Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Technologie   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Ramadan   |   Tribune du Consommateur   |   Société et Justice   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
    L’aide marocaine pour Haïti immédiatement distribuée aux hôpitaux de Port-au-Prince ...  
   
 
        Sport
 Tennis
Avec son «Futures 15.000 dollars» (du 23 au 30 janvier)

M. BELAOULA

C’est à partir de ce week-end que débutera la 2ème édition du tournoi international de l’A.C.S.A. Un «Futures» à 15.000 dollars qui sont à la charge de la FRMT. Le programme est le suivant :
- Vendredi 22 janvier à 18h00 : tirage au sort au club
- Samedi 23 et dimanche 24 : Tableaux des qualifs
- Du lundi au samedi 30 : Tableaux «final» du simple et du double
- Vendredi 29 janvier : finale des doubles
- Samedi 30 janvier : finale des simples

C’est l’Egyptien Khaled El Sergany qui officiera, de nouveau, en tant que juge-arbitre avec à ses côtés les arbitres nationaux suivants :
- Adel Kamane, Abdelhak Jawar, Nasser Mouhachem, Ziad et Youssef Chibi.

- Les pays représentés à cette édition, aux côtés du Maroc, ont pour noms : l’Algérie, l’Allemagne, l’Australie, la Belgique, Chypre, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Hongie, l’Italie, l’Irlande, l’Inde, la Norvège, le Portugal, la République Tchèque, la Romanie, la Slovaquie, la Serbie, la Tunisie, l’Ukraine et les Etats-Unis.

Au sujet de la représentation nationale aucun joueur ne figure sur la liste du tableau final pour la simple raison que personne ne s’est inscrit à l’exception de Fattar Anas qui doit emprunter l’anti-chambre des qualifs. Interrogé à ce sujet, le responsable de la commission des compétitions à la FRMT, Khalid Outaleb, s’en est lavé les mains en déclarant entre autres qu’il faudrait poser la question aux concernés. Un autre intervenant devait lancer que nos joueurs se sont tellement habitués aux fameuses «wild-cards», qu’ils n’ont pas pris la peine de s’inscrire auprès de l’ATP. Est-ce que le cordon ombilical s’est coupé entre les joueurs et la FRMT  Les incidents financiers du «National 2010» sont encore là pour bouder après le premier rendez-vous international et perdre des points A.T.P à domicile.

- Lors de ce même point de presse (voir L’Opinion du 18 janvier), plusieurs ont soulevé l’absence du D.T.N Khalid Affif. Or, dans pareil cas, il n’est pas obligé d’y assister, ni d’être invité par les organisateurs. Son job, c’est sur le terrain. Par contre, on aurait aimé le voir à Safi à l’occasion de l’Espérance et du Critérium où il a brillé par son absence. Ce n’est pas comme ça que l’on va faire de la prospection.

Les huit têtes de série de cette édition sont :
- N°1 – Brizzi Alberto (ITA) – N° 231 ATP
- N°2 – Cervantes Huegun (ESP) – N° 233 ATP
- N°3 – Klizan Martin (SVK) – N° 234 ATP
- N°4 – Olaso Guillermo (ESP) – N° 267 ATP
- N°5 – Vagnozzi Simone (ITA) – N° 269 ATP
- N°6 – Lopez-Jean (ESP) – N° 277 ATP
- N°7 – Balazs Attila (HUN) – N° 304 ATP
- N°8 – Jaziri Malek (TUN) – N° 314 ATP

Ce dernier est le champion d’Afrique seniors en titre qui va bénéficier, en plus, de l’une des Wid-Cards du Grand Prix Hassan II.

- Ce qu’ils vont gagner en dollars et en points A.T.P :
a) Tableau Simple : (11. 700 dollars).
- vainqueur : 1950 dollars et 18 points
- Finaliste : 1350 dollars et 12 points
- 1/2 Finalistes : 720 dollars et 6 points
- 1/4 Finalistes : 435 dollars et 3 points
- 1/8 Finalistes : 300 dollars et 1 point
- 1er tour : 176,25 dollars.

- Sans l’O.N.D.A, l’A.C.S.A n’existerait pas. C’est le président L’Hamidi M’Hamed qui le dit en parlant des sponsors. C’est, d’ailleurs, sous le patronage de l’Office National des Aéroports que va se dérouler ce «Futures» qui a attiré d’autres sponsors pour ne citer que «KIA», la SNRT, T.G.C.C, Global Systems, Telepac Technology, Garifex, Jacob-Delafon, sport plus…

- Parallèlement au côté sportif, le comité d’organisation a concocté tout un programme de divertissements qui débutera le mardi 25 janvier avec la soirée des joueurs et coachs avec D.J et Folklore Marocain. Le lendemain il y aura le Kid’s Day suivi de l’animation en soirée. En plus d’autres surprises sont au menu.

20/1/2010
Lu 1345 fois
| |
 USK
Au creux de la vague

M. AAKARMI

Le club kacémi souffre et touche le fond du gouffre. Le constat est amer et les supporters ne savent plus à quel saint se vouer depuis le début de la saison et gardent à travers la gorge cette situation désastreuse d’un club qui chavire et qui va vers la dérive.
Les causes de cette usure continue sont diverses mais on retiendra cette politique, pour le moins qu’on puisse dire boiteuse, entreprise par les dirigeants qui se retrouvent incapables de redresser la barre de l’équipe qui a pourtant montré les prémices d’une éminente chute dès l’entame de la compétition. Le président qui a libéré les meilleurs joueurs, n’est pas arrivé à les remplacer poussant ainsi le club à peiner avant de sombrer au fil du championnat qui n’épargne pas les clubs sans assises.
Aujourd’hui, après la 19ème journée, le club cherradi s’accroche à la lanterne rouge et semble s’y accommoder y trouvant même une envie devant l’inertie totale des pouvoirs concernés qui assistent au désastre en spectateur neutre. Les responsables du club et de la ville ne mesurent aucunement les conséquences ni l’immensité de cette grande déception d’une telle situation qui pourrait mettre le sport en deuil avec cette éventuelle dégringolade de l’USK qui a déjà mis un pied chez les Amateurs.
Les joueurs, au fond d’une chute morale, piétinent et jouent sans aucune envie si ce n’est celle d’espérer gravir les échelles du classement mais avec quels moyens et quelle stratégie  L’USK, qui a honoré la région du grand Gharb, se retrouve dans de mauvais draps, voire même dans l’agonie et pourtant de grands joueurs, qui ont empreinté notre football national, ont connu leur naissance dans ce terrain où le club cherradi connaît aujourd’hui toutes les humiliations.
Comme tout être humain, les dirigeants ont des qualités et des défauts mais le club ne doit pas être victime de leurs fantasmes ou d’incompatibilité d’humeur car il appartient à toute une ville et on doit savoir que le football ne doit pas être un tremplin ni une officine personnelle qu’on gère à sa guise faisant fi de toutes les lois qui s’imposent pour sauver le club d’une mort subite.
Le club vit une grande crise matérielle qui urge cette usure et précipite le club vers le fond du classement mais les milieux sportifs et les mécènes prennent du recul tant que les actuels dirigeants, à qui on endosse l’entière responsabilité, sont à la tête du club. Et si dans ces milieux on demande leur départ, on ne doit pas oublier que ce sont les mêmes dirigeants qui ont pris le club dans des conditions catastrophiques quand tout le monde l’avait abandonné une fois relégué chez les Amateurs et que ce sont eux qui l’ont ressuscité de ses cendres et l’ont propulsé vers le haut mais cela ne leur donne pas le droit de le «tuer».
Il est temps de trouver un remède à ce mal qui ronge le club Cherradi qui a un passé, un patrimoine, qu’on doit sauver et c’est l’affaire d’abord des autorités provinciales qui sont appelées à réagir et puis celle des mécènes et des Cherradis qui portent le club dans le cœur et qui ne doivent aucunement le laisser périr. Il est impératif de se mettre à son chevet quitte à renverser la pyramide du club qui ne mérite nullement cette situation eu égard à son passé et à ses richesses humaines. C’est un appel qui ne doit pas tomber dans de sourdes oreilles à tous les niveaux.

20/1/2010
Lu 1481 fois
| |
 Basket-ball / 8èmes de finale de la Coupe du Trône (2009-2010)
T.S.C-R.C.A : 65-69 (31-32)

Saïd B. CHERKI

Le déclic que l’entourage du TSC attendait depuis le début de la saison, ce n’est pas sur le compte des Verts du Raja qu’il va se produire.
La formation de la banlieue de Casablanca, nourrissait donc un grand espoir pour mettre fin à sa longue traversée du désert par une qualification pour les quarts de finale. Lundi sur le parquet de la salle du complexe Sidi Mohammed, l’Aigle du Raja, était prenable, pour avoir réalisé un pourcentage de réussite médiocre, le TSC laissa donc passer sa chance aux lancers francs non seulement par ceux ratés en fin de partie par Valence et Bahadi, au moment où le tableau affiché 61-64 pour le Raja à 58 secondes. Ou encore les multiples pertes de balles et maladresses de Papp Nyagri. Bref, si on exclu l’incertitude qu’a connue la partie, le basket pratiqué fut d’un niveau plutôt moyen avec un arbitrage à la limite de la correction.
Avec une défense bien organisée, et maitre au rebond, le Raja va mener au score, mais sans pour autant repousser la menace du TSC, à l’issu d’une partie qui s’est jouée de part et d’autres sur un faux rythme, pour ne pas dire une partie de début de saison. Alternant contre-attaque et jeu de transition avec à la base Adnane M’Sâadia, le Raja va s’offrir une avance de six points (51-57). A 39 secondes de la fin, le TSC va talonner le Raja 61-64. Le pressing du TSC ne va rien changer, le Raja tenait d’une main de fer son billet pour le tour suivant, au grand dam des joueurs du coach Youssef M’Jahed, qui restaient combatifs jusqu’au bout.
Le TSC tourne désormais la première page de sa saison, il lui reste la deuxième, celle du championnat, où il doit batailler ferme pour quitter la zone de tintamarre, ça ne sera pas facile, toutefois avec la bonne volonté on peut faire des miracles.
Donc, le Raja complète le puzzle du prochain tour de la Coupe du Trône, une réplique de ce que va être le play-off.
Disons le tout court, pour les huitièmes de finale de la Coupe du Trône, la logique n’a pas désobéie à la raison.



Prochaine journée
ASS-IRT, ASE-MAS, RCA-FUS, TSC-IRAN, CRA-S.P

20/1/2010
Lu 385 fois
| |
  UST-IRFBS : 1-1
La série des nuls continue et un drame a été évité de justesse

Yassine

Le onze de Témara continue de récolter les nuls et il en est à son onzième nul (un record de la Botola II) sur les dix-huit matchs joués cette saison. C’est le résultat qui a couronné son match contre l’Ittihad de Fkih Ben Salah. Mais, en sa faveur, c’est la seule équipe qui n’a perdu qu’un seul match.
En attendant la réhabilitation du terrain municipal de Témara, l’Union Sportive de Témara a choisi de recevoir au Stade Boubker Aâmar de Salé. Malheureusement, aucun terrain n’a réussi aux protégés du Dr Boughaleb qui doit chercher un autre moyen pour exorciser le mal de cette équipe en perte de vitesse. Il doit changer de fusil pour partir de bon pied à la chasse des points.
Les T’maris ont réussi à ouvrir le score à la 60ème minute par Tarik Baya. Vingt cinq minutes plus tard, les Amiris ont nivelé le score suite à un joli but de Hoss et le score resta inchangé en dépit des huit minutes ajoutées par l’arbitre Achiri.
A signaler q’un drame a été évité de justesse à la 55ème minute lorsque le joueur de Témara, Ibrahima Kofé, a perdu connaissance suite à un choc avec le gardien de but des visiteurs. Il a fallu l’intervention de tout le staff médical et technique et les éléments de la protection civile qui étaient équipés d’une bouteille d’oxygène. Sans ces mesures, il était impossible de réanimer le joueur en question.

20/1/2010
Lu 571 fois
| |
 
CAN 2010 La gazette

Baresi. «Je pense que même si Baresi, qui a été l’un des meilleurs défenseurs du monde, prenait une équipe, ça lui arriverait d’encaisser des buts», a répondu avec ironie l’entraîneur Stephen Keshi, interrogé sur les cinq buts encaissés en deux matches par le Mali. «Ce n’est pas l’entraîneur qui est sur le terrain. Les joueurs sont de grands garçons mais aujourd’hui, il y a de moins en moins de concentration», a expliqué l’ex-défenseur nigérian de renom.

Humeurs. Zidan n’a pas apprécié d’être remplacé aussi tôt samedi (60e), et l’a fait savoir en refusant de saluer le nouvel entrant Eid, et surtout en jetant au sol son brassard et en martyrisant une chaise. «Zidan ne s’est pas énervé à cause du remplacement, mais parce qu’il sentait qu’il ne jouait pas bien», a tempéré son sélectionneur. L’attaquant de Dortmund est un habitué des coups de sang puisque une dispute avec Shehata l’an passé l’avait privé de plusieurs matches des Pharaons.

Souvenirs. Au moment d’affronter l’Angola, le défenseur algérien de 34 ans Samir Zaoui aura sûrement une pensé particulière pour cet adversaire contre lequel il a décroché sa 1re sélection, le 29 mars 2003 dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2004.

Jeu d’argent. Amis dans la vie, le Nigérian Martins et le Béninois Omotoyossi, placés ensemble dans le groupe C, avaient fait un bien étrange pari. «C’est mon meilleur ami et il ne peut pas se défiler, a déclaré le Béninois au journal nigérian +The Nation+. Dès que nous avons su que nous serions dans le même groupe, il m’a appelé. Si le Bénin gagne, il me donnera 25.000 USD et si le Nigeria gagne, ce sera à moi de lui filer les 25.000 USD». Dommage pour le Béninois qui s’est incliné (0-1)...

«Détesté». Flavio Amado suscite un engouement en Angola qui donne lieu à toutes sortes de surnoms. Après Flavio «Cabeça Amada» (tête aimée), des humoristes ont imaginé le surnom ironique de Flavio «Detestado», littéralement «détesté», un mot qui joue avec «testa», qui signifie «front» en portugais, soit la partie de son corps qui lui a permis de marquer trois buts (avant le match de lundi).

Belle prime. Si les Super Eagles soulèvent le trophée le 31 janvier, chaque joueur nigérian recevra au total 88.500 dollars (61.500 euros) de primes, ont révélé des responsables de l’équipe. En cas de match nul contre le Mozambique mercredi, synonyme de qualification pour les quarts, ils commenceront par empocher 30.000 dollars (20.850). Puis, 10.000 dollars supplémentaires (6.950) pour une victoire en quarts, 15.000 (10.425 euros) en cas de succès en demies et 20.000 (13.900) s’ils remportant la finale. Sans compter les 500 dollars (347) par jour de présence, soit 10.500 (7.297) pour les 3 semaines de compétition, et les 3000 dollars (2085) pour la seule participation.

20/1/2010
Lu 576 fois
| |
 
MCO : Réunion du Wali et du Maire avec le Comité

Mohamed MEHFOUD

Une réunion à la wilaya d’Oujda a rassemblé dernièrement M. le wali Mohamed Ibrahimi, M. le maire Haj Omar Hjira et des membres du Comité du MCO, à leur tête, le président Lahmami. Objet de la réunion : informer Lahmami des résultats des discussions avec les potentialités sportives oujdies dont le mécontentement enfile, et trouver des solutions à la situation actuelle. Il a été décidé d’aider matériellement le club pour éviter la chute et éventuellement jouer la montée. C’est ainsi qu’une commission de soutien a vu le jour à Casablanca et une autre va suivre à Oujda. Lahmami a promis d’associer ladite commission aux décisions du Comité. Mais tout le monde sait qu’il ne tiendra pas parole. Il a aussi laissé entendre qu’il s’effacera en fin de saison. On en doute aussi.
Si tous les sportifs remercient Monsieur le wali et Monsieur le maire pour leurs louables efforts malgré leurs énormes préoccupations, ils se demandent ce que peut donner Lahmami en contrepartie de l’aide reçue, à part sa parole. En faisant le tour des avis de tous les sportifs, nous pouvons faire une nouvelle proposition qui résume un peu leurs doléances minimales. Partant du fait que même acculé, Lahmami faisant valoir sa légitimité, ne veut pas abdiquer et que ses détracteurs avancent avec raison qu’il a été mal élu (22 adhérents dont la majorité n’a même pas payé sa cotisation l’ont élu) et qu’il n’est donc pas représentatif de toute une ville. Il faut, par conséquent, créer une commission provisoire dont la seule tâche est de statuer sur les adhésions. Même si la date fixée par la fédération (31 décembre 2009) a expiré, nous pensons qu’une dérogation peut être obtenue. La commission aura pour tâche de fixer une nouvelle date limitée pour le dépôt des dossiers qu’elle étudiera cas par cas.
Nous suggérons des noms de personnes sportives honnêtes, sages, dont la probité est exemplaire et sont surtout neutres. Nous citons : maître Mohamed Drissi (ex-joueur de MCO), Mohamed Merzak (ex-joueur du MCO), M. Hamid Bellahbib (ex-président du MCO), maître Mohamed Habib (sportif et notaire), Abdallah Miri (ex-secrétaire général du MCO), un représentant du Wali, un autre du Maire, un de la Délégation de la Jeunesse et des Sports, le président de la ligue orientale de football Jamal Kaouachi et 2 ou 3 représentants du Comité actuel du MCO mandatés pour valider les dossiers. Cette proposition, de l’avis de tous, permettra de donner plus de crédibilité à la prochaine assemblée générale, tout en faisant tomber le thermomètre de la colère des fanatiques du club.

20/1/2010
Lu 1586 fois
| |
 
Othmane Saâd ce soir à Sidi Moumen

N. R

Il était venu assister à un tournoi de football de plage (été 2009), ce jour-là le comité d’organisation avait programmé un match de «beach soccer» entre les filles du Wydad et celles d’Annasim de Sidi Moumen.
Des filles qui tapent merveilleusement bien dans un ballon rond sous la …canicule. Othmane Saâd, puisque c’est de lui qu’il s’agit, président de l’Union Arabe de Football, ravi, enchanté et charmé ne tarda pas à soutenir le onze d’Annasim.
Une première subvention chiffrée à 70.000 dh : ça a beaucoup aidé le onze d’Annasim à humer l’air frais d’un championnat national (football féminin) qui demande assez, pour ne pas dire, beaucoup de moyens financiers. Un parrain bénévole d’Annassim, Othmane dans la continuité sera ce soir à Sidi Moumen où une cérémonie d’accueil sur fond de débats et d’évaluation nous rappelle que dans ce coin du grand Casa, il y a un travail qui se fait. (Le comité local autour des Salah, Tigana la joueuse, Akkary et tous les autres, développent le football féminin auprès des filles scolaires).

20/1/2010
Lu 1547 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Réponses aux questions du week-end dernier
A méditer
Les Marocains de la Mission de l’ONU en Haïti sains et saufs
M. Maâzouz préside les travaux de la commission chargée de définir le programme des activités promotionnelles de Maroc Export
Les pharmacies de garde à Casablanca
Avec son «Futures 15.000 dollars» (du 23 au 30 janvier)
Au creux de la vague
MCO : Réunion du Wali et du Maire avec le Comité
Othmane Saâd ce soir à Sidi Moumen

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Le Maroc ne peut attendre indéfiniment
Dans le discours Royal annonçant la mise en place de la commission consultative de la régionalisati
Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
“L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale

Asmâa RHLALOU et Ahmed NAJI

Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
1976, avec son fils,  un an avant sa capture.
Saïd AFOULOUS
1976, avec son fils, un an avant sa capture.
 
   
  Chronique
 
Les points sur les i
Par Najib SALMI
 
  T�l�gramme
 

Lors du 2ème Congrès national des métiers du tourisme qui s’est tenu à Marrakech et qui a coïncidésuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 Les pharmacies de garde à Casablanca
 Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
 “L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale
 Présentation du projet de charte nationale de l’environnement et du développement
 Réponses aux questions du week-end dernier
 A méditer
 Le 16 janvier, Journée nationale de l’œuf « L’œuf et la santé alimentaire au Maroc »
 Coopération bilatérale entre Chine et Maroc en matière de développement
 Acteurs de la société et citoyens invités à participer au débat à travers les régions et à formuler leurs suggestions
 Amélioration de la retenue des barrages et satisfaction des besoins d’irrigation des grands périmètres


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems