Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 
TPE / PME : Moteurs de croissance, de création d’emplois et de richesses

La promotion du tissu économique, notamment les PME et les TPE, et la lutte contre le secteur informel, entre autres questions majeures qui étaient parmi les sujets de discussion entre la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), en visite récemment dans notre pays, et les responsables marocains.

Abdelkader MOUHCINE

Moteur d’emplois et de croissance, l’entreprise marocaine, plus particulièrement la petite et moyenne entreprise et la toute petite entreprise, vit, de nos jours, un contexte difficile en termes de compétitivité, de concurrence et de difficulté d’adaptation.
L’on sait d’ailleurs, que si le développement du commerce électronique a considérablement changé la donne, l’arrivée dans les sphères économiques d’une génération née avec l’Internet va confronter les entreprises à de nouveaux comportement clients.
Aujourd’hui donc, les entreprises qui réussissent sont celles qui peuvent compter sur des systèmes d’information flexibles, modulaires et évolutifs : un chantier stratégique décisif pour les entreprises qui ont compris que les technologies de l’information sont une arme concurrentielle souvent déterminante.
S’adapter est, donc, un impératif majeur étant entendu qu’au regard des exigences du nouveau contexte, jamais peut-être l’aptitude à la transformation n’a constitué un avantage aussi décisif.
Entre autres défis auxquels sont confrontées les entreprises aujourd’hui et pour les relever, les pouvoirs publics sont vivement interpellés à travers une politique d’accompagnement, d’orientation et de mesures incitatives beaucoup plus ciblées.
Dans ce cadre, force est de rappeler que notre pays a suffisamment de leviers sur lesquels il faut aujourd’hui capitaliser pour permettre à l’entreprise de s’adapter et de se développer.
L’orientation doit ainsi englober le conseil pour permettre aux organisations d’anticiper les évolutions des marchés, de redéfinir leurs stratégies et d’adapter leurs modes de gestion et de management.
Elle doit également concerner la prospection de nouveaux débouchés et l’aide à la conclusion de partenariats qui permettent aujourd’hui de relever le positionnement de notre pays et de gagner davantage de parts de marché.
Notre pays qui a suffisamment d’atouts en termes de richesses et de savoir – faire de son entreprise (artisanat, agriculture, produits de terroir,…) est en mesure aujourd’hui de construire un avantage concurrentiel unique.
Bien une évidence, car, grâce la vision perspicace de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, son implication et son intérêt soutenu pour le développement de notre tissu économique à l’ère de la transformation permanente de l’économie Monde, personne ne conteste que l’entreprise marocaine, quelle que soit sa taille, réunit les expériences et le savoir – faire pour être le partenaire de toutes les évolutions.




15/5/2014
Lu 1475 fois
| |
 
Cession définitive par Vivendi de sa participation de Maroc Telecom à Etisalat : Recomposition du secteur des télécoms en Afrique et au Moyen-Orient

Le groupe français Vivendi a annoncé mercredi avoir réalisé la cession, à l'opérateur télécom émirati Etisalat, de sa participation de 53 % dans Maroc Telecom.

"Le prix définitif de cession, conformément aux accords conclus en novembre 2013, s'élève à 4,138 milliards d'euros, après ajustement de prix", précise Vivendi dans un communiqué.


"La cession de Maroc Telecom s'inscrit dans la stratégie du Groupe visant à se recentrer et à se développer dans les médias et les contenus", rappelle la même source, ajoutant que "sa réalisation permet également à Vivendi de poursuivre son désendettement". 


"A l'issue de la vente de SFR, le groupe aura achevé son recentrage et disposera de moyens puissants pour asseoir ses nouvelles orientations", poursuit le communiqué. 


"Vivendi a été particulièrement heureux et fier d'accompagner Maroc Telecom dans son développement national et en Afrique sub-saharienne", a indiqué, à cette occasion, Jean-René Fourtou, Président du Conseil de surveillance de Vivendi et Vice-Président du Conseil de surveillance de Maroc Telecom.


Cité dans le communiqué, M. Fourtou a également salué "l'excellent partenariat noué avec le Royaume du Maroc pendant cette période et la qualité remarquable de la direction et des équipes de Maroc Telecom". 


"Une nouvelle page s'écrit aujourd'hui pour Vivendi qui souhaite se développer dans les médias et les contenus", a-t-il affirmé, se félicitant du récent accord signé avec Etisalat et qui permet à Maroc Telecom de se déployer dans neuf pays africains. 


"Avec Etisalat, son nouvel actionnaire, Maroc Telecom est pleinement armé pour franchir de nouvelles étapes de croissance", a conclu Jean-René Fourtou. mie
L'acquisition par l'opérateur émirati Etisalat de 53 % des parts du groupe français Vivendi dans le capital de Maroc Telecom "s'inscrit pleinement dans la recomposition en cours au sein du secteur des télécommunications en Afrique et au Moyen-Orient", écrit mercredi le quotidien français "La Tribune".


"Plus qu'un simple passage de relai ou qu'un jeu de mécano capitalistique, le départ du français et l'arrivée de l'émirati au capital de Maroc Telecom illustrent aussi un changement d'époque, et s'inscrit pleinement dans la recomposition en cours au sein du secteur des télécommunications en Afrique et au Moyen-Orient", souligne la publication dans un article signé par l'économiste Alexandre Kateb.


"L'acquisition de la majorité de contrôle dans l'opérateur marocain permet, ainsi, à Etisalat de développer sa présence en Afrique francophone, en s'appuyant sur un acteur de référence déjà présent dans cinq pays de la zone", note le journal, faisant observer qu'"en cédant pour 650 millions de dollars ses six filiales en Afrique de l'Ouest et du Centre à son nouveau partenaire marocain, il permet à Maroc Telecom de devenir un leader régional avec une base de 50 millions de clients".


"Pour le Maroc, c'est aussi une étape supplémentaire dans la concrétisation de la vision et de la politique africaine de SM le Roi Mohammed VI, qui veut faire de son pays un moteur de l'intégration africaine et un hub de l'investissement et des affaires entre l'Afrique et le reste du monde", poursuit-il.


Le journal relève, en outre, qu'avec un chiffre d'affaires d'une dizaine de milliards de dollars en 2013 et une base de 148 millions clients, le groupe d'Abu Dhabi, qui est déjà présent en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, a des ambitions considérables, à savoir devenir "le groupe de télécommunications leader et le plus admiré sur les marchés émergents".


Il rappelle, d'autre part, que Maroc Telecom a réussi, au fil des années, à "se transformer, s'internationaliser et devenir l'une des entreprises les plus modernes et les plus prospères en Afrique, avec une marge brute opérationnelle comprise entre 50 pc et 60 pc du chiffre d'affaires, et des dividendes qui ont alimenté avec la régularité d'un métronome les caisses
On assiste donc bel et bien à l'apparition d'une dynamique Sud-Sud dans le secteur des télécom africain, avec l'émergence d'acteurs régionaux, qui sont en concurrence avec les grands opérateurs issus du Nord", relève l'auteur de l'article.

15/5/2014
Lu 1558 fois
| |
  Hamid Chabat lance un appel pour une Charte d’honneur en vue de sauver le pays et faire face aux défis
Commémoration istiqlalienne : Franc succès de « La Grande Epopée »

Le Théâtre Mohammed V a connu, avant-hier mardi, une grande affluence des militants istiqlaliens et des invités du Parti venus nombreux pour assister à « La Grande Epopée » organisée par l’Istiqlal en commémoration du 80ème anniversaire de la création de la première cellule du parti et du 40ème anniversaire de la disparition du leader de la libération, feu Allal El Fassi.
Ce sont quelque 300 artistes de renommée, techniciens et divers groupes qui ont pris part à cet événement grandiose qualifié par le Secrétaire Général du Parti, M. Hamid Chabat, de « lumière qui éclaire la voie et renforce la volonté de construire le Maroc de demain, le Maroc d’institutions, de valeurs, de principes, de constantes, de renouveau, de liberté, de prospérité, de parité, d’égalité des chances et de justice sociale ».
Dans son allocution d’ouverture, M. Chabat a mis en avant le caractère incitatif de cette épopée pour que le peuple marocain parachève la récupération de ses terres encore spoliées, de Colomb Béchar, Knadssa, Hassi Beïda, Sahara oriental, enclaves de Sebta et Mellilia et les Îles Jaâfaryine.
L’œuvre du Parti de l’Istiqlal, produite sous la houlette d’Anouar El Joundi et élaborée par les artistes Mohamed Hassan El Joundi, Hajar El Joundi et Abdelmajid Fennich, a connu la participation d’artistes de différentes générations, dont Naïma Mcharki, Abdelkader Moutaâ, Abdelali El Ghaoui, Amina Rachid, Safia Ziyani, Mahjoub Raji, Aziz Mouhoub, Hassan Mikiyate, Amal Temmar, Ahmed Naji, Benabdallah El Joundi, Hassan El Joundi, Abdellatif Hssina, Ouafae El Messaoudi, Ahmed Jaouad, le Groupe Tagadda, la Troupe El Bahja, Issawa… et d’autres.
Composée de quatre thèmes, l’épopée reprend des événements historiques depuis le complot ourdi par l’Occident pour coloniser le Maroc, jusqu’à l’adhésion des symboles politiques dans l’édification de l’Etat, la modernisation et la consécration des valeurs de réconciliation, de parité et de dialogue, passant par la résistance, le Mouvement national, les sacrifices du peuple marocain, soutenu par le Trône pour aboutir à l’indépendance et à la symbiose Trône-Peuple.
Au terme de la présentation de « La Grande Epopée », M. Chabat a pris la parole pour appeler, en présence de représentants de nombre de partis politiques, à l’élaboration d’une Charte d’honneur entre la majorité et l’opposition pour la sauvegarde du pays, indiquant que les hauts intérêts du pays sont au-dessus de toute considération et que les efforts de tous les acteurs doivent être concentrés pour relever les grands défis imposés.
Il a, enfin, exhorté le gouvernement à accorder plus d’intérêt à l’art et à la culture, et aux hommes et femmes qui évoluent dans leurs sphères.

15/5/2014
Lu 172 fois
| |
 
Tourisme : La formule «all inclusive» bonifie l’hôtellerie mais fausse la donne

Mohamed JHIOUI

C'est bien le PDG du groupe Kenzi, Abdellatif Kabbaj, qui regroupe 10 hôtels dans son giron qui le confie dans un entretien paru sur le magazine français Jeune Afrique du 17 mai dernier, édition n° 2783, confirmant ainsi l'engouement de la clientèle moyenne sur cette formule: «Les touristes français, anglais et les allemands de la classe moyenne privilégient le tout inclus pour ne pas avoir à remettre la main au portefeuille, une fois arrivés sur place, et particulièrement dans nos 7 clubs de vacances».

Une formule, ajoute-t-il, «qui convient aux clients marocains, de plus en plus nombreux, qui viennent en famille, quittent peu leurs hôtels et veulent des activités sportives et récréatives sur place avec un prix de vente journalier de 50 Euros...».
Au fait, si ce genre de gestion d'établissements hôteliers est en vogue dans bien de pays, c'est tout simplement qu'il fait énormément de concessions au profit des clients, allant jusqu'à déshabiller ses prévisions des recettes, les réduisant à un état de nudité qui les réduit au calcul rudimentaire des épiceries. Nous vous faisons grâce de la quantité et la qualité des repas servis, éléments essentiels chez la direction de cette nouvelle génération hôtelière qui trouve sa place plutôt dans les clubs de vacances soutenues par l'exemption de taxes que dans l'hôtellerie classique, lesquels éléments servent d'appoint d'équilibre financier.
Cela étant, nous reconnaîtrons que c'est une formule qui bonifie les arrivées et tout autant les nuitées, mais qui malheureusement tire le secteur vers le bas.
Ce n'est pas le même son de cloche chez Pierre Jochem le DG de la Mamounia qui se réjouit des mirobolants résultats affichés pour l'exercice 2013 : Un chiffre d'affaires d'environ 400 millions de dirhams et un résultat net à l'équilibre cette année se quantifiant par un taux d'occupation de 72% en avril et 68% en mars pour les 209 chambres de l'hôtel soit 15 points par rapport à la même période de l'année passée.
Et Pierre Jochem de développer sa stratégie devant le journaliste de Jeune Afrique :
«Nous avons multiplié les voyages de promotion de notre établissement à New-York, Londres, Paris, et Miami, mais aussi dans les pays émergents, et notamment au Brésil, où notre établissement suscite un bel intérêt, et d'où proviennent désormais 5% de nos clients. Nous avons également eu de belles demandes de privatisation, à l'occasion d'anniversaires et de mariages de personnalités. En 2013, La Mamounia a été totalement privatisée 15 jours pour ces clients particuliers, notamment des Russes. Enfin, nos clients traditionnels français et américains restent extrêmement fidèles à l'hôtel. Beaucoup d'entre eux reviennent».
«La rénovation de l'établissement, qui a coûté 120 millions d'euros, a suscité un nouvel engouement, explique le DG de La Mamounia. Pour continuer à progresser, nous espérons la mise en place de nouvelles liaisons aériennes, incluant des première classes, exigées par nos clientèles».
Il est évident que nous sommes devant deux produits différents qui sont incomparables aussi bien dans les différents services qu'ils offrent que dans les objectifs qu'ils visent ce qui suppose une stratégie de commercialisation spécifique à chacun.
Nous en convenons sauf que les deux sont condamnés à se rencontrer sur un point commun à savoir celui de la promotion qui reste incontournable pour la vente de tous produits de quelques niveaux qu'ils soient.
Autrement dit, que ce soit Kenzi ou la Mamounia, le recours à la promotion qui passe par la présence effective dans les salons internationaux du tourisme, des campagnes intensives de publicité et des workshops, reste indispensable.
Ce qui nous ramène à dire q'une promotion intelligente et bien ciblée rapportera beaucoup plus qu'une formule de vente au rabais.
Par ailleurs, il existe un élément déterminant, indépendant de la volonté des hôteliers qui paralyse considérablement l'envol du secteur touristique et qu'il urge de régler. Il s'agit de l'aérien. Tant qu'il n'y aura pas de nouvelles liaisons aériennes, l'attraction espérée demeurera réduite.
On ne répétera jamais assez que la disponibilité des vols dans le temps et dans l'espace est le meilleur moyen de motiver le client.



15/5/2014
Lu 126 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Allal El Fassi et l’intégrité territoriale: L’homme qui avait vu juste pour le Sahara
Allal El Fassi et la pensée islamique : « La principale caractéristique de l’Islam est son aptitude permanente à l’évolution progressiste »
Sachez discerner entre sucre et sucre
Une experte marocaine nommée membre du groupe de travail de l’ONU

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
L'homme de tous les combats
L’homme de tous les combats. Le titre choisi pour ce spécial Allal El Fassi à l'occasion du 40ème an
Par Jamal HAJJAM
 
  Dossier
 
Mémoires d’un rescapé de Tazmamart : «Le train fou»

Propos recueillis par Saïd AFOULOUS
 
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Allal El Fassi et l’intégrité territoriale: L’homme qui avait vu juste pour le Sahara
 Allal El Fassi et la pensée islamique : « La principale caractéristique de l’Islam est son aptitude permanente à l’évolution progressiste »
 Mémoires d’un rescapé de Tazmamart : «Le train fou»
 PROFIL ARTISTIQUE : Khalid Tounsi, ou une leçon d’autodidactie
 Le calendrier de l’année scolaire 2014-2015
 El Jadida : Institut Français, une institution dont les prestations ne cessent de se dégrader. Et pour cause !  
 L'homme de tous les combats
 Chine-Afrique: Le dragon se réveille à grand pas
 « Dak’Art 2014 » : participation distinguée du Maroc
 Tindouf a son Bouâzizi et la mafia du Polisario son insurrection


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems