Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Technologie   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Ramadan   |   Tribune du Consommateur   |   Société et Justice   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
    Lancement, aujourd’hui, des travaux du barrage Dar Khrofa...  
 
 
 
        Sport
 Al Botola : 17ème journée
Safi, premier vainqueur du DHJ

Salem HADARI

Le Wydad qui a rencontré et gagné (1-0) le MAS vendredi dernier à Casa. (Ph. Kamal)
Le Wydad qui a rencontré et gagné (1-0) le MAS vendredi dernier à Casa. (Ph. Kamal)

La 17ème journée aura connu bien des soubresauts tant au niveau du haut de tableau qu’en bas du classement. L’évènement majeur, à double conséquence, aura été la toute première défaite du DHJ qui s’est incliné dans son derby régional face à l’OCS, et ce, pour la première fois de la saison. Une défaite que, à priori, rien ne présageait au début de ce match qui semblait largement à portée du DHJ. Par la suite, la motivation des Safiots et la fébrilité des Jdidis pesèrent dans la balance de cette confrontation dont le tournant se situa à la 37ème minute quand Karnas écopa d’un penalty pour une main indiscutable.
La sentence fut transformée par Senhaji. Une demi-heure plus tard, le même Senhaji marque le deuxième but pour l’OCS (67ème). Les Jdidis perdirent alors le fil du match et Lateyre son buteur expulsé, terminant le match à neuf. Malgré ce double handicap, le DHJ prouva qu’il avait du répondant et réduisit la marque par Largo (94ème) mais bien trop tard pour changer quoi que ce soit.
L’OCS réussit, donc, ce qu’aucune équipe n’a pu faire depuis seize matches et le fit aussi en déployant un bon football et en se prouvant qu’il vaut mieux que sa position au classement.
Les Jdidis cèdent, donc, leur place de leader au WAC qui s’est défait au MAS, dès vendredi en nocturne. C’est peut-être qu’en jouant un de ces matches le moins plein que le WAC a gagné face au MAS dans une rencontre où le score ne reflète pas la physionomie du match tant les deux équipes eurent des occasions de but de faire trembler les filets. Le MAS, au contraire de bien des équipes, ne ferma pas le jeu et si le Wydad eut une kyrielle d’occasions, le Moghreb eut, lui aussi, des occasions d’égaliser ou d’ouvrir le score même si Ajeddou, Faouzi Abdelghani et Benrabeh eurent le but au bout de la semelle.
On s’acheminait vers un match des occasions perdues quand Ajeddou centra parfaitement sur Moukoko qui avait le dur privilège de remplacer Mouithys, Bidodane ou Allagui. Le Congolais Moukoko devança la sortie de Boulmane et marqua le seul but du match qui devint fou sur sur la fin tant les occasions foisonnèrent. La victoire du WAC est donc logique mais Zaki a du pain sur la planche car ses joueurs, dont le collectif est la force habituelle ont joué très souvent, pour ne dire trop souvent, la carte personnelle. Quant au MAS, il a prouvé qu’il peut nettement viser plus.
A Khouribga, le FUS a confirmé ses progrès et a confirmé une plus grande consistance dans son jeu en déjouant tous les pronostics qui étaient en faveur de l’OCK qui évoluait sur sa pelouse et devant son public. Un but de Souleymane pour le FUS a été décisif. Tout comme le FUS, le MAT est allé chercher une belle victoire à l’extérieur face au HUSA, à Agadir. Dans un bon match souvent partagé, les Nordistes surent faire la différence par cette excellente recrue qu’est Camara qui profita d’un bon travail préalable du revenant Koko (72ème). Le HUSA ne put refaire son retard malgré son siège du camp du MAT.
A Rabat, samedi en nocturne, les FAR et le KACM n’ont pu se départager ni marquer pour aboutir à un score de zéro à zéro. Le match ne fut pas désagréable mais les défenses dictèrent leur loi.
A Kénitra, KAC-RCA se joua dans un stade plein à craquer. Il débuta de façon prometteuse pour les Kacistes qui auraient pu ouvrir la marque par Andaloussi. Il n’en fut rien et le RCA, lui, ne rata pas en marquant par deux fois par l’excellent Salhi qui en deux actions fit plier le match en scorant à la 20ème et à la 41ème minutes. Il rendit plus facile le match pour son équipe qui était plus mature, plus expérimentée et bien plus efficace face à la naïveté du KAC qui encaissa un troisième but aussi beau signé Moutouali (66ème ). La fin du match fut dominée territorialement par le KAC qui tira sur la transversale mais déjà les carottes étaient cuites.
A Khémisset, devant un public restreint, l’IZK a renoué avec le succès en battant la JSM dans une rencontre où la décision se fit à la 56ème minute quand malencontreusement El Ouakib devia un centre dans ses propres filets. Ce succès permet à l’IZK de mieux respirer et d’enliser son adversaire du jour la JSM qui reste figée à la lanterne rouge.
A Fès, le WAF et l’ASS jouaient également ce genre de barrages dans un match où les points valent leur pesant d’or. Le WAF sans être dominateur dû attendre la 39ème minute pour trouver la faille par Chkilit. A la 57ème minute, l’ASS concéda un penalty que Hassi transforma. Et comme sur l’action l’ASS perdit Chibani expulsé, sa tâche ressembla à une cause perdue, puisque le WAF ajouta un troisième but par Zouhari (82ème).
Ce succès permet au WAF d’accéder à la 11ème place et d’accéder à une zone plus respirable.
Du reste et parmi les plus mal classés, l’IZK et le WAF ont réalisé les meilleures opérations lors de cette journée. Le seul contretemps pour le WAF et l’IZK fut l’absence du public. A peine mille spectateur ou moins dans les deux cas. A peine un peu plus, pour FAR-KACM.
Seuls Agadir, Safi et bien sûr Casablanca (35 000) pour WAC-MAS et Kénitra (15 000) pour KAC-RCA ont drainé les meilleures assistances.
Pour le reste, on a vécu une grande journée de championnat où l’OCS a été le héros du jour en étant le premier à battre le DHJ. Le WAC en redevenant leader, le RCA en allant gagner à l’extérieur par un grand score, l’IZK, le WAF mais aussi le FUS vainqueur à Khouribga ou encore le MAT à Agadir garderont un très bon souvenir de cette dix-septième journée.

9/2/2010
Lu 1855 fois
| |
 Euro-2012 / Eliminatoires
Les favoris à l’abri

Keyvan NARAGHI
AFP

Les principales grandes nations ont été ménagées lors du tirage au sort des éliminatoires de l'Euro-2012, dimanche à Varsovie, seule l'Allemagne pouvant craindre la menace représentée par la Turquie, demi-finaliste du dernier Championnat d'Europe.
Certes les Turcs ne sont pas parvenus à obtenir leur billet pour la prochaine Coupe du monde mais ils possèdent avec Emre et les frères Altintop les armes pour défier n'importe quelle formation, sans compter le déluge sonore des stades locaux et la ferveur parfois à la limite de leurs supporteurs.
Dans ce groupe A, la qualification directe (promise aux 9 vainqueurs de groupes et au meilleur deuxième) se jouera entre Allemands et Turcs, l'Autriche, la Belgique, le Kazakhstan et l'Azerbaïdjan n'étant pas de taille à rivaliser avec eux.
D'ici là, l'Allemagne devra surtout avoir réglé ses problèmes contractuels avec son sélectionneur Joachim Löw puisque la Fédération (DFB) a décidé de suspendre les négociations pour une prolongation jusqu'en 2012.

Fine bouche

La France, elle, aura quoi qu'il arrive un nouveau patron après la Coupe du monde. Mais le remplaçant de Raymond Domenech devra en quelque sorte marcher sur les pas de son prédécesseur, les Bleus ayant hérité de la Roumanie, un adversaire qui ne les quitte plus depuis deux ans et demi (groupe D)
Michel Platini avait espéré samedi que les Bleus puissent retrouver l'Eire, histoire de crever définitivement l'abcès après la faute de main de Thierry Henry en barrages retour du Mondial-2010. Mais si le voeu du président de l'UEFA n'a pas été exaucé dimanche à Varsovie, les Français vont tout de même croiser la route d'une équipe qu'ils commencent à connaître sur le bout des doigts, à défaut d'avoir brillé contre elle ces dernières années (trois nuls depuis l'Euro-2008).
Mais les coriaces Roumains ne sont pas les seuls à pouvoir causer des misères aux Bleus qui devront également se défaire, et se méfier, des Bosniaques. Avec ses deux attaquants estampillés Bundesliga, Dzeko et Ibisevic, et un sélectionneur, Safet Susic (ancien joueur du Paris SG) qui connaît parfaitement le football français, la Bosnie possède assurément des armes pour venir taquiner l'équipe de France. L'Angleterre est peut-être, avec l'Allemagne, l'autre grosse cylindrée à faire la fine bouche et s'attend déjà à un derby savoureux contre les Gallois, très faibles sur le papier mais qui pourraient être galvanisés par la perspective de croquer la sélection aux Trois Lions (groupe G).

L'Espagne ménagée

La Suisse d'Ottmar Hitzfeld, qualifiée pour le Mondial, n'est jamais simple à affronter et si Bulgarie n'est que l'ombre de l'équipe qui avait accédé aux demi-finales de la World Cup américaine en 1994, elle possède une culture du jeu qui peut faire douter les Anglais.
"Les groupes A et G étaient les pires, et on est tombé dans le groupe G, a réagi le sélectionneur Fabio Capello. Je suis content d'être tombé dans un groupe réduit (à cinq équipes, ndlr), parce que cela signifie moins de matches dans ce qui est, je le répète, un groupe relevé. J'ai une grosse confiance dans mon équipe et je suis certain que nous allons réussir une formidable campagne de qualification pour l'Euro-2012."
Le champion d'Europe espagnol ne devrait lui pas avoir trop de soucis avec la seule République tchèque comme concurrent de poids (groupe I). Les champions du monde italiens se frotteront aux Serbes (groupe C), jamais évidents à affronter comme s'en sont aperçus dernièrement les Bleus (2-1, 1-1 en éliminatoires du Mondial-2010). La Slovénie, qualifiée pour le Mondial, ne sera pas non plus à négliger. Enfin, le Portugal de Cristiano Ronaldo a été également ménagé, le Danemark étant son unique opposant de taille (Groupe H).

9/2/2010
Lu 191 fois
| |
 
Les déclarations

Carlos Queiroz (sélectionneur du Portugal): "C'est un bon groupe pour nous, avec différents styles de football. C'est un groupe qui va produire de bons spectacles, ça va être excitant, et je pense qu'on a une bonne chance. Il faut qu'on se prépare bien, comme toujours, mais je crois que nous pouvons nous qualifier pour la phase finale".

Giovanni Trapattoni (sélectionneur de l'Eire): "Nous entamerons cette campagne avec l'état d'esprit montré il y a trois mois contre la France (ndlr: en barrages pour la qualification au Mondial-2010). Si nous parvenons à garder la même mentalité, il y a une possibilité de qualification. Tous les groupes sont de valeurs semblables. Notre groupe est difficile, mais les autres aussi. La Russie, ce sera dur, mais la Slovaquie également. C'est une équipe technique, dure au mal."
Dietmar Constantini (sélectionneur autrichien): "Nous avons deux gros calibres avec l'Allemagne et la Turquie. La Belgique est un bon adversaire et également contre l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan on ne va pas nous offrir les trois points. L'objectif reste identique: réaliser ce qui semble irréaliste, la qualification."

Leo Windtner (président de la Fédération autrichienne de football): "Nous n'avons pas le droit d'être insatisfaits. Nous jouerons deux adversaires (Allemagne et Turquie) qui attireront les foules. Naturellement l'Allemagne sera le grand favori. Mais le combat pour la deuxième place sera intéressant."

Ottmar Hitzfeld (sélectionneur de la Suisse opposée à l'Angleterre, à la Bulgarie, au Pays de Galles et au Monténégro dans le groupe G): "Nous sommes tombés dans un groupe intéressant avec des équipes affichant des systèmes de jeu et des mentalités différentes. L'Angleterre est bien sûr le grand favori, mais nous voulons terminer premier de ce groupe et ne pas devoir passer par les barrages. Un tirage au sort ne donne jamais ce qu'on souhaite, mais cela aurait pu être plus difficile pour nous. Je ne suis pas mécontent de tomber dans un groupe à cinq nations".

Nigel Worthington (sélectionneur de l'Irlande du nord): "C'est un groupe très intéressant. Ce tirage me ravit. Dans ce groupe, je pense qu'il y a beaucoup d'équipes qui peuvent se prendre des points. En football, on veut toujours se mesurer aux meilleurs, et l'Italie en fait partie. La Serbie est une excellente équipe et on a déjà affronté la Slovénie en qualifications pour le Mondial, donc on les connaît. (L'Irlandais) Brian Kerr est le sélectionneur des Féroé et connaît tout du football britannique. Cela ne facilitera pas notre tâche. Nous devrons entrer d'emblée dans ces qualifications, nous montrer professionnels et disciplinés. Ce sera difficile, mais on a un gros +fighting spirit+ et on entrera dans cette campagne avec beaucoup de conviction. Notre équipe est stable et présente un bon équilibre d'expérience et de jeunesse."

Michal Bilek (sélectionneur de la République tchèque): "On aurait certes préféré éviter l'Espagne, qui part naturellement favorite. Mais cela ne change rien à notre volonté de faire tout pour nous qualifier. Notre groupe est vraiment intéressant et nous offre une certaine chance, grâce au système de qualification. L'avantage, c'est que l'on figure dans un groupe à cinq équipes, ce qui nous permet de disputer des matches préparatoires plus bénéfiques pour nous par rapport à des rencontres qualificatives contre des adversaires du sixième chapeau".

Ivan Hasek (président de la Fédération tchèque CMFS et ex-sélectionneur): "Notre adversaire du premier chapeau, c'est l'Espagne, donc le tenant du trophée et, en plus, l'équipe actuellement dans une forme vraiment fantastique. Ces dernières années, l'Espagne ne perd plus et est à juste titre considérée comme la meilleure équipe d'Europe. Mais attention, il y a aussi les Ecossais, un adversaire qui n'est jamais facile, tout comme le Liechtenstein et la Lituanie".

Fabio Capello (sélectionneur de l'Angleterre): "Les groupes A et G étaient les pires, et on est tombé dans le groupe G. Ce sera difficile parce qu'il n'y aura aucun match facile (ndlr: contre la Bulgarie, le pays de Galles, la Suisse et le Monténégro). Le pays de Galles est désormais une très bonne équipe, même s'ils sont très jeunes. Ce sera mon premier derby comme sélectionneur. La Suisse s'est qualifiée pour le Mondial et est l'une des meilleures formations du moment. Je me souviens de les avoir affrontés et ce n'est pas facile d'aller gagner chez eux. Cela dit, je suis content d'être tombé dans un groupe réduit (ndlr: avec cinq équipes), parce que cela signifie moins de matches dans ce qui est, je le répète, un groupe relevé. J'ai une grosse confiance dans mon équipe et je suis certain que nous allons réussir une formidable campagne de qualification pour l'Euro-2012."

Safet Susic (sélectionneur de la Bosnie): "Je sais qu'après la Coupe du monde il va y avoir pas mal de changements en équipe de France. Il y a peut-être pas mal de joueurs qui vont partir. Ils sont favoris dans notre groupe. Pour la deuxième place, cela va certainement se jouer entre nous et la Roumanie."

Marcello Lippi (sélectionneur de l'Italie, championne du monde): "Le groupe de l'Italie est très homogène avec la Serbie et la Slovénie, deux équipes qui vont participer à la Coupe du monde. Nous avons l'avantage d'être dans un groupe à six équipes. Parmi les autres groupes, celui de l'Angleterre est le plus difficile".

9/2/2010
Lu 401 fois
| |
 Coupe du Monde- Arbitrage : La liste définitive africaine
Deux Algériens et un Egyptien dans le même trio !

La FIFA venait d’annoncer la liste définitive des arbitres de tous les continents qui iront officier en juin prochain la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.
En ce qui concerne l’Afrique, elle a eu droit, comme l’Asie et la Concacaf, a quatre trios qui vont la représenter lors de cet événement planétaire. Au premier abord, nous nous félicitons d’avoir une fois de plus une représentativité à cette échéance en la personne du 1er juge assistant Achik Redouane qui accompagnera M. Coulibaly Koman et le 2ème juge assistant Candido Maneul d’Angola… Une grande satisfaction qui nous réjouit en pareille circonstance.
En deuxième lieu, il y a eu comme du favoritisme à l’encontre de l’arbitre, Jérome Damon, de l’Afrique du Sud, qui n’avait rien prouvé à la dernière CAN 2010 soulevant même quelques contestations en plus du but non valable accordé à l’Egypte face au Cameroun… Tout aussi bien, le Seychellois Maillet, choisi on ne sait sur quel critère, ayant été derrière le but refusé à la Côte d’Ivoire pour hors jeu imaginaire au moment où on s’était trop pris à Kodje, le Béninois qu’on accuse de n’avoir pas expulsé Chaouchi par coup de tête à son encontre, alors que tout le monde savait qu’il y avait du Rawrawa derrière son éloignement de la Coupe du Monde au profit de Bennouza l’Algérien. Sauf que Bennouza est l’un des meilleurs arbitres africains du moment et nous paraît le favoris potentiel à une demi-finale de cette Coupe du Monde 2010. Bennouza est très jeune, enthousiaste, ambitieux … et mérite d’aller le plus loin possible dans cette manifestation internationale. C’est en tous cas le digne remplaçant d’un Lacarne et même de feu Belqola.
La problématique actuelle est que Bennouza a comme premier juge assistant l’Egyptien Abdel Nabi Nasser en plus du 2ème juge assistant l’algérien Chabane Hassane. Algériens et Egyptien dans le même trio pour la CM 2010, c’est inédit et on attendra ce que cela fera. En tous cas c’est un événement considérable dont on attendra des conséquences… heureuses.

BABA

Les trios retenus (CAF)

1 – Bennouza Mohamed (Algérie) secondé de Abdel Nabi Nasser (Egypte) et Chabane Hassan (Algérie)
2 – Coulibay Koman (Mali) secondé de Achik Redouane (Maroc) et Candido Manuel (Angola).
3 – Damon Jerome (RSA) secondé de Ntagungira Celinstin (Rwanda) et Molefe Enock (RSA).
4 – Maillet Eddy-Allen (Seychelles), secondé de Moukouande Evarist (Cameroun) et Hassani Bechir (Tunisie).

9/2/2010
Lu 256 fois
| |
 KAC - RCA : 0-3
Quand le KAC retombe dans ses travers

Driss HAÏDARA

Les cinq premières minutes mises à part, les locaux ont subi une véritable leçon de football réaliste où les visiteurs auraient pu marquer le double des buts qu’ a connus le match.
En effet, l’arbitre Jeyed venait à peine de donner le coup d’envoi de ce KAC-RCA que les locaux ratèrent l’immanquable : sur un centre d’Aberbach, mal repoussé par le gardien Tarik El Jarmouni, le médian local Andaloussi, seul à quatre mètres, tira en force comme pour chasser les oiseaux perchés sur les arbustes qui se trouvent derrière les buts du gardien rajaoui. Depuis, rien ! Si ce n’est plutôt un véritable Waterloo des joueurs locaux, notamment les défenseurs El Hafidi, Berrouass et Bekkari qui totalisent, à eux trois, un siècle d’âge - et dont les jambes n’ont pu supporter les coups de boutoir des attaquants rajaouis et surtout de Yassine Salhi qui se promena au sein des défenseurs locaux pour scorer à deux reprises au même endroit et de la même manière (19ème mn et 42ème mn). A chaque fois l’attaquant visiteur se joua du trio défensif cité plus haut et logea le ballon dans les filets de Zouheir Laâroubi impuissant.
Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Oscar Fullone, l’entraîneur du KAC, fit une erreur de coaching en procédant au remplacement du médian défensif Hicham Kharbouch qui ne fut nullement le moins mauvais des locaux, dès la 24ème mn, facilitant la tâche des joueurs casablancais qui s’en donnèrent à cœur joie.
Au retour des vestiaires, les joueurs locaux semblèrent plus revigorés et montrèrent quelques bribes de bon football mais en vain, car au sein du KAC, un véritable buteur faisait défaut et ni Anderson ni Perez, les nouvelles recrues du KAC, entrés en jeu, ne firent illusion et ne justifièrent tout le tapage médiatique fait autour de leur venue. Car le Raja, lui, pendant ce temps, ne resta pas passif dans la mesure où à la 66ème mn, Mouhcine Mitouali, venu de l’arrière garde, s’offrit le luxe d’amortir un ballon de la poitrine avant de « fusiller » le pauvre Zouheir dont les défenseurs semblaient faire la sieste.
A trois à zéro, en leur faveur, les joueurs casablancais firent circuler le ballon sans chercher à appuyer sur la pédale.
Cette défaite a eu au moins pour mérite de prouver que l’entraîneur du KAC peut se tromper dans le choix des joueurs alignés et du schéma tactique étalé. N’est-ce pas pour cela que le football n’est pas une science exacte 

9/2/2010
Lu 3750 fois
| |
 
Echos du Gharb

Driss HAIDARA

C’est à guichets fermés que s’est joué KAC-RCA. Deux mille billets avaient été à la disposition du public rajaoui, quatre jours auparavant. Le reste des billets fut écoulé à Kénitra dans la semaine.

Quoique déçus par la défaite des leurs, les milliers de supporters du KAC se sont retirés dans la dignité. Et aucun incident majeur ne fut à déplorer. Il faut souligner aussi que le service d’ordre fut irréprochable grâce à la méthode de travail qu’a appliquée le commissaire Fouad Belhadri.

A chaque fois que le KAC reçoit une équipe dont les supporters se déplacent en grand nombre, un dispositif est mis en place à la gare de l’ONCF et dans les locaux de la Foire (pour les autocars…). Ainsi, les supporters visiteurs sont escortés en aller et retour au stade pour éviter toute anicroche avec les locaux.

A l’intérieur du stade, la vigilance est de mise et à part les quolibets et les mots vulgaires habituels tout se déroule à perfection même quand l’équipe locale est battue et surtout malmenée comme ce fut le cas dimanche pour le KAC trahi par sa défense.

D’ailleurs, les observateurs locaux dont, nous-mêmes, se demandent comment le rusé Oscar Fullone s’est fait prendre dans le piège en alignant trois défenseurs dont la somme des années de leur âge avoisine le siècle (Hafidi – Berrouass et Bekkari). Le premier qui vient de rejoindre le KAC en provenance de Salé manque cruellement de rythme. Le second, le capitaine Berrouass en l’occurrence, même si c’est un ancien libéro, évolue depuis 4 ou 5 saisons en tant que médian…

Le seul vrai défenseur et qui fait toujours preuve d’engagement dans son jeu est Kharbouche sorti par Oscar dès la 24ème mn pour céder la place à l’inexistant vénézuélien, Anderson. L’entraîneur du KAC, a-t-il été trompé par son entourage 

En tous les cas, le Raja s’est promené dimanche. Et sans vraiment aligner un football de rêve, a réussi à marquer trois buts comme à l’entraînement. Car en face mis à part Agoujil et la nouvelle recrue Coulibaly tout le monde est passé à travers. Et surtout aucun attaquant de métier n’était aligné. Même s’il est vrai que les avant-centres se font rares surtout en ce moment où les terrains sont remplacés par les immeubles.

L’ex-terrain en terre battue est sur le point d’être aménagé en immeuble. Le terrain du Cap, seul terrain existant en ville à Kénitra et qui a vu l’éclosion de plusieurs joueurs, est sur le point d’être fermé pour la construction immobilière.

9/2/2010
Lu 3986 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Les concours à l’économie dopent la masse monétaire
Des artistes peintres marocains exposent à Fès leurs regards sur l’art contemporain espagnol
Session de formation d’interprètes
Réponses aux questions du week-end dernier
Nouvelle faille critique dans les logiciels Microsoft
Les hackers rémunèrent les diffuseurs de programmes malveillants
Débit et coupure
Un nouveau régulateur des télécommunications pour l’UE
Quand le KAC retombe dans ses travers
Echos du Gharb

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Un match qu’il faut dépassionner
Les deux équipes arabes encore en compétition à la CAN 2010 en Angola, l’Algérie et l’Egypte, se ret
Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
L'expérience marocaine en matière de réalisation des petits barrages

 
   
  Chronique
 
Révolution solaire...
Hafid FASSI FIHRI

La femme de César
Par Naïm Kamal

Palestine : Y aura-t-il espoir d’un Etat
Par Ali BENADADA
 
  T�l�gramme
 

Après le lancement des travaux de grande envergure, voilà que l’on commence à construire carrément esuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 L'expérience marocaine en matière de réalisation des petits barrages
 «Le Maroc un cas d'école unique dans la coexistence entre juifs et musulmans»
 En attendant les play-offs...
 Des artistes peintres marocains exposent à Fès leurs regards sur l’art contemporain espagnol
 La femme de César
 Débit et coupure
 Les hackers rémunèrent les diffuseurs de programmes malveillants
 Clin d’œil sur le panier
 Session de formation d’interprètes
 Un nouveau régulateur des télécommunications pour l’UE


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems