Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Nationale
 Cancer du sein
Amélioration du dépistage grâce à la mammographie numérique

Dr Bounhir BOUMEHDI

Durant la dernière décennie, la mortalité par cancer du sein a diminué de moitié par rapport à ce qu’elle aurait été en l’absence de dépistage précoce et de traitement ciblé. Cette évolution est liée étroitement au développement de différentes options thérapeutiques pour traiter le cancer du sein ainsi qu’à l’affinement des techniques de l’imagerie médicale. Des progrès dont ont bénéficié les femmes à travers le monde.
Ces conclusions scientifiques proviennent des résultats de travaux dirigés par l‘Université de Stanford (États-Unis) et publiés dans la prestigieuse revue médicale JAMA. Pour arriver à ses résultats, les chercheurs américains ont fais appel à des modélisations mathématiques très complexes. L’arrivée de nouvelles molécules anticancéreuses, l’avènement de l’hormonothérapie,  les possibilités thérapeutiques offertes grâce à la combinaison de différents protocoles,  l’usage des traitements ciblés et leur personnalisation sont pour beaucoup dans l’analyse des caractéristiques de chaque tumeur pour déterminer le meilleur traitement pour chaque malade
La modélisation mathématique suscitée et grâce aux données précises de la mammographie numérique 2D a permis d’arriver à d’autres résultats, notamment, la réduction de mortalité hormono-dépendants détectés chez les femmes plus âgées. Car, d’évolution plus lente, ces tumeurs peuvent être dépistées avant que leur
volume ne devienne trop important. Et c’est tout l’enjeu du dépistage: repérer précocement les lésions cancéreuses afin d’éviter une prise en charge lourde pouvant entraîner des séquelles.
Ainsi avec l'avènement du numérique, les experts pense qu’une nouvelle page s’ouvre dans la prise en charge des cancers du sein. Par exemple en France, plus de 95% des mammographies réalisées aujourd’hui sont numériques. Cette technique améliore la qualité de l’image et offre la possibilité de retravailler les clichés, ce qui permet d’explorer des seins denses, notamment chez les jeunes femmes, et de repérer davantage de cancers infiltrants, difficilement accessibles par d’autres techniques de radiologie  
En plus, cette technique est plus fine et n’irradie pas plus les femmes, car par rapport à la mammographie analogique, le médecin radiologue a la possibilité de  réaliser moins de clichés. Les femmes sont donc moins exposées aux rayons.
Et le progrès techniques ne s’arrête pas, avec le développement d’un nouveau prototype de  mammographie numérique, qui porte le nom de tomosynthèse.  Au jour d’aujourd’hui, les autorités sanitaires internationales n’ont pas encore autorisé son usage systématique.  Ils partent du postulat qu’il existe une grande hétérogénéité entre les appareils et la grande variété des conceptions de ces systèmes conduit à une variabilité en termes de qualité des images et de doses de rayon émis en fonction de l’épaisseur du sein.  En tous les cas, durant le deuxième trimestre de 2018, les sociétés scientifiques françaises de radiologie ont prévues des réunions de concertation  avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des dispositifs médicaux (ANSM), afin de débattre des bénéfices et des risques de tout nouveau dispositif  médical notamment en imagerie médicale.
  
Dr Bounhir BOUMEHDI (Médecin Radiologue)

1/3/2018
Lu 17526 fois
| |
 2ème édition du Salon de l’entrepreneuriat féminin
Aux couleurs de l’Afrique

Mohamed RIAL

Al’occasion de la Journée Internationale de la Femmes, l’Association Entrelles Entrepreneures Souss Massa organise la deuxième édition du Salon de l’entrepreneuriat féminin - Région Souss Massa, et ce du 7 au 10 mars, à la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services (CCIS) Souss Massa. Thème retenu : «Femmes Africaines au Cœur de l’Economie Sociale et Solidaire».
Des Expositions, Conférences, Tables-rondes, Débats, témoignages et 10 ateliers thématiques sont au programme de ce Salon qui s’étale sur 1000m2 et qui va connaître la participation d’une trentaine d’intervenants de grandes renommées.
Une remise de trophées est aussi prévue pour rendre hommage à des femmes d’ici et d’ailleurs qui se sont distinguées par leur parcours professionnel.
En plus des adhérentes de l’Association Entrelles Entrepreneures SM, les organisatrices ciblent les femmes chefs-d’entreprise de la région, les entrepreneurs, professionnels, décideurs... et institutions publiques et privées. Un total de 12.000 visiteurs sont attendus pour venir découvrir et soutenir la manifestation. Pour Entrelles Entrepreneurs, l’organisation d’un événement de cette envergure est l’occasion idéale de suivre les directives de sa Majesté le Roi Mohamed VI en intégrant l’entrepreneuriat social et solidaire dans l’éco- nomie nationale et régionale.
Et de sensibiliser les femmes afin qu’elles soient au fait du rôle qu’elles peuvent jouer pour la réussite d’un modèle de développement social axé sur la solidarité et le développe- ment durable. Cette version 2018 du Salon de l’entrepreneuriat féminin, Région SM, permettra de même d’échanger autour de l’apport de la femme dans la vie économique et d’aborder le sujet d’ouverture sur le marché étranger, spécialement le marché africain.
Le soutien des TPE et PME féminines et la mise au point sur les moyens de financement disponibles sont les autres visées du Salon. La deuxième édition Salon de l’entrepreneuriat féminin connaîtra la signature de deux conventions de partenariat.
La Première Avec le réseau We Act For Africa (Women Entrepreneurs Act for Africa) né à Marrakech le 18 Novembre 2016 lors de la COP22. Ce réseau panafricain, faut-il préciser, a été créé par des femmes entrepreneures d’Afrique, leaders dans leurs pays respectifs et au niveau international. Son principal objec- tif est de créer des synergies entre les femmes entrepreneures des différentes régions du continent africain, pour être actrices du développement durable face au changement climatique.
La deuxième convention de partenariat sera signée avec Dar Al Moukawil qui est une plateforme financière. Elle est dédiée aux très petites entreprises en quête d’informations et de connaissances pour mener à bien leurs activités. Elle donne aussi accès à diverses informations liées à l’entrepreneuriat et propose des formations thématiques liées aux compétences managériales (marketing, comptabilité, communication...).
Il est à rappeler que la 1ère édition du Salon de la Femme Entrepreneure, a été placée autour du thème: "Femmes et régions". Il avait pour objectif de mettre la lumière sur l'apport de la femme dans la vie économique et sociopolitique ainsi que le rôle qu'elle peut jouer dans la mise en œuvre de la régionalisation avancée,  précisent les organisatrices.
Mohamed RIAL

1/3/2018
Lu 6514 fois
| |
 Nizar Baraka invité du Forum de la MAP mercredi prochain
Positionnement du Parti de l’Istiqlal sur l’échiquier politique marocain

Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal, Nizar Bakara, sera mercredi 7 mars l’invité du Forum de la MAP, qui se tiendra sous le thème du positionnement du parti de l’Istiqlal sur l’échiquier politique marocain.
Cette rencontre, qui aura lieu au siège de la MAP à Rabat à partir de 09H00, sera l'occasion d’aborder les derniers développements au sein du parti de la Balance depuis l’élection de M. Baraka à la tête du parti, ainsi que ses orientations actuelles et projets d’avenir en perspective des prochaines échéances. La diffusion en direct de cette rencontre sera assurée via MAP-Live sur le site mapexpress.ma, de même que la traduction simultanée vers trois langues le français, l’espagnol et l’anglais.
Le Forum de la MAP est un espace de débat sur les questions d’actualité aux plans politique, économique, culturel et social. Des représentants d’instances gouvernementales et des médias, ainsi que des personnalités de divers horizons y sont conviés.

1/3/2018
Lu 7105 fois
| |
 Actes de vandalisme au Grand Stade de Marrakech
24 accusés poursuivis en état d’arrestation et 35 en état de liberté 

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Marrakech indique que, suite au communiqué qu’il a publié le 25 février au sujet des actes de vandalisme enregistrés dimanche dernier au Grand Stade de Marrakech, il a été décidé de poursuivre 24 accusés en état d’arrestation et 35 autres en état de liberté, alors que 9 mineurs ont été déférés devant le juge d’enfants.
Les accusés seront poursuivis pour insulte et agression à l'encontre des forces publiques lors de l'exercice de leurs fonctions, participation à des actes de vandalisme dont coups et blessures lors d’un match de football et endommagement et destruction d’équipements sportifs et de biens d'utilité publique, précise un communiqué du procureur du Roi.
Ils doivent également répondre des chefs d’inculpation, notamment de participation à des actes de violence lors d’un match sportif ayant entraîné des dommages causés à des biens d’autrui, coups et blessures, possession d’armes menaçant la sécurité d’autrui, vol et possession et consommation de drogue, ajoute la même source.

1/3/2018
Lu 7206 fois
| |
 Accord de pêche Maroc-Union Européenne
L’Istiqlal exprime son rejet absolu de l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE

Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal (PI) a tenu sa réunion hebdomadaire ordinaire mardi 27 février au siège central du parti à Rabat, sous la présidence de M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du parti, réunion consacrée à l’examen de l’évolution de la question de notre intégrité territoriale, de l’actualité politique nationale, ainsi que de l’organisation du parti.
Le CE a ainsi discuté des circonstances ayant motivé l’arrêt de la Cour européenne de justice concernant l’accord de pêche Maroc-UE et exprimé son rejet absolu dudit arrêt en ce qu’il porte atteinte à notre intégrité territoriale et à la souveraineté nationale sur les provinces méridionales du Royaume. Il considère une telle décision comme un alignement politique franc visant à perturber les efforts de l’ONU et de son Envoyé spécial en vue de parvenir à une solution pacifique de ce conflit artificiel, en même temps qu’elle ignore sciemment les développements en matière de règlement et les grands efforts consentis par notre pays dans ce sens, particulièrement depuis la proposition du projet d’autonomie des provinces du Sud, projet qui a recueilli un vaste soutien auprès des grandes puissances et de l’UE qui l’ont qualifié de sérieux et crédible.
Le CE affirme, d’autre part, qu’un tel arrêt est de nature à décourager notre pays pour ce qui est du renforcement de son partenariat stratégique avec l’Union européenne dans le respect de la souveraineté de notre pays et de son intégrité territoriale, ainsi que de son aspiration à concevoir un devenir prometteur dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant et à faire face aux défis liés aux questions de la sécurité, le terrorisme et l’émigration.
Il considère de même que cela ne freinera point la détermination de notre pays à poursuivre la mise en œuvre du modèle de développement des provinces méridionales initié par SM le Roi Mohammed VI qu’Allah le glorifie, étant convaincus que le « Maroc est dans son Sahara et le Sahara dans son Maroc ».
Le CE a, d’autre part, salué la participation active et fructueuse du Secrétaire Général du parti, M. Nizar Baraka, qui était accompagné de M. Rahhal Mekkaoui, responsable des relations extérieures du PI, lors de la Conférence de l’Internationale Démocratique des partis du Centre qui s’est tenue à Budapest, ainsi que lors de la réunion des dirigeants de l’Union démocratique mondiale à Madrid, en plus de ses entretiens et rencontres bilatéraux avec nombre de dirigeants de partis européens et africains.
Le CE a également discuté l’exposé du Secrétaire Général relatif à la dimension politique du projet proposé par le PI concernant le nouveau modèle de développement de notre pays, étant entendu que ce projet servira de plate-forme en vue d’élaborer et de décliner les grandes options et orientations aux plans politique, démocratique et institutionnel et de soudure pour la vision globale et harmonieuse proposée par le parti dans le cadre du débat général actuel au sujet du nouveau modèle de développement prôné par SM le Roi qu’Allah le protège.
Au niveau organisationnel enfin, conformément à l’article 44 des statuts du parti et après avoir passé en revue les conclusions des travaux de la commission chargée de sélectionner les candidats aux postes d’inspecteurs du parti, pour les provinces de Salé et Fqih Ben Saleh, il a été décidé de nommer M. Abdelkrim Misq comme inspecteur provincial à Fqih Ben Saleh et M. Mohammed Taoufiq Ben Amar Biyad au niveau de la province de Salé.

Ph. CHKIRATE 28/2/2018
Lu 20160 fois
| |
 Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal à la réunion des leaders de l’Union Démocrate Internationale
Nizar Baraka : Proposer des mesures opérationnelles en phase avec les attentes des citoyens

M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, a participé, le 21 février 2018 à Madrid, à la réunion des leaders de l’Union Démocrate Internationale (IDU). Dans son intervention axée sur le thème « démocratie et libertés », M. Baraka a souligné que la démocratie se doit de garantir l’accès plein et entier aux libertés collectives et individuelles. 

Voici, par ailleurs, le texte de cet important discours :
« A l’ère de la révolution numérique et de la globalisation, la notion de liberté est devenue un fondement indissociable du bien-être, du confort et de la qualité de vie du citoyen ; le rôle de la démocratie étant de garantir l’accès plein et entier à ces libertés. 
Cette liberté qui permet de choisir aussi bien ses représentants que des produits et services, qui peuvent être désormais livrés à votre porte. Cette liberté de choix qui permet aujourd’hui en un clic de faire des transactions, de participer à une pétition ou de postuler pour un emploi.
Un accès instantané à toutes les libertés. Ce sont là les nouvelles attentes, les nouvelles revendications des citoyens. 
De nos jours, les décideurs politiques sont appelés à réaliser une synthèse permanente entre les impératifs d’une gestion des affaires publiques efficiente et la garantie des libertés individuelles et collectives ; libertés, qui deviennent des droits acquis ou perçus. 
Aujourd'hui, certaines de ces libertés, notamment celle relatives à la libre circulation, ou à l’accès à l’information, sont incompatibles avec les impératifs de lutte contre le terrorisme ou l'extrémisme ; ce qui impose parfois une restriction circonstanciée, et encadrée par la loi, de ces libertés. Et seules les démocraties sont à même d’assurer aux citoyens un équilibre entre l’accès aux libertés et le droit à la sécurité. Toutefois, les démocraties représentatives sont confrontées à une confiance en déclin des populations, à la dictature de l’instant, à la montée du populisme et au séparatisme.
Des droits fondamentaux pour répondre aux aspirations de liberté
Pour faire face à ces défis, mon pays, le Maroc, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi, a érigé les libertés en droits fondamentaux inscrits dans la Constitution, outre la reconnaissance de droits de nouvelle génération: le droit à la vie privée, le droit d'accès à l'information, le droit aux soins de santé, le droit à la protection sociale, le droit à un logement décent, le droit à un environnement sain ...
Et nous avons mis en place l’architecture institutionnelle adéquate pour garantir l’effectivité et la pleine jouissance de ces droits.
D'une part, nous avons renforcé la démocratie représentative, au niveau de la Constitution, en donnant plus de pouvoir au gouvernement et au parlement.
D’autre part, nous avons accordé plus de poids à la démocratie participative en permettant à la société civile de proposer des lois au parlement et en lui donnant une marge plus importante au niveau de la participation à la décision publique, au niveau national et territorial.
Avec cette défiance vis-à-vis de la politique, nous, partis, ne pouvons plus, comme auparavant, compter sur notre seul positionnement idéologique pour gagner la confiance de nos concitoyens.
Le Parti de l’Istiqlal mobilisé pour répondre aux attentes des citoyens
Pour répondre à ces défis, mon parti, le Parti de l’Istiqlal, créé il y a près de 80 ans, a lancé une nouvelle dynamique structurée autour de trois axes:
- La vision d’un projet de société qui apporte des réponses aux défis actuels de notre pays, capitalisant sur notre expertise et notre expérience en matière de gestion de la chose publique, pour proposer des réformes globales, des projets de loi et des mesures opérationnelles en phase avec les attentes des citoyens;
- La mise en cohérence du discours avec l’action et le renforcement de notre capacité d'anticipation et d'adaptation;
- La consolidation du maillage du parti avec les citoyens, avec une présence quotidienne sur le terrain, ciblant spécifiquement les femmes et les jeunes.
Nous, partis politiques, devons aujourd’hui inverser la tendance, être plus proactifs, plus présents sur le terrain, plus attentifs aux préoccupations quotidiennes des citoyens pour être en mesure de faire face aux défis auxquels nos pays sont confrontés ».
Echanges avec les leaders de l’IDU
M. Baraka a eu, en marge de ces travaux, des échanges avec le Premier ministre et président du Parti Populaire (PP) espagnol, M. Mariano Rajoy, avec le Parti Populaire Portugais, le Parti Conservateur et Unioniste Britannique, l’Union Chrétienne-Démocrate allemande (CDU) ainsi qu’avec le nouveau président de l’IDU, l’ancien Premier ministre canadien, M. Stephen Harper.
Fondée en 1983, par notamment Mme Margaret Thatcher, M. George Bush Sr, M. Jacques Chirac et M. Helmut Kohl, l’IDU réunit plus de 80 partis du centre et du centre-droit de par le monde et constitue un forum d’échange et de plaidoyer en faveur de la démocratie.
Le Parti de l’Istiqlal est membre de l’organisation depuis 2014.

26/2/2018
Lu 17944 fois
| |
 Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal
Vive inquiétude à l’égard des idées attentatoires aux valeurs de cohabitation et de cohésion de la société marocaine

Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a tenu sa réunion hebdomadaire ordinaire le jeudi 22 courant au siège central du parti à Rabat, sous la présidence de M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du parti, réunion consacrée à l’examen de l’actualité politique du pays, de l’organisation du parti ainsi que de l’ébauche du nouveau modèle de développement élaboré par le PI.
Les membres du CE ont ainsi relevé d’emblée, avec grande inquiétude, les idées, appels et orientations diffusées par certains milieux, attentatoires au modèle et aux valeurs de cohabitation et de cohésion de la société marocaine et vantant des choix sociétaux contraires à la Constitution du Royaume, à l’identité nationale et à la diversité de ses composantes et de ses confluences, lesquelles se distinguent par la prééminence des constantes de la nation marocaine consacrées par la religion musulmane à travers ses principes et enseignements tolérants.
Le CE, tout en rejetant catégoriquement et en stigmatisant fort ce genre d’appels populistes tendant à détourner le débat public vers tout ce qui est susceptible de créer la zizanie et la discorde au sein de la société, y compris le débat factice autour des langues arabe et amazighe, considère que la gestion de la diversité et des mutations sociétales que connaît notre pays ne sauraient aboutir qu’à travers le dialogue, la réflexion et l’encadrement constructifs et sereins, adossés au savoir, à l’effort de recherche et à l’assimilation de l’air du temps, dans le cadre du respect des institutions et des instances habilitées à gérer un tel débat, chacun selon ses compétence et en association avec la société civile et les forces vives du pays.
Le comité attire également l’attention sur le fait que ce genre d’appels est susceptible d’alimenter directement et d’exacerber les discours et les tendances radicaux dans le pays.
Le Comité exécutif a, d’un autre côté, examiné le projet du parti concernant le nouveau modèle de développement élaboré par une commission ad hoc composée de cadres et experts istiqlaliens. A cet effet, le président de ladite commission, M. Karim Ghellab, a fait un exposé exhaustif et intégré sur ce projet dont les orientations se distinguent par la créativité et les propositions audacieuses, s’inscrivant dans le référentiel sans cesse renouvelé de l’égalitarisme. Lequel exposé a fait l’objet d’un débat sérieux et approfondi durant plus de six heures. Décision a été prise, ensuite, de le généraliser en tant que projet, après étoffement, en vue d’un débat au sein du parti, dans une première étape, puis dans le cadre d’un débat public par les différents partenaires sociaux, dans une deuxième étape. Sur le plan organisationnel, enfin, le Comité exécutif a décidé de la tenue des sessions ordinaires des Conseils provinciaux de l’Istiqlal durant le mois de mars prochain, conformément à l’article 41 du statut du parti.

26/2/2018
Lu 20058 fois
| |
 Le nouveau modèle de développement dans la conception du Parti de l’Istiqlal
Démarche anticipative

Mohammed BEROUAL

Devant les membres de la Commission en charge de l’élaboration du nouveau modèle de développement, M. Karim Ghallab, Président, a présenté, ce jeudi 22 février 2018, au siège du Parti de l’Istiqlal à Rabat, les résultats des travaux de ladite commission.
Mise en place juste après le Discours de Sa Majesté le Roi en octobre de l’année écoulée, cette Commission, qui a tenue plusieurs réunions de travail, a suscité une mobilisation générale de toutes ses composantes, dans un esprit d’anticipation et de contribution positive.
Une importante opportunité que le Parti de l’Istiqlal, ce riche
réservoir de potentiel humain, qui a de tout temps réussi à mobiliser au mieux ses réserves d’intelligences et d’engagement de ses militantes et de ses militants, a saisie pour relancer ses interrogations autour de la question de savoir comment le Maroc pouvait réussir son arrimage dans l’environnement mondial actuel. Mettre en place une stratégie intégrée et un programme de travail concret pour relever les challenges et pour faire progresser notre pays en réhabilitant des « réponses tangibles aux demandes sociales, aux attentes en développement qui s’expriment dans les différentes régions du Royaume», comme l’a bien noté SM le Roi.
La démarche ainsi adoptée par la Commission s’agissant du nouveau modèle de développement s’inscrit en droite ligne des préconisations de Sa Majesté qui a fait observer que «si le Maroc a réalisé des progrès manifestes, mondialement reconnus, le modèle de développement national, en revanche, s’avère aujourd’hui inapte à satisfaire les demandes pressantes et les besoins croissants des citoyens, à réduire les disparités catégorielles et les écarts territoriaux et à réaliser la justice sociale».
Sa Majesté a ainsi vivement interpellé l’ensemble des acteurs et intervenants, « chacun dans son domaine de compétence, à reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît le pays ».
Appel à actualiser complètement les réponses et les propositions pour qu’elles soient en prise directe sur la société et les attentes d’aujourd’hui. Par conséquent, le livrable de la Commission du PI, cette force de propositions, constitue la marque de ceux qui savent se mettre en question pour avancer et progresser.
Rappelons que le contenu des travaux de la Commission a été également présenté ce jeudi, dans l’après midi, devant les membres du Comité exécutif du Parti.

Mohammed BEROUAL

26/2/2018
Lu 19804 fois
| |
 Intégrité territoriale du Royaume et initiative marocaine d’autonomie
Le Ghana réitère son soutien

Le ministre principal à la Présidence de la République du Ghana, M. Yaw Osafo Marfo, a réitéré, vendredi à Rabat, le soutien total de son pays à l’intégrité territoriale du Royaume et à l’initiative marocaine d'autonomie, qui a été qualifiée de sérieuse et crédible par les instances internationales et par plusieurs pays.
Le responsable a réaffirmé, lors des entretiens qu’il a eus avec le Chef du gouvernement, M. Saâd Eddine El Othmani, l’appui du Ghana à l’ensemble des initiatives entreprises par le Royaume pour le recouvrement de sa qualité de membre au sein des différentes instances de l’Union africaine, "eu égard à la place historique du Royaume en tant que pays fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine et à la contribution constante du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, aux efforts de développement économique et social dans le Continent", indique un communiqué du département du Chef du gouvernement. 
Les deux parties ont salué, lors de cette entrevue qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Ghana au Maroc, le niveau excellent des relations d’amitié qui lient les deux pays et qui ont connu une forte impulsion après la visite effectuée en République du Ghana par SM le Roi Mohammed VI en février 2017 , ajoute la même source.
Le Chef du gouvernement et le responsable ghanéen ont examiné, à cette occasion, les différents aspects des relations de coopération bilatérale et les moyens de les consolider dans tous les domaines de développement socio-économique, notamment à travers le renforcement des programmes d'échanges de visites et d’expériences et une exploitation optimale des potentialités du partenariat qu'offrent les économies des deux pays.
Le Chef du gouvernement et M. Yaw Osafo Marfo ont également évoqué le processus de concertation politique entre leurs deux pays, indique le communiqué, notant que M. El Othmani a tenu, à cette occasion, à exprimer les remerciements du Maroc à la République du Ghana pour son soutien au retour du Royaume à l’UA et à la demande d’adhésion du Maroc à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
M. Yaw Osafo Marfo effectue une visite de travail au Royaume à la tête d’une importante délégation.

26/2/2018
Lu 10741 fois
| |
 27ème édition du Salon international du Tourisme, du voyage et de la gastronomie « Holiday World Prague »
Le Maroc remporte le Prix de la meilleure communication, animation et design

Mohamed RIAL

Le stand du Maroc a remporté le prix de la meilleure communication, animation et design lors de la 27ème édition du Salon international du Tourisme, du voyage et de la gastronomie qui s’est tenu à Prague du 15 au 18 février 2018, qui est combiné avec la 12ème année du salon Top Gastro & Hotels, un salon de gastronomie et de l'équipement pour les hôtels et les restaurants.
Holiday World Prague est l'évènement le plus important dans l'industrie de
voyage non seulement dans la République Tchèque, mais aussi en Europe Centrale, il est organisé par Expo Incheba Praha. Le premier jour jeudi est pour des visiteurs professionnels et vendredi, samedi et dimanche sont des jours pour le grand public et les professionnels.
Pour cette 27 ème édition, avec une superficie de 18 800 m2 ; 45 pays étaient représentés, à travers 634 exposants et 25 Offices du tourisme étrangers. Du coté chiffres : le nombre de visiteurs est de 26850 ; Professionnels : 6855 ; Représentants Médias : 660.
Parmi les pays participants au salon de 2018 la République tchèque, République Populaire de Chine, la République dominicaine, l'Égypte, la France, la Croatie, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Maroc, le Mexique, l'Allemagne, la Palestine, le Pérou, la Pologne, l'Autriche, la Russie, la Grèce, la République turque de Chypre du Nord, la Slovaquie, la Slovénie, les Émirats arabes unis, le Sri Lanka, le Soudan, le Soudan, l'Espagne, la Suisse, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie, le Viêt-Nam.
Aménagé par l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) avec la collaboration de l’Ambassade du Maroc à Prague, le stand du Maroc dressé sur une superficie de 60 m2, était orné de grandes affiches et posters de beaux sites reflétant la diversité et la richesse du potentiel touristique des différentes régions du Royaume. La distinction au Maroc récompense le design authentique inspiré des traditions architecturales qui caractérisent l’esprit de l’histoire du Maroc, ainsi que l’effort de créativité et d’animation en faisant étalage des atouts de la destination Maroc et en veillant à répondre aux sollicitations des professionnels et opérateurs touristiques et d’un grand nombre de visiteurs.
A signaler des perspectives de renforcement du marché tchèque à destination d’Agadir avec les TO : Cedik, Exim et Blue Style. La promotion de la destination balnéaire gadirie a été bien représentée par deux professionnels locaux (les seuls présents à Prague) et qui avaient participé tout au long des journées du salon, avec une présente permanente et dynamique au salon du Maroc.
Mohamed RIAL

26/2/2018
Lu 15623 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 L’Istiqlal exprime son rejet absolu de l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE
 Vive inquiétude à l’égard des idées attentatoires aux valeurs de cohabitation et de cohésion de la société marocaine
 Démarche anticipative
 Nizar Baraka : Proposer des mesures opérationnelles en phase avec les attentes des citoyens
 Amélioration du dépistage grâce à la mammographie numérique
 Le Maroc remporte le Prix de la meilleure communication, animation et design
 Classé 25ème, le Maroc gagne 16 places
 Solidarité et engagement du Royaume
 Le Ghana réitère son soutien
 Le Maroc, 2ème en Afrique et 53ème mondial


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems