Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Technologie   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Ramadan   |   Tribune du Consommateur   |   Société et Justice   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
    L’aide marocaine pour Haïti immédiatement distribuée aux hôpitaux de Port-au-Prince ...  
   
 
        International
  Afghanistan / Sécurité renforcée à Kaboul
L'Otan félicite les forces afghanes pour leur résistance
Les forces afghanes ont renforcé la sécurité mardi à Kaboul, au lendemain d'une vague d'attaques menée par les talibans en plein coeur de la ville qui a fait 12 morts.

Des soldats fouillent les véhicules entrant dans la capitale et ont augmenté le nombre de barrages dans la ville. Des patrouilles de police, notamment pédestres, ont lieu, a précisé le chef adjoint de la police, Mohammad Khalil Dastyar.
Dans l'ensemble, la situation paraissait calme mardi, avec une circulation normale. Au moins 12 personnes ont été tuées lundi, dont sept assaillants, et 71 autres blessées dans des attentats-suicide et affrontements, selon le ministère de l'Intérieur. Une attaque qui a démontré la vulnérabilité de la ville.
Pour Mohammad Nasir, un chauffeur de taxi, le gouvernement doit faire davantage pour empêcher les insurgés étrangers de franchir la frontière. "Ils disent tout le temps que ces assaillants viennent de l'extérieur, mais ils n'ont pas des ailes pour voler et venir ici, donc ils viennent par le sol", a-t-il ironisé.
Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a félicité lundi les forces gouvernementales afghanes pour leur résistance aux assauts donnés par les talibans à Kaboul, qu'il a vivement condamnés.
"Je félicite les forces de sécurité afghanes pour le rôle qu'elles ont joué dans la défense contre ces attaques et le rétablissement de l'ordre dans la ville", a déclaré M. Rasmussen dans un communiqué où "au nom de l'Otan", il "dénonce les attaques terroristes perpétrées aujourd'hui à Kaboul".
"Les auteurs de ces actes ont montré clairement, par le choix de leurs objectifs, que leur but est d'annihiler les progrès accomplis par les Afghans pour une existence et un avenir meilleurs, tout en démontrant leur total mépris pour la vie des citoyens afghans", a-t-il ajouté.
Les talibans, qui ont procédé à des attaques coordonnées à Kaboul lundi, visant selon un de leurs porte-parole la présidence afghane et plusieurs ministères, ont transformé le centre de la capitale afghane en champ de bataille.

La guerre dans le centre de Kaboul

Explosions, tirs de kalachnikovs et de mitrailleuses lourdes, voiture calcinée et bâtiments en feu: les talibans, qui ont mené des attaques coordonnées à Kaboul lundi, ont transformé le centre de la capitale afghane en champ de bataille près de quatre heures durant.
Pendant que les combats faisaient rage, le centre ville a été déserté par les habitants, notamment autour de la place du Pachtounistan, bouclée par la police.
Les habitants sont restés cloîtrés chez eux et les marchands terrés dans leurs échoppes dans ces rues qui mènent au palais présidentiel et aux ministères, un porte-parole des talibans ayant assuré qu'ils avaient lancé vingt kamikazes à l'assaut de ces bâtiments.
Toute la matinée, des explosions, dont deux très puissantes, et des tirs d'armes automatiques et de mitrailleuses lourdes ont retenti dans le centre de la capitale. L'odeur âcre de la poudre disséminée par le vent saturait l'air à plus d'un kilomètre de la place du Pachtounistan où trônent notamment le palais présidentiel, les ministères de la Justice, des Finances, des Mines et le centre commercial Qari Sami.
Après quatre heures de combats, le président afghan Hamid Karzaï a assuré que la sécurité était "rétablie" dans Kaboul, mais un journaliste de l'AFP sur place pouvait encore entendre des explosions et des tirs sporadiques.

20/1/2010
Lu 147 fois
| |
 Inondations en Egypte
Huit morts dans le Sinaï
Au moins huit personnes sont mortes lors d'importantes inondations qui ont frappé le sud de l'Egypte, le Sinaï égyptien

Un touriste britannique et plusieurs Egyptiens ont péri à la suite de fortes pluies dans le sud de l'Egypte, annoncent les secours. De nombreuses habitations ont été détruites et des routes coupées dans la région d'Assouan et la péninsule du Sinaï.
Le Britannique ainsi que deux Egyptiennes ont péri dans le naufrage d'un bateau sur le Nil près d'Assouan. Trois cents maisons ont été détruites dans la région, où il y a eu deux autres morts. Plus à l'est, dans le Sinaï, les intempéries ont causé deux autres décès.
Deux personnes sont mortes dans le gouvernorat d'Assouan (sud) après l'effondrement de plus de 40 maisons construites en brique de terre. Les vents forts ont également fait chavirer un bateau de tourisme qui naviguait sur le Nil, causant la mort d'un passager britannique.
Deux accidents de bus en raison des conditions climatiques, dans le gouvernorat de la mer Rouge et près de la frontière soudanaise ont fait deux morts au total.
Dans la péninsule du Sinaï, qui a connu les pires inondations depuis janvier 1994, deux personnes sont mortes et au moins treize autres ont été blessées, selon la police locale.
Les services de secours ont dû utiliser des canots pneumatiques pour venir en aide aux personnes piégées à leur domicile.
Les inondations ont bloqué les routes principales dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh (sud) tandis que le plafond de l'un des terminaux de l'aéroport s'est effondré, d'après un correspondant de l'AFP.
Des coupures d'électricité ont été signalées dans certaines parties de la péninsule, dont Taba, Nouweiba et Charm el-Cheikh, des sites de plongées très courus, où des milliers de touristes ont dû s'éclairer à la bougie.
Cinq ports ont été fermés lundi en raison des intempéries, y compris celui de Charm el-Cheikh et Sokhna.

20/1/2010
Lu 159 fois
| |
  Ukraine / Présidentielle
Le duel du second tour tendu
Le duel entre Viktor Ianoukovitch et le Premier ministre Ioulia Timochenko s'annonce tendu au deuxième tour de la présidentielle en Ukraine, même si l'opposant pro-russe dispose d'une nette avance au premier tour, selon les résultats officiels publiés lundi.

M. Ianoukovitch a obtenu 35,36% des suffrages dimanche et l'égérie de la Révolution orange pro-occidentale 25%, selon des résultats portant sur près de 97% des bureaux de vote.
Derrière eux, l'ex-banquier Sergui Tiguipko, qui a travaillé dans les deux camps avant de se décider à faire cavalier seul, se retrouve de fait en position de "faiseur de roi", avec 13,01% des voix.
Il s'est refusé à donner des consignes de vote, affirmant qu'aucun des deux prétendants à la fonction suprême n'incarnait le "changement". Quoiqu'il en soit, son électorat sera très courtisé d'ici au second tour, le 7 février.
Il est suivi de l'ancien président du Parlement Arseni Iatseniouk (6,97%) et du président sortant Viktor Iouchtchenko, héros de la Révolution orange, lourdement sanctionné (5,51%) pour la désillusion et la crise économique qui ont marqué son mandat.
M. Ianoukovitch apparaît désormais à même de prendre sa revanche après l'invalidation de sa victoire pour fraudes lors de la précédente présidentielle en 2004 et la Révolution orange, qui conduisit à l'élection de Viktor Iouchtchenko.
"Ianoukovitch n'a pas besoin de grand chose, juste de préserver les sympathies de ses propres électeurs", estime l'éditorialiste Vitali Portnikov sur son blog.
En dépit de son avance, le deuxième tour n'est toutefois pas encore joué. Selon les analystes, Mme Timochenko conserve une chance de combler son retard si elle réussit à rallier les électeurs des candidats recalés et les indécis.
"Timochenko peut espérer améliorer son score grâce à l'électorat +orange+ qui s'est dispersé au premier tour entre plusieurs candidats", souligne la banque d'investissement russe Troïka Dialog dans une note d'analyse.
Au premier tour, la participation a atteint 66,44%, selon des chiffres provisoires, soit un net recul par rapport à 2004 (77%).
Les abstentionnistes peuvent-ils encore se laisser séduire par un candidat ou l'autre "Tout dépendra de la manière dont la campagne est menée", estime Volodymyr Fesenko, directeur du Centre d'études politiques Penta.
Selon lui, Ioulia Timochenko va jouer à fond sur le passé judiciaire de son adversaire, condamné à deux reprises dans sa jeunesse pour vol et coups et blessures.

20/1/2010
Lu 489 fois
| |
  Nigeria : Nouvelles violences religieuses et couvre-feu total à Jos
Au moins 27 morts et plus de 300 blessés
Des émeutes ont fait au moins 27 morts et plus de 300 blessés, selon un bilan communiqué par des responsables musulmans.

Quelque 5.000 personnes ont perdu leurs maisons après que des émeutiers ont incendié des mosquées et des maisons à Jos, ville où plus de 300 habitants avaient été tués dans des incidents similaires en 2008, a précisé Auwal Mohammed Madobi, représentant de la Croix Rouge locale.
Un journaliste de l'Associated Press a vu lundi les corps de dix jeunes, criblés de balles et de blessures à la machette, dans un hôpital local.
Les émeutes ont éclaté dimanche après que des jeunes ont attaqué une église, a rapporté Grégory Yenlong, un porte-parole du gouvernement. Il a ajouté ne pas connaître les motifs à l'origine de cet acte. "C'est ce sur quoi nous enquêtons actuellement", a-t-il précisé.
La ville de Jos (centre du Nigeria), marquée par des affrontements ce week-end entre chrétiens et musulmans, a été placée mardi sous couvre-feu permanent en raison de la reprise de violences, a-t-on annoncé de source officielle.
Le couvre-feu nocturne, imposé dès dimanche soir, est désormais "imposé 24 heures sur 24 pour Jos et la localité voisine de Bukuru à cause de la reprise de violences dans plusieurs secteurs", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement de l'Etat du Plateau, Gregory Yenlong.
Des habitants joints par téléphone ont indiqué mardi entendre des coups de feu et constater des incendies.
"D'où je suis, je peux entendre des coups de feu et voir des colonnes de fumée au dessus de certains quartiers de la ville. On dirait que toute la partie nord de Jos est en flammes", a déclaré à l'AFP Ibrahim Mudi, un résident du faubourg de Sabon Fegi.
"Il est demandé à tous les habitants de rester chez eux pendant que les forces de sécurité agissent pour rétablir l'ordre", a ajouté M. Yenlong.
L'annonce du couvre-feu est répété en boucle à la radio.
Selon un bilan communiqué lundi par le principal imam de la ville, au moins 26 personnes ont été tuées et plus de 300 blessées dans des affrontements entre chrétiens et musulmans provoqués par la construction d'une mosquée dans le quartier majoritairement chrétien de Nassarawa Gwom.
Quelque 3.000 habitants ont été déplacés en raison des violences durant lesquelles des maisons ont été brûlées, a précisé lundi à l'AFP la Croix Rouge locale, qui n'a pu confirmer le bilan des morts et a fait état de plus de 100 blessés graves.
Ville d'environ 500.000 habitants, Jos est située au sud-est de la capitale fédérale Abuja.
Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 150 millions d'habitants, connaît de fréquentes violences entre musulmans du nord et chrétiens du sud, notamment dans les Etats du centre et du nord où les communautés religieuses ont du mal à cohabiter.
En novembre 2008, des centaines de personnes avaient été tuées en deux jours à Jos au cours d'affrontements religieux.

20/1/2010
Lu 526 fois
| |
  Haïti
Les USA n'envisagent pas de tenir le rôle de police

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a déclaré lundi que les Etats-Unis restaient préoccupés par la possibilité d'une hausse des violences en Haïti, mais n'envisageaient pas d'assurer un maintien de l'ordre élargi.

Il a souligné que les forces américaines présentes en Haïti pour les efforts de secours en faveur des rescapés du séisme de mardi opéraient en vertu de règles d'engagement qui les autoriseraient à se défendre ou à défendre, si besoin, des étrangers ou des Haïtiens innocents.
Bien qu'un accord avec le gouvernement haïtien demande aux Etats-Unis de contribuer à hauteur besoins au renforcement de la sécurité, M. Gates a précisé qu'il n'avait pas entendu parler d'un engagement des Américains pour assurer une fonction de police.
Le secrétaire à la Défense a cependant observé que la sécurité représentait la clef de la mission américaine de distribution d'eau et de nourriture.

20/1/2010
Lu 149 fois
| |
 Chine
Pékin renouvelle ses avertissements à Google
Les groupes étrangers, Google y compris, doivent respecter la législation et les coutumes chinoises, prévient mardi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le géant de la recherche sur internet a menacé de quitter la Chine, mettant en cause des cyberattaques et la censure de Pékin.
Ma Zhaoxu a dit qu'il ne savait pas si une réunion s'était tenue entre des responsables politiques chinois et des représentants de Google.
Le groupe américain avait fait savoir qu'il souhaitait rencontrer les autorités chinoises afin de trouver une solution légale permettant d'offrir une recherche non filtrée à ses utilisateurs.
Google, concepteur du moteur de recherche en ligne le plus populaire chez les internautes, a déclaré la semaine dernière qu'il envisageait de quitter la Chine après avoir été pris pour cible par une "cyberattaque" sophistiquée durant laquelle des données protégées lui avaient été dérobées.
"Le gouvernement chinois encourage le développement d'internet", a déclaré Ma Zhaoxu à des journalistes. "Les groupes présents en Chine doivent se plier aux lois et réglementations chinoises et respecter les coutumes et les traditions chinoises, et assumer les responsabilités sociales afférentes, et, bien sûr, Google ne fait pas exception".

20/1/2010
Lu 500 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Réponses aux questions du week-end dernier
A méditer
Les Marocains de la Mission de l’ONU en Haïti sains et saufs
M. Maâzouz préside les travaux de la commission chargée de définir le programme des activités promotionnelles de Maroc Export
Les pharmacies de garde à Casablanca
Avec son «Futures 15.000 dollars» (du 23 au 30 janvier)
Au creux de la vague
MCO : Réunion du Wali et du Maire avec le Comité
Othmane Saâd ce soir à Sidi Moumen

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Le Maroc ne peut attendre indéfiniment
Dans le discours Royal annonçant la mise en place de la commission consultative de la régionalisati
Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
“L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale

Asmâa RHLALOU et Ahmed NAJI

Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
1976, avec son fils,  un an avant sa capture.
Saïd AFOULOUS
1976, avec son fils, un an avant sa capture.
 
   
  Chronique
 
Les points sur les i
Par Najib SALMI
 
  T�l�gramme
 

Lors du 2ème Congrès national des métiers du tourisme qui s’est tenu à Marrakech et qui a coïncidésuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 Les pharmacies de garde à Casablanca
 Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
 “L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale
 Présentation du projet de charte nationale de l’environnement et du développement
 Réponses aux questions du week-end dernier
 A méditer
 Le 16 janvier, Journée nationale de l’œuf « L’œuf et la santé alimentaire au Maroc »
 Coopération bilatérale entre Chine et Maroc en matière de développement
 Acteurs de la société et citoyens invités à participer au débat à travers les régions et à formuler leurs suggestions
 Amélioration de la retenue des barrages et satisfaction des besoins d’irrigation des grands périmètres


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems