Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
   
 
        Nationale
 Nos meilleurs vœux
Anniversaire de SAR la Princesse Lalla Meryem

La Famille Royale et avec elle l’ensemble du peuple marocain, ont célébré, hier, l’anniversaire de SAR la Princesse Lalla Meryem dont le parcours est fortement marqué par une action multiforme et soutenue en faveur de la cause de la femme et de l’enfant.
Depuis son jeune âge, SAR la Princesse Lalla Meryem accorde un intérêt particulier au bien-être de l’enfant et à la promotion du rôle de la femme, particulièrement dans la société marocaine.
Animée par cette volonté, Son Altesse Royale a mené un indéfectible parcours marqué par un fort engagement social qui a été couronné en 2010 par la remise à SAR la Princesse Lalla Meryem du Prix « Femmes Leaders Mondiales ».
En cette heureuse occasion, nous présentons nos meilleurs vœux à SAR la Princesse Lalla Meryem, aux membres de la Famille Royale et à l’ensemble du peuple marocain.

27/8/2012
Lu 158 fois
| |
  Ban Ki-Moon salue le leadership de SM le Roi quant aux nobles idéaux internationaux
L’apport significatif du Maroc au profit de l’ONU mis en exergue
L’Envoyé Personnel du SG de l’ONU et son nouveau Représentant Spécial rempliront leurs mandats dans les limites du cadre précis, tel que fixé par le Conseil de Sécurité

SM le Roi Mohammed VI,que Dieu L’assiste, a eu samedi un entretien téléphonique avec le Secrétaire Général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, indique un communiqué du Cabinet Royal.
A cette occasion, M. Ban Ki-Moon a salué le leadership de SM le Roi quant aux nobles idéaux internationaux et mis en exergue l’apport significatif du Royaume du Maroc, membre actif du Conseil de Sécurité et contributeur de premier ordre aux opérations de maintien de la paix, ajoute la même source.
Le Secrétaire Général de l’ONU a ainsi renouvelé l’estime de l’Organisation pour l’engagement constant du Royaume du Maroc, qui a toujours répondu favorablement, sous la conduite de Sa Majesté, aux appels de la communauté internationale visant la prévention des conflits et la consolidation d’une paix pérenne, tant sur les plans régional qu’international.
S’agissant de la question du Sahara, poursuit le communiqué, le Secrétaire Général a assuré lors de cet entretien que l’ONU n’envisage aucune modification des termes d’exercice de sa médiation, qui a pour objectif la promotion d’une solution politique mutuellement acceptable à ce différend.
Il a ainsi souligné que son Envoyé Personnel et son nouveau Représentant Spécial rempliront dans les limites du cadre précis, tel que fixé par le Conseil de Sécurité, leurs mandats relatifs à l’avancement du processus de règlement et ce faisant, à la contribution à l’instauration des relations bilatérales escomptées avec l’Algérie.
SM le Roi a, pour sa part, réaffirmé la mobilisation constante du Royaume au service des valeurs universelles de paix et de coopération telles que prônées par les Nations Unies.
Concernant la question du Sahara Marocain, SM le Roi a réitéré les dispositions sincères, volontaires et constructives du Royaume, qui s’appuient de manière tangible sur la proposition d’autonomie avancée que la communauté internationale a saluée comme levier sérieux et crédible de sortie de ce conflit larvé.
A l’occasion de cet entretien, SM le Roi et le Secrétaire Général de l’ONU ont échangé au sujet des principales questions internationales et convenu de maintenir à leur plus haut niveau d’excellence les échanges fructueux, constants et responsables entre le Royaume et les Nations Unies, conclut le communiqué.

27/8/2012
Lu 204 fois
| |
  Le défi est de donner une forte impulsion au secteur de l’Education et de l’Enseignement
La jeunesse, au cœur du projet sociétal

Abdelkader MOUHCINE

Le ton est donné et le balisage de notre système éducatif est très profond grâce aux hautes orientations contenues dans le Discours à la Nation que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a prononcé à l’occasion du 59ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.
Discours fondateur et de refondation du système éducatif exhortant à faire aujourd’hui le choix de la durée, en construisant un système plus fort, capable de préparer les jeunes pour des lendemains meilleurs.
Aujourd’hui, l’éducation et la formation méritent, sans conteste, meilleurs défenseurs et l’ambition que veut Sa Majesté le Roi pour le système éducatif participe de ce grand défi de faire renaître le désir de l’école. Et que, grâce aux efforts de tous, notre système éducatif saura trouver les voies les plus appropriées pour s’acquitter de sa mission, mobilisant pour cela les énergies et les moyens les plus efficaces pour la promotion d’une éducation moderne et de qualité, dans le cadre d’une vision prospective, capable d’orienter notre pays vers l’avenir avec confiance et optimisme.
Y parvenir, Sa Majesté a donc vivement interpellé l’ensemble des acteurs et intervenants à « revoir l’approche et les méthodes en vigueur à l’école pour passer d’une logique d’enseignement centrée sur l’enseignant et sa performance et limitée à la transmission des connaissances aux apprenants, à une logique fondée sur la réactivité des apprenants et axée sur le renforcement de leurs compétences propres et la possibilité qui leur est donnée de déployer leur créativité et leur inventivité, d’acquérir des savoir-faire et de s’imprégner des règles du vivre ensemble dans le respect de la liberté, de l’égalité, de la diversité et de la différence ».
Clairement, ce que veut Sa Majesté est que la politique éducative doit reposer sur un projet global autour de l’école mettant en cohérence les initiatives éducatives, culturelles, sportives, l’implication du monde associatif et familial et que l’école doit s’enraciner dans le sentiment d’appartenance à un monde ouvert, tolérant, un monde où prévalent l’échange, le dialogue, la tolérance et le respect de l’autre.
Noble construction préconisée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI où, comme il l’avait bien souligné dans un de ses Discours, « l’école est ce miroir qui reflète sans cesse les contours de la société de demain, et que pour fortifier la société, il faut d’abord prémunir l’école. Du fait de cette conviction, l’intérêt porté au comportement civique se mue naturellement de simple préoccupation conjoncturelle en une responsabilité normale et un sujet vivant qui demeure constamment d’actualité ».
Finalité ultime, peut-on tirer de l’approche préconisée par Notre Souverain, est de former un citoyen attaché aux constantes de son pays, pleinement respectueux des symboles de sa Nation et des valeurs civilisationnelles d’ouverture qui sont les siennes, et fermement attaché à son identité, dans toute la diversité des affluents qui l’irriguent.
La réhabilitation de notre système éducatif et sa réforme en profondeur pour en faire un levier essentiel pour la réussie du projet de développement démocratique et moderniste du Maroc, est, de nos jours, un impératif majeur. De ce fait, tous les acteurs et intervenants, chacun de sa position et dans un cadre de responsabilité, sont interpellés à s’inscrire dans la dynamique d’une mobilisation nationale et d’engagement constructif pour mener à bien le processus de réforme du système éducatif national, conformément à la vision perspicace de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Là est le grand défi.

27/8/2012
Lu 201 fois
| |
 Un nouveau camouflet essuyé par les ennemis du Maroc
Les relations entre le Maroc et l’ONU sont au beau fixe

A. NAJI

Crise dans les relations entre le Maroc et l’Organisation des Nations Unies La conversation téléphonique que SM le Roi Mohammed VI a eu avec M. Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies, à l’occasion de l’Aïd El Fitr, est venue mettre fin à cette rumeur et clarifier la situation. Les Nations unies n’ont pas l’intention de «modifier les termes de leur médiation dans l’affaire du Sahara», a souligné en cette occasion M. Ban Ki-Moon, l’objectif de l’ONU restant la promotion d’une «solution politique au conflit acceptable par les deux parties».
Les ennemis du Maroc et de son intégrité territoriale peuvent donc déchanter, non seulement les relations entre le Maroc et l’ONU ne connaissent aucune tension, mais il n’y aura par ailleurs aucun élargissement du mandat de la MINURSO.
Les Nations Unies ont donc parfaitement compris la position du Maroc envers l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la question du Sahara, M. Christopher Ross, désavoué pour sa partialité. M. Ban Ki-Moon a clairement déclaré que son émissaire personnel et son nouveau représentant spécial vont s’en tenir à leurs mandats respectifs, qui est de faire avancer le processus de négociation et d’améliorer les relations entre le Maroc et l’Algérie, tout en supervisant les activités de maintien de la paix. Ainsi, la mission de chacun des fonctionnaires onusiens a été clarifiée et ses contours précisés.
Encore un nouveau camouflet essuyé donc par les ennemis du Maroc, pour qui la question des Droits de l’Homme s’arrête à l’entrée des camps de la honte de Lahmada. Pour ceux qui souhaitent réellement la fin du conflit du Sahara et le retour des séquestrés des camps de Tindouf, en Algérie, à leur mère patrie, la solution existe et a reçu le soutien de la communauté internationale ; c’est la proposition d’autonomie élargie pour les provinces du sud du Maroc qui revient à instaurer la paix des braves.
Le Maroc, n’en déplaise à ses détracteurs, voit au contraire son rôle sur la scène internationale reconnu et salué par l’instance onusienne. Pays siégeant actuellement au Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non-permanent, le Maroc, qui participe de «manière significative» aux efforts de la communauté internationale pour «soutenir la stabilité et la sécurité en vue de prévenir les conflits au niveau régional et international», est considéré comme un «partenaire important» dans les opérations de maintien de la paix. M. Ban Ki-Moon a d’autre part salué le leadership de SM le Roi Mohammed VI et exprimé sa gratitude pour la contribution significative du Maroc au profit des Nations Unies.
Les Marocains souhaitent plus que tout voir enfin s’achever le conflit du Sahara par le retour chez eux de leurs concitoyens des camps de Tindouf. Ils ont beaucoup plus à gagner d’une amélioration des relations avec leurs voisins algériens que de leur maintien à l’état actuel de fermetures des frontières. Mais encore faut-il que cette volonté soit partagée par le palais d’El Mouradia…
L’intégration maghrébine n’a que trop souffert du faux conflit du Sahara.


27/8/2012
Lu 1129 fois
| |
  Tourisme écologique responsable
Terres d’Amanar, terres de loisirs de plein air

Mohamed RIAL

Situées sur les premières marches du Haut Atlas à seulement 30 minutes de Marrakech, à Tahanaout exactement, les Terres d’Amanar sont adossées aux 100 000 hectares du Parc National du Toubkal. En famille, entre amis, en couple ou en société, les Terres d’Amanar sont une réserve naturelle d’énergie. Un site unique, qui invite à faire une pause loin de l’agitation urbaine, dans un cadre exceptionnelle et revitalisant.
Le site offre une bonne occasion pour séjourner et découvrir la culture berbère et lâcher prise en pratiquant des activités sportives «nature», bien-être ou artisanales issues des traditions locales. Le site possède le plus grand parcours aérien d’Afrique et vient d’être renforcé et développé encore avec de super parcours: 2 tyroliennes supplémentaires dont 13 ateliers soit un total de 19 ateliers pour le parcours aérien.
L’accro park vient d’être également alimenté par de nouveaux parcours: (jaune bleu , rouge violé noir, vert enfant 3 à 6 ans) ; soit 90 ateliers au lieu de 45). D’autres nouveautés sont en cours de réalisation dont un espace équestre (ouverture au printemps 2013), l’agrandissement et la professionnalisation du tir à l’arc, la mise en place de découverte botanique et d’un Disc golf.
Sur ce site magnifiquement naturel et réservé par ailleurs, l’occasion est offerte aux visiteurs de s’élancer sur les tyroliennes pour admirer les canyons de terre rouge et faire le plein de sensations fortes ! Le lieu est également un point de départ idéal pour des trekking à la découverte des villages, vallées et sommets de l’Atlas. Toutes les activités sont encadrées par des professionnels qualifiés et sont adaptées aux adultes et aux enfants qui s’en donnent à cœur joie ! Elles sont, à chaque fois, l’occasion de rencontres riches et de découverte de la nature environnante !
Terres d’Amanar se distingue également pas son hébergement spécifique et inégalable, conçu dans un esprit de préservation de l’Environnement, dans un esprit écologique se distinguant de l’architecture urbaine, mais offrant un confort et une fonctionnalité certains. En effet, l’hébergement décliné en lodge et en tente-lodge, allie confort et matériaux naturels et réserve aux visiteurs des sensations et un plaisir bien particuliers.
La restauration est également un point fort de Terres d’Amanar avec des restaurants bien typiques, des plats bien préparés à partir de produits locaux et mijotés pendant de longues heures par les femmes des douars avoisinants. Si dans la journée, le lieu offre un panorama exceptionnel sur les villages et les sommets des montagnes, à la nuit tombée, au coin du feu, on y admire les étoiles et les lumières de Marrakech qui scintillent au loin …
La grande particularité de Terres d’Amanar est qu’il s’agit d’un produit touristique réalisé dans le cadre du Tourisme Responsable et Equitable. Le projet a été conçu par, avec et pour la population locale et a remporté en 2009, le trophée du tourisme responsable au Maroc, et en 2011, le label clef verte, premier label environnemental international pour l’hébergement. Il est d’ailleurs un bon exemple en la matière, à tout point de vue, notamment avec le respect de l’Environnement et la création d’emplois dans les douars avoisinants, la maîtrise d’un savoir faire en matière de loisirs et d’animation en plein air.
Le site permet ainsi à près de 150 familles de rester vivre sur place. La collaboration avec les coopératives locales et la mise en place d’un management participatif encourageant une valorisation et une transmission continue des savoir-faire sont encouragées à tous les niveaux. Terres d’Amanar c’est aussi une politique environnementale rigoureuse via :
- la formation et la responsabilisation des employés aux enjeux environnementaux,
- le respect des techniques de constructions locales (murs en pisé, briques en terre comprimée),
- la réduction de la consommation d’eau et d’électricité,
- la mise en place d’un système d’épuration par les plantes, l’implantation de panneaux solaires et de systèmes d’arrosage au goutte à goutte, etc.
- la sensibilisation des clients à la préservation de l’environnement.
En famille, comme dans un Team building, en groupe réduit ou non, les activités se font dans le grand air, avec des innovations bien particulières, genre bowling berbère ou polo à dos d’âne… Les petits avec leur parc de loisirs trouvent leur bonheur, les parents celui de voir leur progéniture heureuse, décontractée dans un environnement où l’oxygène pur envahit vos poumons, vous tonifie et vous entoure là ou vous allez, le long de votre séjour.
Avec les différents types de randonnées, les activités dans les ateliers, la visite chez l’habitant dans les douars avoisinants, c’est alors la rencontre, en partie, du Maroc profond, avec toute sa diversité culturelle, ethnique, civilisationnelle, qui enrichit à la fois le produit touristique marocain et qui fait du marocain un citoyen des plus ouverts, des plus accueillants, des plus sympathiques, ce qui participe grandement à la satisfaction profonde du visiteur.
Signalons enfin que l’esprit d’équipe qui domine entre cadres, collaborateurs et employés à Terres d’Amanar est une vraie composante du projet lui-même. A l’accueil, dans les cuisines, dans les restaurants, dans l’hébergement, en terminant par les loisirs et sports, l’esprit d’équipe domine à tel point qu’il s’est développé dans un cadre familial formidable, dans une ambiance de travail décontractée qui participe au bon séjour des visiteurs.
L’ambiance à Terres d’Amanar est une vraie ambiance anti stress, dans un environnement naturel exceptionnel, aussi bien le jour que la nuit, avec un bon bain de nuages et de silence parfait. Les dix chefs d’équipe de terres d’Amanar conduisent tous à la même vitesse, le même sérieux et la même conscience professionnelle qui ne fait que renforcer le bonheur des visiteurs. Tous les ingrédients sont présents et font la réussite indiscutable du projet, qui honore le tourisme écologique et responsable au Maroc, qui l’enrichit et qui renforce l’image de Marrakech, en tant que première destination touristique nationale.
Très bonne continuation et bon courage à toute l’équipe.




27/8/2012
Lu 1808 fois
| |
  Droits de l’Homme dans les provinces du Sud et à Tindouf
Le gouvernement espère que la Fondation Robert Kennedy développe «une vision objective»

Le gouvernement marocain espère que la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, dont des membres effectuent une visite dans les provinces du Sud, développe «une vision objective et impartiale» de la situation des droits humains dans la région et dans les camps de Tindouf où ils devront se rendre par la suite.
«Nous attendons des organisations internationales, que ce soit la Fondation Robert Kennedy ou autres, de développer une vision objective, impartiale et réelle tant pour les provinces du Sud du Royaume que pour les camps de Tindouf, aux fins d’une solution politique durable et définitive du conflit artificiel» autour du Sahara marocain, a souligné à la MAP le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
La visite des membres de la délégation, entamée vendredi à Laâyoune, se déroule «dans des conditions normales», a-t-il assuré, réfutant les allégations infondées que cette tournée soit soumise à «un quadrillage sécuritaire».
Le Maroc, a-t-il rappelé, a présenté, en 2007, une initiative d’autonomie au Sahara, dans le cadre de la souveraineté nationale, et a entrepris une série de mesures constructives, notamment la mise en place des mécanismes de la structuration régionale du Conseil national des droits de l’Homme -y compris dans les provinces du Sud- et la coopération positive avec le Conseil des droits de l’Homme à Genève, en mai dernier, dans le cadre du 2ème cycle de l’examen périodique universel (EPU-2012/2106), au titre duquel le Maroc a accepté 140 recommandations sur un total de 148, ce qui a été favorablement accueilli sur la scène internationale.
M. El Khalfi a mis l’accent sur l’effort national fourni afin de «dépasser les dysfonctionnements pouvant surgir» dans ce domaine, dans le cadre d’une approche participative avec les organisations de défense des droits humains.
La porte du ministère de la Justice et des Libertés reste «ouverte» pour débattre de toute question se rapportant aux droits de l’Homme au Maroc, a-t-il insisté, notant que la Constitution (Titre II) ouvre le champ devant l’adptation des législations nationales en la matière avec les engagements internationaux du Royaume.
Il a, dans ce contexte, mentionné l’adoption par la Chambre des représentants d’un projet de loi portant approbation de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, adoptée le 20 décembre 2006 par l’Assemblée générale de l’ONU.
Ainsi, le Maroc est devenu le premier pays arabe et islamique à ratifier les neuf principales conventions internationales se rapportant aux droits de l’Homme, ainsi que sept des huit protocoles facultatifs.
Plusieurs acteurs de la société civile de la ville de Laâyoune ont dénoncé, samedi, le parti pris avéré de certains membres de la Fondation Robert Kennedy en faveur des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, avec lesquels ils ont tenu des rencontres, en ignorant totalement les autres composantes de la société civile de la ville et les représentants de la population locale.
Selon ces acteurs, les membres de la Fondation, dont le déplacement a pour objectif de prendre connaissance de la situation des droits de l’Homme, se devaient, en tant que représentants d’une institution qui se dit académique, de convier à leurs rencontres toutes les composantes de la société civile, en dehors de toute «démarche sélective».
Ils ont relevé dans des déclarations à la MAP que cette organisation ‘’familiale, financée par l’Algérie, est investie d’une mission d’appui à la diplomatie du polisario, à travers l’élaboration d’un rapport partial sur la situation des droits de l’Homme au Sahara et dans les camps de Tindouf’’.

27/8/2012
Lu 855 fois
| |
 
Nomination de nouveaux directeurs de prisons

De nouveaux directeurs, dont 3 femmes, ont été nommés à la tête de plusieurs établissements pénitentiaires, apprend-on vendredi auprès de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR).
Ces nominations s’inscrivent dans le cadre du processus de réforme visant à améliorer les prestations de ces établissements et à en assurer l’efficacité et le professionnalisme, tout en reflétant le souci d’associer la femme à l’exercice des responsabilités, souligne la même source.
Ce mouvement a concerné la prison locale d’Ain Sebaâ 1, le centre de redressement de Salé, la prison locale de Safi (Domaine Agricole Moule Bergui), la prison locale Salé 1 et la prison agricole de Fkih Bensaleh.
Ces nomninations ont également concerné les prisons locales d’El Jadida, de Tanger, de Larache, de Tétouan, de Nador, d’Oujda, d’Azrou, de Tifelt, de Toulal, de Sidi Bennour et de Salé 2, ainsi que la prison agricole de Roumani et les centres de redressement d’Ain Sebaa et de Benslimane.
La même source souligne que les nouveaux responsables ont été sensibilisés quant au respect des lois régissant les établissements pénitentiaires et à la nécessité de se conformer aux dispositions et règles relatives aux droits humains et de porter attention aux prestations de santé fournies aux détenus, sans discrimination.
Les nouveaux directeurs, ajoute-t-on, se doivent également d’améliorer la qualité et le contrôle de l’alimentation, de veiller à l’hygiène et à la propreté des lieux, d’assurer les travaux de restauration et de rénovation, d’oeuvrer à la préservation de la sécurité et de la discipline au sein des pénitenciers, de faire face, avec la fermeté requise, à toute tentative d’introduction de produits prohibés et aux pratiques illégales et de traduire dans les faits le principe de la reddition des comptes.

27/8/2012
Lu 1500 fois
| |
 
L’hôpital marocain de campagne en Jordanie assure plus de 4.000 prestations médicales aux réfugiés syriens  

L’hôpital médico-chirurgical de campagne déployé par les Forces Armée Royales (FAR) au camp Zaâtari, dans le Nord-Est de la Jordanie, a assuré jusqu’à jeudi 4.028 prestations médicales en faveur des réfugiés syriens.
«Près de 2.900 ressortissants syriens ont bénéficié des prestations offertes par les équipes médicales marocaines, dont des consultations, des soins de première nécessité et des examens radiographiques. Les patients et blessés se sont vus accordés des médicaments», a déclaré vendredi à la MAP, le médecin-chef de l’hôpital, le professeur Moulay Hassan Tahiri.
Douze opérations chirurgicales ont pu être effectuées sur place, dont ont profité six Syriens blessés par balles en fuyant leur pays pour rejoindre la Jordanie, a-t-il précisé.
Selon lui, pas moins de 2.853 réfugiés ont bénéficié des services de l’hôpital depuis son déploiement le 10 août sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, parmi eux 1.126 enfants, 894 femmes et 833 hommes.
Le staff médical de hôpital, situé dans le gouvernorat d’Al-Mafrik (Nord-Est), est composé de 75 cadres, dont 28 médecins de différentes spécialités, 36 infirmiers et 32 spécialistes en entretien médical.
D’une capacité de 60 lits, l’unité mobile marocaine comprend un bloc opératoire équipé de dispositifs spéciaux pour mener différents types d’opérations chirurgicales, des salles des urgences, des dépendances pour soins et premiers secours, un laboratoire d’analyses médicales, y compris des examens radiographiques, ainsi que deux ambulance.

27/8/2012
Lu 901 fois
| |
  EL Azami El Idrissi :
Il n’y a pas de demande d’explication des institutions financières internationales à propos des chiffres de la Loi de Finances 2011

Le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, M. Driss El Azami El Idriss, a affirmé que le Maroc n’a reçu aucune demande d’explication de la part des institutions financières internationales à propos des chiffres contenus dans la Loi de Finances 2011.
Ces chiffres, officiels et connus de ces institutions, figurent dans des rapports nationaux et internationaux et ne sont pas sujets à une remise en question, a ajouté M. El Azami dans une déclaration à la MAP.
Ce débat sur les chiffres de la Loi de Finances n’est pas nouveau au Maroc, a observé le ministre délégué, faisant savoir que le Chef de gouvernement, M. Abdelilah Benkirane n’a fait que rappeler les données connues du public et de ces institutions.
De ce fait, il n’y a jamais eu de demande d’explication de ces institutions internationales, dont le lexique institutionnel ne comprend pas ce vocable, a insisté le ministre délégué.

27/8/2012
Lu 760 fois
| |
 
Réglementation des produits cosmétiques importés pour protéger le consommateur

Les produits cosmétiques et les produits d’hygiène corporelle importés vont être prochainement encadrés par une réglementation pour mieux protéger le consommateur, a indiqué un responsable à la Direction des médicaments et de la pharmacie au ministère de la Santé.
«Nous avons travaillé avec le service de la douane pour préparer une circulaire rapide, en attendant un texte de loi, concernant les produits cosmétiques importés qui ne subissent aucune vérification tant sur les plans de la qualité, de l’efficacité que de la sécurité», a souligné vendredi Abdelhakim Zalim sur les ondes de la Radio Chaine Inter.
Cette circulaire stipule que les produits cosmétiques, avant leur mise sur le marché, «doivent passer par un système d’enregistrement comprenant des pièces administratives, techniques et d’autres certifiant que les produits ne présentent aucun danger pour le consommateur», a expliqué le responsable.
Le ministère de la Santé a aussi mis en place un système de surveillance appelé la Cosmétovigilance qui permet de détecter les effets indésirables liés à l’utilisation des cosmétiques, a-t-il poursuivi.

27/8/2012
Lu 1975 fois
| |
 
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave»

L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave», a déploré le premier secrétaire du parti algérien le Front des Forces Socialiste (FFS), Ali Laskri.
«Aujourd’hui le pays vit dangereusement, oui, la crise algérienne s’éternise et s’aggrave, la réhabilitation du politique et le recours au peuple sont plus que jamais d’actualité», a mis en garde M. Laskri dans une allocution à l’occasion de la commémoration vendredi à Ifri (wilaya de Béjaia à l’est d’Alger) du 56è anniversaire du congrès de la Soummam.
«Comment ne pas voir que le pays est pratiquement à l’arrêt et paralysé Comment ne pas voir que le pays vit quasiment sans gouvernement depuis des mois », s’est interrogé le premier secrétaire du vieux parti d’opposition qui a obtenu 27 sièges lors des législatives du 10 mai.
Et le dirigent du FFS de se demander: «Qui peut accepter dans ces temps de canicule en plein mois de Ramadan, un quotidien fait de prix exorbitants, de délestages répétés, d’incendies ravageurs qui détruisent oliviers et forêts et menacent nos villages, pénurie d’eau sous des chaleurs suffocantes Qui peut supporter l’angoisse de voir ses proches souffrants dans des salles de soins de fortune, sans certitude d’être pris en charge et soigné Qui n’a pas vu, dans la capitale même, ces scènes de misère, de mendicité galopante qui côtoie l’opulence ».
Ali Laskri s’est également élevé contre l’arrestation des militants des droits de l’Homme dans le pays. «Comment tolérer que des défenseurs des droits de l’Homme ou des droits syndicaux soient interpellés ou arrêtés », s’est-il indigné.
Selon le dirigeant du FFS, jouté que l’ambition de sa formation «est de reconnaître, éclairer et réaliser les aspirations de la population à la liberté, à la justice et à la démocratie». «Toute notre stratégie, toute notre ligne politique est subordonnée à cette ambition», a-t-il assuré.
«Nos objectifs sont toujours les mêmes, la liberté, la démocratie, le respect des droits de l’Homme, le changement pacifique et l’amélioration des conditions de vie de la population. Nous les atteindrons en comptant sur nous-mêmes, en nous mobilisant collectivement, en inscrivant notre action dans l’autonomie, la responsabilité et l’ouverture», a affirmé le premier secrétaire du FFS.


27/8/2012
Lu 2053 fois
| |
 
Marche d’enfants mardi à Rabat pour mettre à nu les exactions commises par le «Polisario»

Plusieurs ONG organisent mardi prochain à Rabat une marche d’enfants pour mettre à nu les exactions et crimes commis par le Polisario et appeler à la levée du blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf, en Algérie.
Le départ de cette marche est prévu vers 20H30 à la place Al Barid, indique un communiqué du Mouvement international pour le Parachèvement de l’intégrité territoriale du Maroc, initiateur de cette manifestation, dont les participants devront remettre des lettres à l’ambassade d’Algérie et à la représentation de l’Onu à Rabat.
Selon le communiqué, les enfants marcheurs vont faire part de leur solidarité avec leurs compatriotes séquestrés à Tindouf, privés de leurs droits fondamentaux en violation de tous les principes universellement reconnus.
Les organisateurs déplorent les actes d’oppression et de torture auxquels sont soumis systématiquement les détenus dans les camps de Tindouf, réduits au silence pour la simple raison qu’ils ont eu l’audace de dénoncer les violations flagrantes des droits de l’Homme et réclamé le retour à la Mère-patrie, citant à cet égard le cas du militant Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et de l’artiste Najem Allal.

27/8/2012
Lu 1931 fois
| |
 
Un triporteur entre en collision avec un 4x4 à Fkih Ben Salah : trois morts et 9 blessés

Trois personnes sont mortes et neuf autres ont été blessées, plus ou moins grièvement, dans un accident de la route impliquant un triporteur et un véhicule tout-terrain, jeudi soir dans la province de Fkih Ben Salah (Centre).
D’après les autorités locales, les douze personnes, majoritairement des femmes et des enfants, rentraient en triporteur d’une cérémonie de mariage, dans un douar situé à trois kilomètres du village de Dar Ouled Zariouh. Le tricycle s’est heurté de plein fouet au 4x4, ajoute-t-on de même source, sans fournir davantage de précisions sur les circonstances du drame.
Une femme âgée de 72 ans a rendu l’âme sur le coup alors que deux autres femmes d’une même famille ont succombé à leurs blessures vendredi matin au centre hospitalier régional de Beni Mellal.

27/8/2012
Lu 2031 fois
| |
 
Laâyoune: La dénommée Sakina Jad Ahlou simule un évanouissement sur la voie publique

La dénommée Sakina Jad Ahlou, une habitante de Smara, s’est livrée, samedi, à un simulacre d’évanouissement sur la voie publique dans la ville de Laâyoune, au passage du cortège d’une délégation de la Fondation Robert-Kennedy pour la justice et les droits de l’homme en visite dans les provinces du Sud et dans les camps de Tindouf pour prendre connaissance de la situation des droits humains.
La personne en question a été évacuée par une ambulance de la Protection civile à l’hôpital de la ville où elle a reçu une visite des membres de ladite délégation.
Selon des acteurs associatifs, ce n’est pas la première fois que la dénommée Sakina Jad Ahlou se livre à de tels agissements pour susciter l’intérêt des délégations étrangères en visite dans la région.

27/8/2012
Lu 1916 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Les besoins de liquidité s’accroissent
La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
Dépréciation quasi-générale des valeurs
Les prix stagnent globalement
Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
Réglementation des produits cosmétiques importés pour protéger le consommateur
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave»
Marche d’enfants mardi à Rabat pour mettre à nu les exactions commises par le «Polisario»
Un triporteur entre en collision avec un 4x4 à Fkih Ben Salah : trois morts et 9 blessés
Laâyoune: La dénommée Sakina Jad Ahlou simule un évanouissement sur la voie publique
Le team national termine à la 9ème place
Le Sénégal succède à l’Egypte

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
La défense de l’unité territoriale, objectif prioritaire du Maroc
Le peuple marocain célèbre, le mardi 14 août, l’anniversaire du retour à la mère-patrie de la provin
Mohammed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle

Saïd AFOULOUS
 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 

On les appelle toujours « Dèf Allah », ces gens qui frappent à la porte d’une maison inconnue où ilssuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
 Les besoins de liquidité s’accroissent
 Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
 Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
 Dépréciation quasi-générale des valeurs
 Les prix stagnent globalement
 Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle
 Essaouira : Intoxication alimentaire de neuf employés d’un établissement hôtelier
  Oued Laou : Des artistes espagnols au Festival “Al Lamma”
 Khouribga : Les cas de piqûres de scorpion en baisse de 24% en juillet


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems