Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Sport
 Agents de joueurs ou le règne des « Smasria »
Agents de joueurs ou le règne des « Smasria »

Pour comprendre cet univers complexe que certains n’hésitent pas de qualifier de magouille et où tous les coups sont permis, il faut lire l’ouvrage de Daniel Riola «Rocaille de football club» où il développe la thèse selon laquelle le joueur représente une véritable petite entreprise, qui ne doit cesser de tourner, en précisant que l’agent est devenu roi dans le football-bizness et aujourd’hui la PME-joueur ne respecte plus les « valeurs » de football, à commencer par les contrats. Est-ce que cette description faite par Riola, correspond à la réalité marocaine  En partie oui, avec un milieu où la magouille fait la loi. Un milieu plein de coups bas, avec beaucoup de gens véreux qui l’ont envahi. Et qui veut, peut devenir agent de joueurs, ou plutôt « Samsar ». Un milieu où l’on rencontre certes des gens sérieux et professionnels et d’autres qui n’ont rien à envier à des « imposteurs ». Ce qui fait qu’aujourd’hui l’image de l’agent de joueurs n’est pas dans l’ensemble parfaite au vu du public sportif qui n’hésite pas à lui faire endosser la responsabilité de l’accroissement excessif du montant des transferts.
Pour Philipe Piat, président du Syndicat International des Joueurs de Football Professionnel (FIFPPRO), les relations entre les clubs et les agents de joueurs ne sont pas souvent transparentes. Les clubs se battent à casser la concurrence pour payer à prix fort la facture et à partir de là, il faut comprendre qu’il y a quelque chose qui n’est pas assez logique dans le système. Un système pas très net. Un milieu sans foi ni loi où règne la multiplication d’intermédiaires et d’autres acteurs issus d’horizons différents et où le professionnel reste la motivation première de beaucoup d’intervenants sans scrupule. Le cas de cet agent qui fait avaler un salaire à son joueur moins élevé que celui qu’il pourrait gagner ailleurs, par ce qu’il va toucher, lui, une plus grosse commission de la part du club-recruteur. Alors que légalement, c’est le joueur qui doit payer l’agent.
En 2009, le 59ème congrès de la FIFA a décidé d’entreprendre une réforme en profondeur du système d’agents de joueurs afin de répondre à plusieurs lacunes qui avaient été identifiées. L’objectif de cette révision a donné naissance à un nouveau système plus transparent, après l’approbation par le Comité Exécutif de la FIFA en mars 2014 des amendements à ses nouveaux statuts qui devaient être adoptés lors de son 64ème congrès et sa mise en vigueur le 1er avril 2015, remplaçant ainsi l’ancien règlement des agents de joueurs de la FIFA. De l’avis de certains professionnels, le nouveau système ne régule pas l’accès à l’activité, mais fournit un cadre permettant un contrôle et une supervision plus stricte des transactions liées aux transferts de joueurs professionnels à des fins de transparence.
Or, au Maroc, le corps semble toujours au stade des balbutiements qui laisse la porte ouverte à ce que l’on appel communément les « smasria ». Ce qui manque affreusement, c’est une vision claire, doublée d’un système bien encadré. S’il est nécessaire de renouveler l’approche conventionnelle de la profession, le défi majeur consiste à rassembler les professionnels dans une instance fédérale consultative qui groupe les différentes associations, dans un métier qui sollicite beaucoup de relationnel pour pouvoir mieux cerner tous les problèmes dans un circuit où la concurrence est grande et toujours pas loyale.
Peut-être que certains diront qu’il ne s’agit que de problèmes de réglage interne et que ce ne sera qu’une simple question de bonne volonté de part et d’autre, pour que les choses rentrent dans l’ordre… Oui c’est recevable, mais pas très convainquant quand on voit des agents de joueurs sans formation juridique nécessaire, devenir des consultants dans le consulting juridique, le montage juridique de l’achat d’un joueur, la négociation de contrats de sponsoring ou de parrainage… Ce qui donne lieu à l’émergence de faux agents qui ne sont pas agrès par la FIFA, qui ne payent pas d’impôts… et qui exercent ce métier tranquillement, portant ainsi préjudice au corps professionnel des agents de joueurs, mais aussi aux clubs et aux joueurs victimes de leurs abus. Il est temps à ce que les professionnels remettront un peut d’ordre dans la maison au lieu de contester dans le vide. Trop de contestations font souvent désordre !
Mustapha CHABBAK

15/6/2017
Lu 5633 fois
| |
 Du 19 au 23 juillet à M’diq
14ème édition de la Semaine Nautique Internationale

La 14ème édition de la Semaine Nautique Internationale de M’diq (SNIM) aura lieu, du 19 au 23 juillet, à l’initiative du Royal Yacht Club de M’diq, indiquent les organisateurs.
Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement est organisé à l’occasion de la Fête du Trône, sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine de Voile, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, la Préfecture de M’diq-Fnideq et la Municipalité de M’diq, en partenariat avec l’ARIH Tétouan et le club Nautique de Fuengirola CNF en Espagne.
Plusieurs disciplines seront programmées au cours de cette manifestation internationale, à savoir, les courses à barques à rames, de kayak, les régates de bateaux habitables et de la voile légère.
Cet évènement à caractère sportif, social et touristique, qui connaîtra la participation de plusieurs pratiquants des sports nautiques en provenance des pays d’Amérique, d’Afrique, d’Europe, du Moyen Orient et d’Asie, sera piloté par des jurys Internationaux, membres de la Fédération Internationale de Voile «ISAF».
Le club Nautique de Fuengirola (Espagne), coorganisateur de la 17ème traversée Méditerranéenne (85MN) nommée «Ruta del Sol», participe activement à cette régate réservée aux bateaux habitables avec 4 à 8 équipiers par bateau dont le départ est prévu dans la nuit du jeudi 20 juillet 2017, du port de Fuengirola et l’arrivée le lendemain à M’diq, si le vent le permet, ajoute-t-on.
La SNIM est une opportunité qui permet la rencontre de sportifs Marocains avec des concurrents de haut niveau, puisque la régate figure sur le calendrier de la Fédération Internationale de Voile ISAF pour la voile légère et sur le calendrier de la Fédération Espagnole de Voile pour les bateaux Habitables.
Selon la même source, l’épreuve phare de la semaine reste la régate côtière «Fête de la Coupe du Trône» qui longe le littoral Fnideq-Martil, réservée aux bateaux habitables qui embellissent davantage Tamuda Bay avec les voiles de toutes les couleurs.
Cette régate connait un nombre croissant de bateaux marocains y compris la Marine Royale Marocaine. La traditionnelle course des barques à rames réservée aux pêcheurs, accompagnée d’une panoplie d’activités socio-éducatives, culturelles et touristiques, animeront le village SNIM installé sur la corniche.
Au menu du programme de cet événement figure, en outre, une campagne de sensibilisation à la protection et la préservation de l’environnement maritime.(MAP)

15/6/2017
Lu 5638 fois
| |
 
Fayçal Laraichi élu président du CNOM

M. Fayçal Laraichi a été élu nouveau président du Comité National Olympique Marocain (CNOM), lors d’une assemblée générale ordinaire élective, tenue mercredi à Rabat.
M. Laraichi, seul candidat en lice et qui occupe le poste de président de la Fédération Royale Marocaine de Tennis, a été élu pour un mandat de quatre ans, après avoir recueilli un total de 27 voix sur les 31 exprimées.
Il succède, à ce poste, à M. Hosni Benslimane (1993-2017).
Outre M. Laraichi, la liste comprend treize membres conformément au statut du CNOM: trois vice-présidents (Kamal Lahlou, Abdeslam Ahizoune, Fouzi Lekjaâ), un secrétaire général (El Mamoun Belaabas Alaoui), un secrétaire général adjoint (Driss Hassa), trésorier (Omar Bilali), trésorier adjoint (Mohamed Mouktabil). La liste comprend également cinq assesseurs (Abdeljaouad Belhaj, Abdelatif Idmahama, Tahar Boujouala, Mohamed Belmahi et Youssef Fatihi).
Lors de cette assemblée générale, les rapports moral et financier 2005-2016 ont été approuvés à l’unanimité.

15/6/2017
Lu 5625 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 En diplomatie, même les montagnes bougent
 Les Marchés de Proximité soulageront les habitants pénalisés
 Camouflet juridique pour le polisario
 Le Hirak d’une partie du Rif a mis à nu le modèle marocain de Régionalisation
 26% des établissements souffrent de problèmes de gestion
 Nouveau régime fiscal pour les agences de voyages
 Le Maroc élu à l’unanimité Coordinateur
 Aide alimentaire marocaine au Qatar
 Le déficit se creuse toujours
 Le Souverain offre sa médiation


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems