Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Technologie   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Ramadan   |   Tribune du Consommateur   |   Société et Justice   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
    Lancement, aujourd’hui, des travaux du barrage Dar Khrofa...  
 
 
 
        International
  Iran / Nucléaire - Faisant fi des pressions internationales
Téhéran lance la production d'uranium enrichi à 20% et veut construire dix autres centres d'enrichissement en 2010-11

L'Iran prévoit de construire dix nouveaux centres d'enrichissement de l'uranium au cours de la prochaine année dans le calendrier persan, qui commence le 21 mars, a déclaré le chef de l'organisation de l'énergie atomique.
Ces propos d'Ali Akbar Salehi, tenus dimanche soir, s'inscrivent dans un contexte de tension croissante avec les Occidentaux sur le programme nucléaire iranien. La République islamique devrait commencer, aujourd'hui mardi, la production de l'uranium hautement enrichi malgré les pressions internationales mais s'est affirmé prêt également à arrêter ce processus s'il obtient des grandes puissances le combustible nucléaire qu'il réclame.
Le lancement des opérations visant à porter à 20% l'uranium faiblement enrichi à 3,5% dont dispose Téhéran a été annoncé dimanche soir par le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, qui avait reçu un peu plus tôt des directives du président Mahmoud Ahmadinejad.
Cette décision a été prise, selon Téhéran, en raison du blocage des discussions avec le groupe des Six (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) sur la fourniture à l'Iran du combustible enrichi à 20% dont il dit avoir besoin pour un réacteur de recherche nucléaire.
"La production de l'uranium hautement enrichi commencera après-demain (mardi) à l'usine de Natanz", a annoncé M. Salehi en précisant que Téhéran devait en informer lundi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) par un courrier officiel.
L'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz (centre), qui est sous la surveillance de l'AIEA, compte plus de 8.000 centrifugeuses, dont quelque 4.600 en activité. Les installations souterraines de Natanz peuvent contenir 50.000 centrifugeuses.
M. Salehi a toutefois souligné que la "proposition (iranienne d'échange d'uranium faiblement enrichi contre du combustible enrichi à 20%) est toujours d'actualité".
"Nous sommes prêts à recevoir le combustible, et lorsque nous le recevrons nous arrêterons l'enrichissement" à 20%, a-t-il affirmé.

Robert Gates à Paris pour discuter de l'Iran

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, attendu lundi à Paris, devait discuter avec son homologue français et avec le président Nicolas Sarkozy du brûlant dossier iranien et du niveau d'engagement de la France en Afghanistan.
Au terme d'une visite officielle en Italie samedi et dimanche, le chef du Pentagone devait déjeuner ce lundi avec le ministre français de la Défense Hervé Morin, avant de se rendre à l'Elysée en fin d'après-midi. Il pourrait aussi rencontrer le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
L'Iran figurera en bonne place au menu des discussions avec le gouvernement français, a indiqué à l'AFP un haut responsable américain.
Le secrétaire à la Défense Robert Gates avait appelé dimanche la communauté internationale à "faire front commun pour faire pression" sur l'Iran, en estimant que les sanctions pouvaient "encore marcher".
Les grandes puissances soupçonnent le régime de Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme nucléaire civil.
Les Etats-Unis espèrent profiter du fait que la France assurera en février la présidence du Conseil de sécurité pour présenter une résolution aux Nations unies, a souligné le haut responsable américain.
"La France a adopté une position très ferme vis-à-vis de l'Iran", a-t-il rappelé, en référence aux déclarations de Nicolas Sarkozy, très favorable à un renforcement des sanctions à l'égard de Téhéran.
Washington, en froid avec Pékin après avoir vendu des armes à Taïwan, espère que Paris pourra jouer un rôle de médiateur avec la Chine, seul membre du Groupe des Six à continuer de privilégier le dialogue avec Téhéran, a-t-il expliqué.

9/2/2010
Lu 118 fois
| |
 Afghanistan / Offensive de l'OTAN contre Marjah
Les talibans promettent la résistance

Les talibans ont répété lundi qu'ils entendaient "rester et se battre" alors que les forces afghanes et de l'Otan annoncent depuis plusieurs jours une vaste offensive imminente dans un de leurs bastions dans le sud de l'Afghanistan.
Les talibans préfèrent "rester et se battre", a assuré à l'AFP Yousuf Ahmadi, le porte-parole régulier des talibans, dans un entretien téléphonique avec l'AFP depuis un inconnu.
Kaboul et la force internationale de l'Otan (Isaf) ont annoncé qu'elles s'apprêtaient à lancer une grande offensive dans la zone de Marjah de la province du Helmand, principal fief des insurgés islamistes, dans le sud.
Des sources militaires estiment qu'elle n'aura pas lieu au moins avant la fin de la semaine.
"Les forces afghanes et étrangères sont arrivées dans la zone de Marjah mais nos combattants y sont également et tirent des roquettes sur elles", a affirmé M. Ahmadi.
Les informations livrées par les uns et les autres sont difficiles à vérifier de sources indépendantes.
"Nous avons la situation sous contrôle et nous sommes prêts à nous battre", avait déjà affirmé Yousuf Ahmadi dimanche.
"Ils ont des ordres très fermes de leur commandement au plus haut niveau de se battre, et ils ont toujours l'impression qu'ils sont en train de gagner" la guerre, a estimé pour sa part le général canadien Eric Tremblay, porte-parole de l'Isaf.
Alors que l'offensive, baptisée Mushtarak ("Ensemble" en dari), est en préparation depuis plusieurs semaines, plus de 400 familles, soit de 2.000 à 3.000 personnes, ont déjà quitté la zone, et d'autres continuent de fuir, a assuré Ghulam Farooq Noorzaï, chef du département des réfugiés de la province du Helmand.
Le général Mohayedin Ghori, chef de la brigade afghane qui participera à cet assaut, prédit un ralliement massif aux autorités des habitants de Marjah, au nombre de 75.000 à 100.000.
Les responsables militaires américains reconnaissent avoir fait délibérément ébruiter leurs intentions dans l'espoir que les taliban réaliseront que la bataille n'est pas gagnable et qu'ils l'éluderont.
Mais, selon des habitants de Marjah qui ont fui le futur théâtre d'affrontement, les taliban n'ont nullement l'intention de se dérober et, au contraire, se regroupent pour livrer bataille.
"Les taliban ne vont pas quitter Marjah. Nous les avons vus se préparer. Ils ramènent des effectifs et des armes. Nous savons que cela va être une grosse bataille", confie Abdul Manan, un habitant de Marjah qui a gagné Lashkar Gah.
"Les taliban sont très actifs à Marjah. Ils y posent des mines ainsi que dans les zones environnantes", révèle un autre habitant, Abdul Khaleq, qui a, lui aussi, fui avec sa famille vers la capitale provinciale.
Abdullah Nasrat, un chef militaire taliban du district de Nad Ali, dont Marjah fait partie, a déclaré à Reuters par téléphone que quelque 2.000 islamistes armés étaient prêt à se battre jusqu'à la mort.
"Nous sommes bien préparés et nous combattrons jusqu'à la fin. Nous ne disposons pas d'armes sophistiquées, comme les Américains avec leurs chars et leurs avions, mais nous avons la ferveur religieuse. C'est notre puissance pour combattre les infidèles", a-t-il assuré.
"Nous savons que la colère des Américains va s'abattre sur nous. Nous avons quitté Marjah pour épargner nos vies et celles de nos familles", explique Abdul Khalek au sujet de l'épreuve de force qui se prépare.
Le gouverneur provincial, Dawood Ahmad, a déclaré que quelque 600 civils ont déjà fui Marjah et ses environs et il s'attend à un exode de 50.000 personnes, voire plus.

9/2/2010
Lu 170 fois
| |
 France
Matignon prend en main « l'identité nationale »

Le Premier ministre François Fillon ouvre lundi un séminaire gouvernemental destiné à sortir de l'ornière le débat sur l'identité nationale, qui a donné lieu à trois mois de controverses houleuses.
L'exécutif, qui pourrait annoncer des mesures susceptibles d'être appliquées avant l'été et des propositions à plus long terme, se défend de chercher à enterrer une initiative qui suscite l'embarras jusque dans la majorité.
L'opposition qualifie pour sa part le débat lancé en octobre par le ministre de l'Immigration, Eric Besson, de manoeuvre électoraliste en vue des élections régionales de mars et d'entreprise de stigmatisation de la communauté musulmane.
Ce débat, "utile et nécessaire", est appelé à se pérenniser, assure-t-on à la tête de l'exécutif, même si l'on concède des dérapages. Quelque 350 débats ont été organisés en trois mois.
Ce séminaire "n'est qu'une étape", a dit lundi sur France Inter Eric Besson, qui s'est vu parfois reprocher d'avoir agi dans la précipitation, sans consulter les autres ministres.
Martin Hirsch, le Haut commissaire aux solidarités actives plus que réservé sur cette initiative, ne devait pas assister au séminaire en raison d'un déplacement à l'étranger.
Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville, a exprimé lundi des réserves sur la façon dont a été lancé ce débat public.
Eric Besson, qui se prévaut d'"un succès populaire", avait initialement prévu d'en tirer les premières conclusions à l'occasion d'un colloque, avec une possible intervention du président Nicolas Sarkozy.
Il affirme lundi dans Le Parisien ne pas se sentir dépossédé du dossier par François Fillon.
"C'est une manière de le pérenniser, de le conforter en l'inscrivant dans un cadre interministériel", ajoute-t-il, en précisant que Nicolas Sarkozy s'exprimera à une date qui n'a pas encore été fixée.
Aujourd'hui, nombreux sont les élus de la majorité qui craignent que ce débat ne coûte des voix au camp présidentiel lors des élections régionales des 14 et 21 mars.
Eric Besson, qui dit tout "assumer", estime au contraire que sa démarche a démontré l'aspiration des Français à un "renouveau du pacte républicain".
Selon une enquête TNS Sofres, qui n'interroge pas les personnes sélectionnées sur le bien-fondé du débat, 65% des Français considèrent que l'identité nationale a tendance à s'affaiblir.
Une série de mesures et de propositions devaient être dévoilées par le Premier ministre.
Eric Besson a confirmé lundi avoir soumis plusieurs idées à Nicolas Sarkozy et François Fillon.

9/2/2010
Lu 433 fois
| |
 
Flashs Info

Irlande du Nord

L'IRA dépose les armes

L'Armée de libération nationale irlandaise, un groupe dissident de l'IRA, responsables de quelques attentats parmi les plus sanglants en Irlande du Nord, a annoncé samedi qu'elle déposait les armes.
Un accord anglo-irlandais de désarmement arrivait à son ultimatum. A partir de lundi, les groupes armés paramilitaires n'ont plus le droit de détenir d'armes, et ils risquent des poursuites.
Le groupe avait tué plus de 110 personnes pendant le conflit et une vingtaine de rivaux, pour la plupart des criminels de droit commun, depuis la trève conclue en 1998 en Irlande du Nord.
Deux représentants du groupe ont indiqué à l'Associated Press que l'INLA avait rendu ses stocks d'armes à la commission nord-irlandaise du désarmement, lors de rencontres secrètes tenues en novembre et janvier dernier. La commission doit confirmer lundi si elle a bien reçu les armes de l'organisation.
Formée en 1997, la commission va cesser ses activités ce mois-ci. Elle a notamment supervisé le désarmement de l'Armée républicaine irlandaise (IRA régulière) entre 2001 et 2005.
Costa Rica
Une femme à la présidence

Laura Chinchilla, alliée du président sortant Oscar Arias, a revendiqué la victoire dans l'élection présidentielle de dimanche au Costa Rica du fait
L'ancienne vice-présidente, qui avait quitté ses fonctions pour mener campagne, était créditée de 49% des voix après le décompte de 60% des bulletins. Ses deux plus proches adversaires ont rapidement reconnu leur défaite.
"Je veux féliciter Laura Chinchilla, qui sera notre prochaine présidente", a déclaré le candidat de centre-gauche Otton Solis.
Le conservateur Otto Guevara a également jeté l'éponge.
Un score supérieur à 40% suffit pour remporter l'élection dès le premier tour.
Laura Chinchilla a promis de poursuivre les politiques menées par le populaire président Oscar Arias en développant les accords de libre-échange et en favorisant les investissements d'entreprises étrangères.
Destination prisée des touristes, le Costa Rica s'enorgueillit d'être l'un des pays les plus stables d'Amérique latine et d'y jouer un rôle de médiateur dans les conflits.

Chine / Internet
Fermeture d'un site Hackers

La Chine a fermé un site internet présenté comme la principale ressource pour les apprentis pirates informatiques et arrêté trois de ses membres, rapportent les médias locaux.
Le site "Black Hawk Safety Net" fournissait des instructions sur des techniques de piratage et permettait à ses 12.000 membres de télécharger, moyennant finance, des logiciels malveillants, rapporte le quotidien Wuhan Evening News, qui cite la police de Huanggang, à l'est de Wuhan.
Les récents déboires de Google en Chine ont attiré l'attention sur le phénomène du piratage informatique dans ce pays. Le géant californien avait subi plusieurs attaques et intrusions dans ses systèmes.
La Chine avait nié toute implication et affirmé qu'elle condamnait le piratage.
Le site internet a été fermé fin novembre et trois de ses membres ont été arrêtés et accusés d'activité criminelle, indique le journal, sans préciser pourquoi la nouvelle n'a été annoncée qu'à présent.
La ville de Wuhan abrite également l'Académie du Commandement des communications.

Liban
Les deux boîtes noires de l'avion d'Ethiopian récupérées

Les deux "boîtes noires" du Boeing de la compagnie Ethiopian Airlines qui s'est abîmé le 25 janvier au large de Beyrouth avec 90 personnes à bord ont été récupérées, annonce le ministre libanais des Transports, Ghazi Aridi.
L'enregistreur des conversations du cockpit et l'enregistreur des paramètres de vol de l'appareil ont été retrouvées à quelques heures d'intervalle par des plongeurs de la marine libanaise et confiées à la commission d'enquête. Elles seront transférées en France aux fins d'analyse.
Parallèlement, huit nouveaux corps ont été repêchés, portant à 23 le nombre de victimes récupérées depuis la catastrophe, et plusieurs autres ont été localisés dans la partie du fuselage de l'avion, localisée samedi par 45 mètres de fond au large de la capitale libanaise.
"La priorité, maintenant, c'est de retrouver les corps des autres victimes", a déclaré Aridi à Reuters.
Le Boeing 737-800 a plongé dans la Méditerranée quelques minutes après son décollage de Beyrouth, à destination d'Addis-Abeba, par temps orageux.
Un navire américain, l'USS Ramage, avait localisé les enregistreurs de vol deux jours après l'accident, mais une mauvaise météo a retardé leur récupération.

Dubaï
Fermeture de la plate-forme d'observation de Burj Khalifa

La plate-forme d'observation la plus élevée au monde a dû fermer plus d'un mois après son inauguration en grande pompe. Accessible depuis le plus haut gratte-ciel construit à ce jour, à Dubaï, aux Emirats arabes unis, elle aurait des "problèmes techniques", a expliqué lundi son promoteur Emaar Properties à l'Associated Press.
Situé au 124e étage de la tour Burj Khalifa, l'espace a dû cesser d'accueillir des visiteurs, officiellement, pour cause de "fréquentation plus forte que prévu", a expliqué Emaar Properties, qui a admis dans un communiqué à l'AP que son "alimentation électrique avait quelques problèmes techniques".

9/2/2010
Lu 856 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Les concours à l’économie dopent la masse monétaire
Des artistes peintres marocains exposent à Fès leurs regards sur l’art contemporain espagnol
Session de formation d’interprètes
Réponses aux questions du week-end dernier
Nouvelle faille critique dans les logiciels Microsoft
Les hackers rémunèrent les diffuseurs de programmes malveillants
Débit et coupure
Un nouveau régulateur des télécommunications pour l’UE
Quand le KAC retombe dans ses travers
Echos du Gharb

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Un match qu’il faut dépassionner
Les deux équipes arabes encore en compétition à la CAN 2010 en Angola, l’Algérie et l’Egypte, se ret
Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
L'expérience marocaine en matière de réalisation des petits barrages

 
   
  Chronique
 
Révolution solaire...
Hafid FASSI FIHRI

La femme de César
Par Naïm Kamal

Palestine : Y aura-t-il espoir d’un Etat
Par Ali BENADADA
 
  T�l�gramme
 

Après le lancement des travaux de grande envergure, voilà que l’on commence à construire carrément esuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 L'expérience marocaine en matière de réalisation des petits barrages
 «Le Maroc un cas d'école unique dans la coexistence entre juifs et musulmans»
 En attendant les play-offs...
 Des artistes peintres marocains exposent à Fès leurs regards sur l’art contemporain espagnol
 La femme de César
 Débit et coupure
 Les hackers rémunèrent les diffuseurs de programmes malveillants
 Clin d’œil sur le panier
 Session de formation d’interprètes
 Un nouveau régulateur des télécommunications pour l’UE


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems