Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 Attaque terroriste contre une église en Egypte
SM le Roi adresse un message de condoléances au président Abdelfattah Al-Sissi

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion au Président égyptien, M. Abdelfattah Al-Sissi, suite à l'attaque terroriste qui a ciblé vendredi une église dans la ville de Helwan, faisant plusieurs victimes.
Dans ce message, le Souverain fait part, en Son nom et au nom du peuple marocain, au président égyptien, de Sa vive condamnation de cette agression lâche qui a ciblé des citoyens innocents du peuple égyptien frère, dans une tentative désespérée de porter atteinte à la stabilité du pays.
Sa Majesté exprime au Président Al-Sissi, et à travers lui, aux familles éplorées et au peuple égyptien frère, Ses vives condoléances et Ses sincères sentiments de compassion et de solidarité, implorant le Très-Haut d'avoir les victimes dans Sa Sainte miséricorde, et d’accorder à leurs familles patience et réconfort.

1/1/2018
Lu 3835 fois
| |
 Evénements de Jérada
Appel à un plan de développement propre à la province

Les représentants des partis politiques à Jerada ont appelé samedi à élaborer un plan de développement propre à la province et à profiter de toutes les potentialités dont elle regorge, en vue d'enclencher une nouvelle dynamique économique et de créer de nouveaux postes d'emploi, notamment au profit des jeunes.

La province de Jerada a besoin de davantage d'efforts fournis par tous les intervenants afin de combler le déficit accusé dans nombre de secteurs, ont souligné les représentants des partis politiques qui s'exprimaient lors d'une rencontre, coprésidée par le wali de la région de l'Oriental, gouverneur de la préfecture d'Oujda-Angad, Mouad El Jamai, et le gouverneur de la province de Jerada, Mabrouk Tabet.
Ils ont également mis l'accent sur la nécessité de l’investissement, particulièrement dans le secteur agricole, sachant que la province jouit d'une nappe phréatique très importante, de la promotion des filières de production adaptées au sol et au climat de la région, du soutien aux coopératives agricoles, de la création d'une zone industrielle modèle avec des avantages fiscaux, ainsi que d'une exploitation idoine des atouts de la région dans les domaines touristique et de l'artisanat.
Les intervenants ont aussi souligné l'importance de promouvoir le secteur de la santé, par la mobilisation des ressources humaines et l'amélioration des services de soins offerts, jugeant nécessaire de renforcer le réseau routier et de résoudre les problèmes écologiques.
Les représentants des partis politiques ont, par ailleurs, évoqué les problématiques liées à l'exploitation des restes des mines à Jerada, Touissit, Oued El Himer et Sidi Boubker, appelant à la réglementation de cette activité.
Ils ont également insisté sur l'application complète des clauses contenues dans les deux conventions signées après la fermeture des mines de charbon à Jerada et qui ont trait aux volets économique et social, de façon à contribuer à résoudre nombre de problèmes que connaît la province.
De son côté, M. El Jamai a fait savoir que cette rencontre fait partie d'une série de réunions prévues avec les représentants de la population, des associations de la société civile et des jeunes de la province, afin de connaître les attentes et les aspirations des citoyens et d'examiner ensemble les voies et moyens de les satisfaire.
Après avoir imploré le Tout-puissant d’accueillir dans Son vaste paradis les deux jeunes décédés récemment dans l'effondrement d'un puits d'extraction de charbon, le wali a mis en avant les efforts déployés par l'Etat pour le développement de la province et invité l'ensemble des acteurs à œuvrer de concert pour trouver les solutions adéquates et adaptées aux différents problèmes posés.
Une rencontre de communication a été organisée, la matinée à Jerada, avec les membres du Conseil provincial, dans le but d'examiner les contraintes que connaît la province et de trouver les moyens d'y remédier.
Accélérer la cadence de réalisation des projets économiques à forte valeur ajoutée
Les membres du Conseil de la commune de Jerada ont plaidé, pour leur part, en faveur de l’accélération du rythme de réalisation des projets économiques à forte valeur ajoutée en vue de favoriser la création de postes d’emploi et contribuer à la réduction du taux de chômage.
De nombreux projets ont vu le jour dans la Province, mais ils demeurent insuffisants pour répondre aux demandes croissantes en matière d'emploi, plus particulièrement parmi les jeunes, ont indiqué les élus lors de cette rencontre coprésidée par le wali de la région de l'Oriental, gouverneur de la préfecture d'Oujda-Angad, Mouad El Jamai, et le gouverneur de la province de Jerada, Mabrouk Tabet.
Ils ont appelé dans ce sens à mettre à profit les richesses dont dispose la Province en vue de créer des projets générateurs de revenu, notamment dans le secteur agricole, à travers l’extension des superficies irriguées et le développement des filières de production des viandes rouges, outre l’encouragement des investissements et des entreprises.
Les élus ont, de même, souligné la nécessité pour l’Office nationale de l’Eau et de l’électricité (ONEE) de contribuer à l’emploi des jeunes via la création d’entreprises affiliées à l’Office dans la province, de faire bénéficier les habitants d’une facturation préférentielle, surtout pour l’électricité, sachant que la province compte deux centrales électriques, et de permettre à la commune de bénéficier de l’impôt sur le revenu et des taxes locales de l’Office.
Par ailleurs, ils ont appelé à revoir à la hausse la part de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) affectée à la commune, soulignant l'importance de doter la commune de ressources supplémentaires devant lui permettre de créer des postes d'emploi, même saisonniers.
Dans son intervention, la présidente du Conseil communal de Jerada, Mme Mbarka Toutou, a mis l’accent aussi bien sur les projets de développement créés ses dernières années au niveau de la commune, que sur les contraintes qui ont freiné la réalisation d'autres projets.
Après avoir évoqué certains défis auxquels fait face la commune, dont l'assiette foncière très limitée et la faiblesse des ressources financières, Mme Toutou a fait part de la disposition du Conseil communal à déployer davantage d'efforts pour promouvoir le développement local.
Pour sa part, M. El Jamai, a réaffirmé que les responsables locaux demeurent constamment à l’écoute des préoccupations des citoyens, soulignant l'impératif d’une mobilisation tous à azimuts en vue d'assurer le développement de la province, qui dispose d’importantes potentialités économiques et ressources humaines qui doivent être mises à profit pour garantir la relance économique.
Cette rencontre avec les membres du Conseil communal a été précédée par deux autres réunions de communication respectivement avec les membres du Conseil provincial et avec les représentants des partis politiques, et ce dans le but d'examiner les contraintes que connaît la province et de trouver les moyens d'y remédier.

1/1/2018
Lu 4385 fois
| |
 Le Maroc à la conquête de l’espace
1ère communication spatiale à partir d’un pays arabe

La première communication avec la station spatiale internationale "ISS" à partir d’un pays du monde arabe se fera au Maroc et précisément à Rabat, le 03 janvier prochain.
Cet événement, une première dans les pays de la région MENA, coïncide avec le lancement réussi du Satellite Mohammed VI-A, et permettra au Royaume de devenir "une puissance spatiale" incontournable dans la région.
Organisée dans le cadre du programme Radio Amateur ISS (ARISS), en partenariat avec la fondation de l'espace "KSF Space", la NASA, l'Agence Spatiale Européenne (ESA) et Maroc Télécom, cette communication s'assigne pour principal objectif la promotion de la recherche et l’innovation dans le domaine des télécommunications spatiales à même de renforcer la position du Royaume comme nouvel acteur de l'innovation technologique et spatiale. Elle réaffirme également le leadership du Royaume sur les plans régional et arabe et consacre l'entrée du pays dans le cercle très convoité des pays disposant de la technologie des télécommunications spatiales.
Hébergé à l’École Nationale Supérieure d’Analyse des Systèmes (ENSIAS) à Rabat, cet événement regroupera l’écosystème marocain et international dans le dessein de promouvoir la recherche, l’innovation et les services à hautes valeurs ajoutées basées sur les télécommunications spatiales, et honorera l'élite scientifique marocaine œuvrant dans ce domaine.

Communication avec l'ISS
La Station spatiale internationale (abrégée en SSI1, ou ISS, d'après son nom en anglais: International Space Station) est une station placée en orbite terrestre basse, occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l'environnement spatial. Ce programme, lancé et piloté par la NASA, est développé conjointement avec l'agence spatiale fédérale russe (FKA), avec la participation des agences spatiales européenne, japonaise et canadienne.
Le Directeur général de la fondation de l'espace "KSF Space" Mohamed Kayyali, a indiqué que le Maroc qui abrite cet évènement inédit dans l'histoire du monde arabe a été parmi les premières nations à promouvoir la recherche dans le domaine technologique et aérospatiale, soulignant que le Royaume accorde une grande importance à la promotion de la technologie et de la recherche scientifique, à la lumière de la dynamique que connait le pays et en faveur de son développement et rayonnement.
Il s’est félicité de la volonté affichée par les universités marocaines et plus spécialement l’ENSIAS dans l’accueil de cette expérience au niveau de la région du MENA, faisant remarquer que la communication avec l'ISS se fera entre un astronaute de la NASA qui sera interrogé par une vingtaine d’étudiants de ladite école sur plusieurs questions en relation avec les sciences et technologies de l’espace et la vie dans la station.
La communication avec la station spatiale sera accompagnée par un ensemble d’interventions de qualité animées par plusieurs experts et chercheurs internationaux en présence de représentants de l’aérospatiale de la NASA et de KSF Space, a ajouté le responsable.
Plus d’opportunités à la communauté universitaire
Cette communication spatiale a comme principal but d’inciter les étudiants marocains à poursuivre des carrières en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques grâce à cette opportunité de communication radioamateur avec l'équipage de l'ISS en orbite, a affirmé le directeur de KSF, faisant savoir que le lancement du satellite Mohammed VI-A et cette téléconférence spatiale ouvriront plus d’opportunités à la communauté universitaire pour devenir plus consciente des avantages substantiels de l'exploration de l’espace et de se familiariser avec les technologies spatiales.
Le parrain de cet évènement historique abrité par le Royaume du Maroc n’est autre que "KSF Space", qui est une fondation à but non lucratif enregistrée au Royaume-Uni et fondée à l'origine pour permettre un accès économique à l'orbite terrestre basse (LEO). 
La fondation a choisi le Maroc comme destination afin d’encourager les universités à développer des missions aérospatiales en utilisant de petits satellites et des microsatellites en vue de jouer des rôles plus importants dans le développement des futures missions spatiales scientifiques, a conclu M. Kayyali.

Amateur Radio on International Space Station
Il est à rappeler que la Station spatiale internationale est placée en orbite terrestre basse à environ 400 km d’altitude depuis le 20 novembre 1998 et accomplit 16 rotations par jour autour de la Terre. Elle est occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l'environnement spatial. Ce programme, lancé et piloté par la NASA, est développé conjointement avec l'agence spatiale fédérale russe (FKA), avec la participation des agences spatiales européenne, japonaise et canadienne.
Quant au programme "Amateur Radio on International Space Station" (ARISS) (radio Amateurs à bord de la Station Spatiale Internationale) est un programme qui offre aux étudiants et aux radioamateurs une opportunité de tenter l’expérience en parlant directement avec des radioamateurs à bord de la station spatiale internationale.
L’événement sera rehaussé par la présence de plusieurs chercheurs et scientifiques nationaux et internationaux. Le grand public est également convié à assister à cette communication avec l’équipage de la SSI et la discussion sera diffusée en direct sur les réseaux sociaux de la fondation KSF Space.
Avec cette conscience historique pour le domaine de la technologie spatiale, le Maroc s'est offert une entrée par la grande porte dans le cercle restreint des pays avancés en matière de technologie spatiale et marque ainsi une percée majeure dans la maitrise de cette technologie.

1/1/2018
Lu 4201 fois
| |
 Prix des bonbonnes de gaz
Les informations sur une éventuelle hausse «infondées» 

Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi a démenti, dimanche, toute hausse des prix des bonbonnes de gaz, affirmant que les informations circulant sur ce sujet sont "infondées".
Le ministre a assuré que "le gouvernement continuera à subventionner le gaz butane, le sucre et la farine à travers le système de compensation, en vue de protéger le pouvoir d'achat des citoyens".
Le ministre a qualifié de "rumeurs" ces informations dont les auteurs visent "à créer un sentiment de panique chez les citoyens et une tension sociale, et à perturber l’action du gouvernement".

1/1/2018
Lu 3851 fois
| |
 Élection du nouveau président de la République du Liberia
SM le Roi félicite M. George Weah

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à M. George Weah à l'occasion de son élection président de la République du Liberia.

Dans ce message, SM le Roi exprime Ses chaleureuses félicitations et Ses meilleurs vœux de succès au président-élu dans ses Hautes fonctions et au service de son peuple.
"La confiance placée en vous, à travers cette élection présidentielle, atteste de l'estime dans laquelle le peuple libérien vous tient grâce à vos nobles qualités humaines et votre désir sincère de promouvoir les intérêts de votre peuple", écrit le Souverain, soulignant que cette élection témoigne de la forte volonté des Libériens de consolider la transition démocratique et d'avancer à pas assurés vers la réalisation de leurs aspirations à un avenir prospère. Partant des liens de fraternité africaine et de solidarité agissante entre les peuples marocain et libérien, ainsi que des relations de coopération fructueuse et d'estime mutuelle entre le Maroc et le Liberia, SM le Roi fait part de Sa forte détermination à œuvrer de concert avec M. George Weah pour renforcer ces relations dans tous les secteurs, et ce de manière à servir les intérêts des deux peuples et ériger des ponts pour promouvoir l'assistance mutuelle et la solidarité entre les pays africains dont les peuples aspirent à davantage de progrès, de prospérité et de développement durable dans un environnement sûr et stable.

1/1/2018
Lu 32 fois
| |
 19ème anniversaire de la disparition de feu SM Hassan II
SM le Roi préside une veillée religieuse au Mausolée Mohammed V

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, jeudi au Mausolée Mohammed V à Rabat, une veillée religieuse en commémoration du 19ème anniversaire de la disparition de feu SM Hassan II, que Dieu l'entoure de Son infinie miséricorde.
La veillée religieuse a été marquée par la récitation de versets du Saint Coran et la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui.
A cette occasion, le Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, S'est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains, feu SM Hassan II et feu SM Mohammed V. Le Souverain S'est également recueilli sur la tombe de feu SAR le prince Moulay Abdellah.
A l'issue de cette veillée religieuse, des prières ont été élevées pour le repos de l'âme de feu SM Hassan II et de feu SM Mohammed V, implorant le Très-Haut d'avoir les regrettés Souverains en Sa sainte miséricorde.
Des prières ont également été dites pour préserver et assister Sa Majesté le Roi Mohammed VI et couronner de succès Ses différentes actions et initiatives au service de Son peuple fidèle. L'assistance a également imploré le Très-Haut de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre famille royale.
Ont assisté à cette veillée, le Chef du gouvernement, les présidents des deux chambres du Parlement, les Conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique islamique accrédité à Rabat et plusieurs autres personnalités civiles et militaires.
A Son arrivée au Mausolée, le Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a été salué par l'Historiographe du Royaume, conservateur du Mausolée Mohammed V, et porte-parole du Palais Royal, M. Abdelhak Lamrini, et le Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, M. Mohamed Mhidia, avant de passer en revue un détachement de la Garde Royale qui rendait les honneurs.

SAR la Princesse Lalla Meryem préside une veillée religieuse à la mosquée Assouna
Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem a présidé, jeudi soir à la mosquée Assouna à Rabat, une veillée religieuse en commémoration du 19è anniversaire de la disparition de feu SM Hassan II, que Dieu ait son âme en Sa Sainte Miséricorde.
Cette veillée religieuse a été marquée par la récitation de versets du Saint Coran et la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui.
L'assistance a, à cette occasion, élevé des prières pour le repos des âmes des regrettés Souverains feu SM Hassan II et feu SM Mohammed V. Elle a, également, imploré le Tout-Puissant de préserver Amir Al-Mouminine, SM le Roi Mohammed VI, de couronner de succès Ses actions et Ses initiatives, et de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre famille Royale.
Cette veillée a connu la participation de plusieurs personnalités féminines civiles et militaires.
A son arrivée à la mosquée Assouna, SAR la Princesse Lalla Meryem a passé en revue un détachement des Forces Auxiliaires qui rendait les honneurs.

30/12/2017
Lu 22097 fois
| |
 
Une délégation istiqlalienne, présidée par Nizar Baraka, se recueille sur la tombe de feu Hassan II

Une délégation istiqlalienne, présidée par M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, s’est rendue hier jeudi au Mausolée Mohammed V à Rabat, pour se recueillir sur la tombe de feu Hassan II, édificateur du Maroc moderne, en commémoration du 19ème anniversaire de sa disparition, et sur celle de feu Mohammed V.
Cette visite a constitué une occasion pour se remémorer les positions et les réalisations de feu Hassan II et le combat de feu Mohammed V pour la libération du Maroc.

30/12/2017
Lu 32009 fois
| |
 Un Forum économique Maroc-Espagne en marge de la visite du Roi Felipe VI le 9 janvier
Nouvelles chaînes de valeurs pour une croissance partagée

A. CHANNAJE

« De nouvelles chaînes de valeurs pour une croissance partagée », thème du forum économique Maroc-Espagne qui sera organisé le 10 janvier à Casablanca par la CGEM (Confédération générale des entreprises au Maroc) en partenariat avec la Confédération española de organizaciones empresariales (CEOE) et le Conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES).
Quelque 150 patrons espagnols sont attendus à ce rendez-vous dans le but d’identifier, avec leurs homologues marocains, de nouvelles opportunités de partenariat économiques, et d’explorer les moyens d’un développement partagé dans des domaines de l’eau, de l’énergie, de l’environnement, de l’industrie, des infrastructures, du transport et de la logistique…
La signature de plusieurs conventions de coopération couvrant ces domaines figure ainsi au programme de cette
rencontre, qui interviendra, faut-il le souligner, à l’occasion de la visite officielle au Maroc, le 9 janvier prochain, de Felipe VI. Une visite de trois jours qui sera l’occasion, selon la presse ibérique, pour le roi d’Espagne de remercier SM le Roi pour la position du Maroc concernant la Catalogne et son refus total des plans séparatistes menaçant la sécurité et l’intégrité territoriale de l’Espagne.
Felipe VI se rendra au Maroc accompagné d’une délégation importante constituée de ministres et de grands investisseurs. Ce sera également l’occasion de discuter de la coopération économique et sécuritaire, des échanges commerciaux et de la lutte contre l’immigration clandestine. Le but ultime est de renforcer davantage les relations économiques bilatérales, déjà, il faut le dire, développées et favorisées par la proximité géographique des deux pays, l’implantation de près de 800 entreprises espagnoles au Maroc, et la présence d’une importante communauté marocaine en Espagne.
« En effet, la dynamique de la coopération a permis aux deux pays de devenir des partenaires économiques, commerciaux et financiers importants. Ce partenariat se traduit par une hausse notable des transactions commerciales entre les deux pays et l’implantation des entreprises espagnoles au Maroc dans des secteurs aussi divers que l'immobilier, le tourisme, l'énergie, les télécommunications, les services financiers, les transports ou le textile-habillement », souligne une étude de la DEPF (Direction des Etudes et de la Prévision Financière) dans un rapport intitulé ; « Point sur les relations Maroc-Espagne : des échanges commerciaux croissant ».
La consolidation des relations entre les deux pays est d’autant plus importante que l’Espagne est devenue le premier partenaire commercial du Maroc (premier fournisseur et premier client), la seconde source de recettes touristiques au Maroc et le second pays d’origine des transferts des Marocains résidents à l’étranger (MRE), ajoute la même source. La DEPF fait savoir aussi que l’Espagne est aussi l’un des principaux bailleurs de fonds au titre de l’aide publique au développement et a également été le premier pays étranger à réagir favorablement à l’INDH(Initiative nationale de développement humain) en se portant partenaire en faveur de projets socioéconomiques relevant de cette initiative.
Les opportunités de renforcement du partenariat bilatéral ne font pas défaut
En termes de perspectives, poursuit la DEPF, d’importantes opportunités de renforcement du partenariat avec l’Espagne existent et plusieurs chantiers structurants lancés au Maroc peuvent constituer des opportunités pour développer les investissements espagnols.
Seulement, pour que ce partenariat gagne en efficacité et en efficience, des mesures doivent être mise en place. D’abord, il faut soutenir la dynamique des échanges bilatéraux à travers la multiplication des manifestations commerciales dans les deux pays et l’exploitation des opportunités offertes par l’Accord d’association et le Statut avancé avec l’Union européenne ainsi que par la panoplie des accords de libre-échange conclus par le Maroc qui permet l’accès à un marché de plus d’un milliard de consommateurs en franchise des droits de douane.
Il faut aussi inciter les entreprises espagnoles à investir au Maroc, en mettant en exergue les avantages de la proximité géographique entre les deux pays, les possibilités offertes par les zones industrielles implantées sur le territoire marocain et les opportunités créées par les stratégies de développement sectorielles lancées par le Maroc, tout en encourageant les opérations de Co localisation profitables pour les deux pays (dans des secteurs tels l'automobile, l'agro-industrie et le textile-habillement).
Autre mesure recommandée par la DEPF : appui à la dynamique des flux touristiques en provenance de l’Espagne. A cet effet, le renforcement des liaisons aériennes et maritimes entre les deux pays, le développement des partenariats avec les professionnels espagnols du tourisme (tour-opérateurs, agences de voyages, compagnies de transport…), combinés à la participation des opérateurs espagnols dans des projets touristiques et immobiliers, constituent un puissant levier pour promouvoir la destination Maroc et améliorer son attrait pour les touristes espagnoles.
La DEPF recommande également l’accompagnement des entreprises marocaines et espagnoles dans leurs stratégies de prospection et d’implantation sur le marché sub-saharien qui présente un des plus forts rythmes de croissance économique du globe. Le Maroc pourrait ainsi jouer un rôle de relais dans les stratégies économiques nord-sud, profitant de sa position géographique et de ses liens solides avec l’Union européenne et les pays de l’Afrique de l’Ouest. Le spectre de partenariat peut s’élargir au marché latino-américain. Le développement de ce schéma de coopération offre un important gisement de croissance pour les entreprises marocaines et espagnoles dans un contexte de reprise économique en Europe.

A. CHANNAJE

30/12/2017
Lu 22539 fois
| |
 Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal reçoit M. Khalid Mechaâl, ancien président du Bureau politique du Hamas palestinien
Nizar Baraka : Le PI s’associe à toute initiative allant dans le sens des droits légitimes du peuple palestinien

Ph. CHKIRATE

M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, accompagné de MM. Rahhal Mekkaoui et Mohamed Soussi, membres du Comité exécutif, a reçu, mercredi 27 décembre au siège central du parti, M. Khalid Mechaâl, ancien président du Bureau politique du mouvement palestinien « Hamas ».
L’audience, au cours de laquelle les deux parties se sont enquis de la situation dans la région arabe et de l’évolution de la question palestinienne à la suite de la décision de l’Administration Trump de transférer l’ambassade US à Al Qods, a été aussi l’occasion pour M. Baraka de réitérer le rejet et la condamnation de la décision US par le PI en ce qu’elle témoigne d’une hostilité certaine envers le peuple palestinien et menace la paix et la sécurité régionale, rappelant à ce propos la correspondance que le parti a adressée à toutes les organisations politiques amies, au niveau international, leur demandant de soutenir la cause et les droits palestiniens.
Après avoir salué la réconciliation intervenue dernièrement entre factions palestiniennes, le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a affirmé devant son hôte l’engagement et la bénédiction du parti de toute initiative de nature à servir et faire valoir les droits légitimes du peuple palestinien et, en premier lieu, celui de bâtir son Etat souverain avec Al Qods comme capitale.
M. Mechaâl s’est, de son côté, surtout félicité d’être reçu au siège du Parti de l’Istiqlal qui a toujours défendu âprement et ardemment la cause palestinienne tout en s’élevant contre la nouvelle démarche américaines hostile au peuple palestinien, laquelle démarche, dit-il, si elle ne sert point la cause palestinienne, elle n’en a pas moins éveillé le peuple de Palestine en l’incitant à hâter sa réconciliation interne et remis la question palestinienne à l’ordre du jour des organisations et de l’opinion internationales, avant de conclure en louant les efforts et initiatives de SM Mohammed VI, président du Comité Al Qods, et le rôle qu’il peut jouer encore en faveur de la cause palestinienne.
M. Nizar Baraka reçoit également le ministre chargé des prisonniers et Palestiniens libérés
M. Baraka a reçu également, le même jour, M. Aïssa Qaraqe, ministre palestinien chargé des prisonniers et personnes libérées, qui était accompagné d’une délégation d’anciens détenus dans les geôles israéliennes et auquel il a rappelé que la cause palestinienne a constamment figuré en tête des préoccupations du Parti de l’Istiqlal, au même titre que la question du parachèvement de l’unité et de l’intégrité territoriale du Maroc, insistant par la même occasion sur la nécessité de ne ménager aucun effort et à tous les niveaux, en vue de sensibiliser et mobiliser les peuples de la planète et faire pression sur le Congrès et l’opinion américains afin de les amener à faire machine arrière et de renoncer à transférer leur ambassade à Al Qods. Il a, d’autre part, attiré l’attention de son hôte sur l’importance de la dimension humanitaire en rapport avec l’économie et le business, lorsqu’il s’agit de plaider la cause palestinienne, car cela peut s’avérer très utile pour mettre à nu les violations israéliennes des droits de l’Homme…
Le responsable palestinien a, pour sa part, mis l’accent en particulier sur les souffrances et les privations qu’endurent plus de 7.000 prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes et leurs familles et dénoncé les lois édictées par les autorités d’occupation, en violation des droits humains élémentaires et des règles et conventions internationales et visant directement et exclusivement les Palestiniens, telle les lois relatives à la peine capitale, à l’appel à la prière (Adhane) ou à la détention des enfants, etc.

30/12/2017
Lu 24612 fois
| |
 Protection des droits et des libertés
Saut qualitatif du CNDH au cours des six dernières années

L'action du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) durant la période 2011-2017 a enregistré un saut qualitatif en matière de protection des droits et libertés à travers le suivi, la gestion des plaintes et l'intervention proactive afin de garantir les droits fondamentaux de toutes les catégories sociales, notamment les enfants, les femmes, les personnes en situations de handicap, les détenus et les étrangers. 
En matière de protection des droits de l'enfant, le CNDH a contribué à l’interaction avec les mécanismes onusiens des droits de l’Homme, au niveau du système des Nations unies des droits de l’Homme, du Comité des droits de l’enfant, du groupe de travail sur la détention arbitraire, ou de l’UNICEF, précise le Conseil dans un document détaillant le bilan de son action durant cette période. Le Conseil affirme avoir accompagné le processus d’examen du rapport périodique par le Comité des droits de l’enfant à Genève en agissant dans deux directions complémentaires, d’un côté la contribution à l’élaboration du rapport périodique du Maroc, et d’un autre, la publication de son propre rapport sur la question et sa participation aux travaux du dialogue interactif avec le Comité des droits de l’enfant. Le CNDH a en outre pris l’initiative d’organiser une rencontre nationale en vue de rendre public les observations finales du Comité des droits de l’enfant. 
Le Conseil a interagi aussi avec le rapport du groupe de travail des Nations unies sur la disparition forcée qui a été consacrée, en partie, à la problématique des enfants placées dans les Centres de protection, souligne le document du conseil.
Dans ce cadre, le CNDH a publié des avis consultatifs à propos de quelques projets de loi en se basant sur l’approche droits de l’enfant, à savoir le projet de loi relatif aux travailleurs domestiques, le projet de loi relatif au Conseil consultatif de la famille et l’enfance et le projet de loi relatif au Conseil de la jeunesse et de l’action associative.
De même, le CNDH, en partenariat avec l’UNICEF, a publié une étude nationale sur la violence sexuelle envers les enfants et participé à des ateliers de travail organisés par le ministère de la Solidarité lors de l’élaboration du plan d’action relatif à la politique publique intégrée de la protection de l’enfance.
Concernant la promotion des droits des personnes en situation de handicap, le CNDH a accompagné l'élaboration d'un mécanisme de protection de cette catégorie, en harmonie avec le changement que va connaitre le Conseil après l'adoption d'une loi organique, à travers l'organisation de plusieurs ateliers de travail internationaux et des sessions de formation au profit de ses cadres.
Dans ce sens, le Conseil a formulé un avis consultatif concernant le projet de loi cadre n 97.13 relative à la protection et à la promotion des droits des personnes en situation de handicap en application de l'approche intégrée qui place le handicap au centre des politiques publiques nationales, régionales et locales.
Sur le plan international, le CNDH souligne son interaction avec la commission onusienne chargée des droits des personnes en situation de handicap et ce dans le cadre de la présentation d'un rapport élaboré par le Maroc sur l'application des droits des personnes en situation de handicap après la ratification d'une convention internationale.

Droits des détenus
S'agissant de la protection des droits des détenus, la direction de la protection et du monotoring au CNDH a visité les lieux de privation des libertés et a reçu entre 2011 et 2017 quelques 62.627 plaintes, dont 9.416 en provenance des prisons, ou en rapport avec les prisons, soit une moyenne de 1800 plaintes par an émanant de détenus ou de leurs familles (1.5% concernent les allégations de torture). Le CNDH et ses Commissions régionales ont effectué en moyenne 300 visites par an aux prisons, ajoute la même source.
La direction a pour missions principales la protection, l’observation et la surveillance de la situation des droits de l’Homme aussi bien au niveau régional que national.
A cet effet, la direction de la Protection effectue des visites aux lieux de privation de liberté (établissements pénitentiaires, centres de protection de l’enfance et de la réinsertion, établissements hospitaliers spécialisés dans le traitement des maladies mentales et psychiques, lieux de rétention des étrangers en situation irrégulière …).
La direction veille aussi au traitement des plaintes des citoyens et examine les cas des violations des droits de l’Homme. Elle procède, dans le cadre du suivi des plaintes dont elle est saisie, à l’information des plaignants concernés et à leur orientation et, dans la limite de ses compétences, prend toutes les mesures nécessaires en vue de les assister.
Le CNDH a par ailleurs publié quatre rapports thématiques dans l’objectif d’améliorer les conditions de détention dans les lieux de privation de liberté, qu’il a soumis aux autorités concernées. Dans le cadre de ses actions, la direction du monitoring et de la protection des droits de l’Homme contribue au processus de mise en place du mécanisme national de prévention de la torture que le CNDH est appelé à abriter en vertu du projet de loi 76-15 relative au CNDH actuellement en discussion au parlement.
En matière de protection des droits des étrangers et des demandeurs d'asile, les recommandations du CNDH figurant dans son rapport sur les droits des étrangers publié en 2013 ont insisté sur le renforcement du cadre référentiel pour la mise en oeuvre de la politique nationale de migration et d'asile qui a donné lieu à l'opération de régularisation administrative de la situation des étrangers résidant au Maroc de façon irrégulière et l'intégration des enfants des étrangers dans le système éducatif.
En ce qui concerne la parité et l'égalité, le Conseil a placé la question d'égalité et de lutte contre la discrimination basée sur le genre parmi ses priorités, en élaborant une étude sur les expériences internationales pour l’institutionnalisation de la lutte contre la discrimination dans l'objectif de créer une instance d'équité et de lutte contre toutes les formes de discrimination.
Quant aux enquêtes et aux rapports thématiques, le CNDH oeuvre pour l'élaboration des études et des recherches portant sur la conformité des lois et des politiques nationales avec les droits fondamentaux du travail et les libertés syndicales.

30/12/2017
Lu 22920 fois
| |
 Rencontre festive au profit des enfants diabétiques
Rôle majeur de l’AMAED dans le combat contre la maladie

Mohammed BEROUAL

L’Association Marocaine d'Aide aux Enfants Diabétiques (AMAED) a organisé dernièrement à Rabat, une rencontre festive et de divertissement au profit des enfants diabétiques.
Coïncidant avec le 30ème anniversaire de la création de ladite association, cette rencontre, organisée annuellement, a connu une forte participation d’enfants, de leurs parents et de diverses sensibilités représentant le corps médical et la société civile, a permis de mettre du baume aux cœurs des enfants diabétiques qui ont vécu des moments


intenses au rythme de chants, danses et de notes musicales, à l’initiative de troupes qui ont marqué cette rencontre par leurs prestations de qualité.
L'AMAED, qui a veillé depuis sa création à créer une dynamique vivace de nature à stimuler le moral des enfants, les aider à surpasser leurs souffrances et à mener une vie normale, a réussi un pari de taille en termes d’un meilleur encadrement et de suivi des enfants souffrant de diabète.
Au cœur de son action, elle a placé la proximité et l’écoute au rang de levier majeur en expliquant aux enfants les démarches à suivre et les précautions à prendre au cas où apparaissent les signes de diabète. A cet effet d’ailleurs, des cours de sensibilisation et de formation autour des habitudes alimentaires, des régime à suivre sont organisés régulièrement dans le cadre de colonies de vacances par l’AMAED qui ne cesse de consentir des efforts conséquents en termes de prise en charge, d'encadrement, de veille sanitaire et diététique au profit de cette catégorie d'enfants.
Tout un travail de fond que l’équipe qui préside aujourd’hui aux destinées de l’AMAED, mène avec un sens aigue de l’humain , de dévouement sans faille et d’une veille rapprochée aux cotés bien évidemment, des enfants diabétiques et de leurs familles, un effort largement concluant, à en juger par le degré de conscience aiguë que tous les enfants atteints du fléau ont développé dans leur combat de tous les instants contre le diabète.
Preuve à l’appui, un grand nombre de ces enfants se sont vus décernés lors de cette rencontre, des présents symboliques à titre d’encouragement pour leur capacité à se prendre en charge pour tout ce qui est actes médicaux de prévention et de médicalisation. De même qu’a été primé le Secrétaire général de ladite association, M. Mohammed Lahlimi, en reconnaissance des services rendus, son implication et son empreinte sociale, qualités unanimement soulignés par le Président de l’AMAED, M. Boujemâa Madakat, par l’ensemble des membres du bureau ainsi que par les enfants et leurs familles.
Cette rencontre, faut-il le noter, a été marquée par un instant d’une profonde émotion de par l’arrivée inopinée du Professeur de diabétologie-pédiadrie Amina Balafrej, qui malgré son état de santé et les souffrances qu’elle endure depuis qu’elle a été victime d’un grave accident de la circulation, n’a pas manqué ce rendez-vous en signe de l’amour profond dont elle entoure les enfants diabétiques, de son soutien inconditionnel pour l’AMAED et du combat acharnée qu’elle mène depuis plus de trente années pour vaincre ce fléau.
Débordants de joie, les enfants à travers une longue ovation debout ont dit leur profond amour à l’endroit de Mme Balafrej qui a vécu un moment exceptionnel avec des enfants exceptionnels, un moment de surpassement des souffrances, de profond soulagement et d’espoir.
Mohammed BEROUAL

30/12/2017
Lu 22162 fois
| |
 Jérada
Le gouvernement très « préoccupé »

Le gouvernement est très préoccupé par la question de la ville de Jerada à l'instar des autres régions du Royaume et oeuvre de manière continue pour la réalisation des projets en cours, et ce dans le cadre d'un suivi direct et minutieux, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
M. El Khalfi a ajouté lors d'un point de presse tenu à l'issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement que le Chef du gouvernement, M. Saâd Eddine El Othmani, suit ce sujet de manière continue avec les différents secteurs gouvernementaux concernés, notant que le ministre de l'énergie, des mines et du développement durable avait présenté des données témoignant de l'effort fourni à cet égard avant l'incident survenu dans cette ville.
Le ministre a relevé que les mines de charbon à Jerada sont fermées depuis plus de 15 ans et que des autorisations ont été délivrées dans le cadre de la valorisation des ressources minières au niveau de la région, ajoutant qu'il a été procédé également au lancement d'un projet pour l'élaboration d'une carte géologique de cette zone. Une mission s'était rendue à cette région avant l'incident, et ce en collaboration avec les autorités locales, dans le but d'explorer les moyens à même de valoriser les potentialités dont regorge la région, a-t-il rappelé.
L'importation du charbon a été de même assurée afin que les stations de production existantes puissent continuer à fonctionner, a-t-il souligné, relevant que les opportunités d'emploi au niveau de la région sont étroitement liées à ces stations.

30/12/2017
Lu 26214 fois
| |
 Province d’Al Hoceima
La corrélation entre responsabilité et reddition des comptes impulse une nouvelle dynamique aux projets programmés

Hicham El Moussaoui

Après les retards enregistrés dans l'exécution de plusieurs projets de développement lancés dans le cadre du programme intitulé "Al-Hoceïma, Manarat Al Moutawassit" (Al-Hoceima, phare de la Méditerranée), la province d'Al Hoceima s'est engagée à nouveau dans une dynamique de développement, et ce à la faveur des Hautes Instructions royales, visant à accélérer la mise en oeuvre des projets programmés et à sanctionner le manquement dans l'exercice de la responsabilité.
La ville d'Al Hoceima vit ainsi, depuis le deuxième semestre 2017, aux rythmes d'une nouvelle dynamique de développement et d'une progression considérable dans la réalisation des projets programmés, et ce conformément aux Hautes Orientations royales, visant à tirer les leçons des difficultés qu’a connues le programme de développement Manarat Al Moutawassit.
Ainsi, la province d'Al Hoceima est devenue un chantier ouvert sur tous les plans, grâce à la mobilisation des différents acteurs, à travers les visites de terrain des responsables gouvernementaux pour s'informer de l'état d'avancement des programmes sectoriels, et ce en exécution des Hautes Orientations royales appelant à prendre toutes les mesures organisationnelles et réglementaires, visant à améliorer la gouvernance administrative et territoriale et à interagir de manière positive avec les revendications légitimes des citoyens, dans le respect strict de la loi et de l’Etat de droit.
Ces décisions royales s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle politique qui ne se limite pas uniquement à la région d’Al Hoceima, mais englobe toutes les régions du Maroc, et qui concerne tout responsable, tous niveaux confondus, en application du principe de corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes, d’encouragement des initiatives constructives et de promotion des valeurs de patriotisme sincère et de citoyenneté engagée au service de l’intérêt général.
Dans ce cadre, le professeur des sciences politiques à la Faculté de droit de l'Université Abdelmalek Essaâdi de Tanger, Mohamed Amrani Boukhobza, a souligné que la province d'Al Hoceima a donné une autre dimension à la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes, dans la mesure où l'application de ce principe se limitait auparavant au contrôle et à la protection des fonds publics du détournement et du gaspillage, alors que dans ce cas l'opération a porté sur "l'évaluation de l'action et de l'efficacité des responsables".
M. Boukhobza a précisé que la nouveauté dans la question du programme "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit" est que la responsabilité s'étendait au volet "gestion" et à la sanction des responsables pour le manquement de l'exercice de leurs fonctions et leur incapacité d'atteindre les objectifs relatifs aux projets lancés par SM le Roi Mohammed VI, notant que la responsabilité est désormais perçue comme une "charge" et non comme un "honneur".
A cet égard, la province d'Al Hoceima s'est transformée, suite à l'intervention royale, à un chantier ouvert visant à parachever, dans les plus brefs délais, les projets programmés, de nature à ériger la province en pôle de développement exemplaire, grâce à ses potentialités naturelles, humaines et économiques, à même de garantir une vie digne à la population de la région, évaluée à 400.000 habitants.
Sur le plan agricole, les chiffres dévoilés lors de la dernière visite, en novembre dernier, du ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, révèlent que 22 projets inscrits dans le cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert (PMV) et du programme de développement spatial "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit" ont été lancés depuis l'année 2009 au niveau de la province d'Al Hoceima, avec un investissement de 655 millions de dirhams (MDH).
En ce qui concerne l'arboriculture, le taux d'avancement de la plantation d'arbres fruitiers a atteint 90%, avec une superficie de 16.500 ha plantée sur un total de 18.000 ha fixés à l'horizon 2020. De plus, quatre autres projets concernant la filière animale ont été lancés dans la région au profit de 900 bénéficiaires pour une enveloppe budgétaire s'élevant à 57 MDH.
Cette dynamique de développement enclenchée dans le secteur agricole va de pair avec les projets de développement des ressources hydriques dans la province. 
A côté des barrages de Mohamed Ben Abdelkrim Al Khattabi et de Joumoua, la secrétaire d'Etat chargée de l’Eau, Charafat Afailal, avait souligné, lors d'une visite similaire, que la réalisation du projet du barrage Ghiss, programmée initialement durant la période 2021-2024, nécessite un investissement de 1,3 milliards de dirhams (MMDH), et sera doté d’une capacité de 93 millions m3, soit le double de la capacité du barrage d’Abdelkrim Khattabi.

Programme "Al Hoceima,
Manarat Al Moutawassit"

Le projet du barrage Ghiss, tant attendu par la population, permettra d’assurer et de sécuriser l’alimentation en eau potable de la ville d’Al Hoceima et des centres avoisinants, ainsi que de protéger les zones aval contre les inondations, et de contribuer à la création de plus de 40.000 jours de travail et à la qualification de la main d’œuvre de la province, notamment les jeunes.
Pour sa part, la pêche maritime constitue l'une des activités de production essentielles au niveau de la province, dans la mesure où elle emploie plus de 7.000 personnes, avec une hausse de 88% de la production en valeur à fin juin dernier, en glissement annuel, pour atteindre plus de 70,5 MDH, malgré une stagnation de la quantité produite sur un an, ce qui confirme les efforts déployés par les autorités pour valoriser les produits de la pêche, augmenter le rendement des pêcheurs et préserver les ressources halieutiques.
Sur le volet des infrastructures, la rocade méditerranéenne, qui longe la Méditerranée sur plus de 500 kilomètres, permet de créer un lien entre l’Est et l’Ouest de la Méditerranée, à travers une route côtière plaçant la province d’Al-Hoceima à 5 heures de route de Tanger. 
Il s'agit également de la mobilisation d'environ 200 MDH pour la réalisation de plusieurs projets visant la réhabilitation et le renforcement de l'infrastructure routière au niveau de la province, s'inscrivant dans le cadre du programme "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit", c'est ce qu'avait affirmé, en septembre dernier, le ministre de l'Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, lors d'une visite de terrain à la province.
En plus du réseau routier, la ville d'Al Hoceima recèle un port et un aéroport internationaux permettant à la région de s'ouvrir sur le monde.
Concernant le secteur de l'éducation nationale et de l'enseignement, il a connu un développement considérable au cours des dernières années, avec un effectif de plus de 70.000 élèves scolarisés, outre la réduction à moins de 26% le taux d'analphabétisme, et la formation professionnelle de quelque 1.129 stagiaires, en vue d'accompagner les exigences du marché du travail en termes de compétences.
Le programme Manarat Al Moutawassit a également accordé un intérêt particulier à ce secteur, en lui dotant d'une enveloppe budgétaire de 400 MDH sur la période 2015-2019, pour diversifier et améliorer l'offre éducative.
Sur le volet social, quelque 570 projets de développement ont été approuvés dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) sur la période 2005-2015, avec un montant global d'investissement de l'ordre de plus de 1,03 MMDH, dont 884 MDH financés par l'Initiative, bénéficiant à plus de 366.000 personnes.
Dans le cadre du programme Manarat Al Moutawassit, l'offre médicale a été renforcée de nature à garantir la fluidité d'accès des citoyens aux prestations sanitaires auprès des différents établissements de santé. A cet égard, les travaux de construction de l’hôpital d’Imzouren, qui ont nécessité un montant global de 63 MDH, ont atteint un taux d'avancement de plus de 80% à fin août dernier, avec une capacité de 45 lits et des équipements médicaux modernes.
Il s'agit également du centre régional d'oncologie d’Al Hoceïma, qui fait partie du programme "Al-Hoceïma, Manarat Al Moutawassit", ayant été doté d’équipements biomédicaux modernes dans l’objectif de faciliter davantage l’accès aux soins et d'améliorer leur qualité en faveur des patients.
Ce projet, d'un coût global de 15 MDH, concerne la mise à niveau et l’équipement de ce Centre d’oncologie dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de la Santé et le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.
Le département de la Santé a également mobilisé une enveloppe budgétaire de plus de 500 MDH pour la réalisation d’un plan intégré visant le développement des prestations médicales et la diversification de l’offre médicale dans la province.
La province d'Al Hoceima mise également sur les zones industrielles et économiques pour promouvoir son émergence économique, et ce en droite ligne avec le dynamisme des autres secteurs. La zone industrielle d'Imzouren et la zone d'activité économique Aït Kamra devraient abriter, après l'achèvement des travaux, quelque 214 unités industrielles et de production.
"L'intervention royale a impulsé une nouvelle dynamique au rythme de réalisation des projets", a déclaré le président du Conseil communal d'Al Hoceima, Mohamed Boudra, notant qu'un mouvement dynamique a été déclenché pour accélérer la réalisation des projets de Manarat Al Moutawassit.
Al Hoceima, grâce à l'attention particulière que SM le Roi accorde à la mise en oeuvre des projets du programme "Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit", avance à pas sûrs vers le développement souhaité et la prospérité tant attendue, pour devenir un phare lumineux sur la côte méditerranéenne du Royaume.

30/12/2017
Lu 22216 fois
| |
 Vacances de fin d’année
Le Maroc en bonne place parmi les destinations privilégiées des Belges

Le Maroc figure en bonne place parmi les destinations privilégiées par les vacanciers belges en cette période de fin d’année, indique, jeudi, le journal belge Le Soir.
‘’Très peu présent ces dernières semaines dans le ciel belge, le soleil attire les vacanciers belges comme un aimant en cette période de fin d’année. Au détriment de la neige et des stations de ski qui résistent tant bien que mal’’, ajoute le journal, sur la base des premières tendances qui se dégagent chez les principaux tour-opérateurs actifs en Belgique.
Les destinations les plus populaires passent par l’avion, soit 44 pc des voyages, a expliqué Nathalie Meert, porte-parole du voyagiste Thomas Cook, citée par le journal.
Elle a précisé que ce sont les vols à courte distance vers le sud, notamment l’Espagne et les iles Canaries, qui remportent le plus de suffrages, suivies par l’Egypte (16 pc), le Maroc (10 pc), le Cap-Vert et la Tunisie.
Le voyagiste indique avoir relevé une tendance particulière cette année, faisant état d’une augmentation du nombre d’achat de dernière minute. ‘’Du jamais vu par rapport aux années précédentes, notamment pour les destinations qui garantissent du soleil’’, constate-il.

30/12/2017
Lu 32 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Une délégation istiqlalienne, présidée par Nizar Baraka, se recueille sur la tombe de feu Hassan II
 Le gouvernement très « préoccupé »
 3ème anniversaire au rythme de la mixité
 Nizar Baraka : Le PI s’associe à toute initiative allant dans le sens des droits légitimes du peuple palestinien
 L’Espagne, premier pays d’origine des marchandises importées
 Saut qualitatif du CNDH au cours des six dernières années
 Nouvelles chaînes de valeurs pour une croissance partagée
 La corrélation entre responsabilité et reddition des comptes impulse une nouvelle dynamique aux projets programmés
 Rôle majeur de l’AMAED dans le combat contre la maladie
 SM le Roi préside une veillée religieuse au Mausolée Mohammed V


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems