Par ailleurs, les questions de confidentialité et de sécurité limitent l'utilisation d'Internet, en particulier en Europe. En effet, seuls 62,1% des répondants estiment que les achats en lignes sont sécurisés.
A. CHANNAJE

1/3/2018
Lu 8854 fois
| |
 Enquête de la Banque mondiale et PwC sur le Paying Taxes 2018
Classé 25ème, le Maroc gagne 16 places

A. CHANNAJE

Al’heure où presque tous les pays du monde progressent dans la simplification des contraintes fiscales, le Maroc figure parmi les bons élèves. Le Royaume poursuit en effet sa progression dans le classement mondial de Paying Taxes 2018 (paiement fiscal), fraîchement publié par la Banque mondiale et le cabinet d’étude PricewaterHouseCoopers (PwC), basé à Londres.
Sur une liste de 190 pays, le Maroc est classé 25ème, soit 16 places gagnées par rapport au précédent classement. Dans lequel, le Royaume a aussi amélioré son classement mondial de 21 places.
Cette enquête, qui est à sa 12e édition, a pour objectif de mesurer et d’évaluer la facilité de payer des impôts dans 190 économies. Cette année, PwC et la Banque mondiale explorent comment la révolution numérique transforme presque tous les aspects du paiement des impôts. Elles examinent les méthodes utilisées par les entreprises pour payer leurs impôts, la façon dont les administrations fiscales communiquent avec les contribuables, la façon dont elles collectent et utilisent les données et la manière dont elles surveillent la conformité fiscale.
Ainsi, pour ce qui est du Maroc, le taux d'imposition total moyen est de l’ordre de 49,8%, alors que la moyenne africaine est de 47,1%.

Efficacité et flexibilité améliorées
Autre performance soulevée par l’étude : le contribuable marocain n’effectue que 6 paiements différents, largement en dessous de la moyenne africaine de 35,4 paiements différents.
De plus, le nombre d'heures passées à remplir l'impôt sur les sociétés est de 48 heures, contre 33 heures pour la fiscalité du travail et 74 heures pour l'impôt à la consommation, soit un total de 115 heures. Un résultat bien en-dessous de la moyenne africaine qui s'établit à 285 heures.
« Les améliorations substantielles des plateformes en ligne au Maroc pour remplir et déclarer ses impôts ont permis de réduire le nombre d’heures passées à effectuer ces démarches. L’intégration de la plateforme fiscale avec un logiciel de comptabilité a permis aux contribuables d’examiner en temps réel toutes les données de leur statut fiscal, améliorant ainsi l’efficacité et la flexibilité », souligne l’étude.
Avec ce classement, le Maroc devance des payes comme les USA (36ème), la France (54ème), la Tunisie (140ème) ou encore l’Algérie (157ème).
Par ailleurs, le Qatar et les Emirats arabes unis occupent la première place, suivis de Hong Kong et de l’Irlande. En revanche, le Venezuela (189), le Tchad (188) et la République centrafricaine (187) occupent les trois derniers rangs.
En somme, l’étude estime qu’au cours de la dernière année, il y a eu de nombreuses réformes des systèmes fiscaux dans le monde, la majorité d'entre elles rendant les impôts plus faciles à administrer et à percevoir. La caractéristique la plus commune des réformes dans le domaine du paiement des impôts au cours de l'année écoulée a été l'utilisation de la technologie numérique pour mettre en œuvre ou améliorer les systèmes de dépôt et de paiement électroniques. El Salvador a fait les plus grands progrès dans les systèmes de paiement des impôts en 2016, affirme-t-on.
A. CHANNAJE

26/2/2018
Lu 15277 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 L’Istiqlal exprime son rejet absolu de l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE
 Vive inquiétude à l’égard des idées attentatoires aux valeurs de cohabitation et de cohésion de la société marocaine
 Démarche anticipative
 Nizar Baraka : Proposer des mesures opérationnelles en phase avec les attentes des citoyens
 Amélioration du dépistage grâce à la mammographie numérique
 Le Maroc remporte le Prix de la meilleure communication, animation et design
 Classé 25ème, le Maroc gagne 16 places
 Solidarité et engagement du Royaume
 Le Ghana réitère son soutien
 Le Maroc, 2ème en Afrique et 53ème mondial


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems