Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        International
 Conférence internationale sur le Sahel
Solidarité et engagement du Royaume
 414 millions d’euros pour la force militaire conjointe G5
Le Maroc participe à la Conférence internationale sur le Sahel pour témoigner de sa solidarité et de son engagement avec les pays de la région, a souligné, vendredi à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita.
«Conformément aux très hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, le Maroc est ici pour témoigner et de sa solidarité et de son engagement avec les pays du Sahel avec lesquels il entretient des liens multiséculaires, une coopération multiforme et des relations multidimensionnelles», a affirmé le ministre à l’adresse des chefs d’État et de gouvernement de l'Union européenne et des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Niger), ainsi que des représentants d’organisations internationales et d'autres pays concernés prenant part à cette conférence co-présidée par l'UE, les Nations Unies, l'Union Africaine et le G5 Sahel.
Le ministre a rappelé, à cet égard, qu’à la faveur d’une dizaine de visites effectuées par le Souverain dans les pays du Sahel, «le Maroc a développé une coopération substantielle et mutuellement bénéfique, notamment
dans les domaines de la sécurité alimentaire, du contrôle des frontières, du développement social, de la formation militaire, de la coopération technique, de la coopération sécuritaire et de renseignements, de la formation des jeunes et de la formation des Imams».
Ces actions, a-t-il relevé, «pourraient constituer un accompagnement efficace du Momentum créé par le G5-Sahel ». 
De même, a ajouté le ministre, le Royaume est «disposé à développer des actions de coopération triangulaire avec les pays de l’Union européenne au bénéfice de cette région».
Le Sahel, a-t-il fait savoir, a besoin plus que jamais de la forte mobilisation de la Communauté internationale en faveur de sa stabilisation politique, le renforcement de sa sécurité et la promotion de son développement économique. Il a souligné que «la forte participation à cette Conférence témoigne de la prise de conscience collective que le Sahel est notre affaire commune ». 
«Notre avenir à tous, Afrique du Nord et Union Européenne, se joue dans cette région », a indiqué le ministre. Après avoir rappelé les défis sécuritaires et de développement dans la région, marquée par la présence de trafics de tout genre et la recrudescence du terrorisme, M. Bourita a indiqué que le Maroc a salué dès le départ l’initiative du G5-Sahel « qui constitue une réponse pertinente à cette situation précaire».  Il s’agit en effet d’une formule inédite en Afrique reposant sur une coopération renforcée, se disant convaincu que la force anti-terroriste conjointe du G5 Sahel évoluera en conformité avec la Stratégie Intégrée pour le Sahel, ainsi que les autres mécanismes onusiens en soutien à la région.
M. Bourita a souligné que pour sa réussite, cette force doit se construire sur les priorités arrêtées par les pays du Sahel eux-mêmes et non fixées par l’extérieur, son financement doit être pérenne, sa base juridique doit être clarifiée à travers une résolution du Conseil de Sécurité et des liens opérationnels avec notamment la MINUSMA.
Sa réussite est aussi tributaire du renforcement du processus politique et de la stabilisation en Libye, a-t-il ajouté. Après avoir rappelé que le Sahel a longtemps souffert d’une logique de « chasse gardée » où chacun pensait pouvoir régler ses problèmes au dépend des intérêts des pays de la région, le ministre a plaidé pour une nouvelle approche qui consiste à confier la responsabilité du Sahel aux gouvernements de la région auxquels il incombe le renforcement de la résilience de leurs États.
Le ministre a conclu son intervention en exprimant la condamnation du Royaume de tous les actes de terrorisme ayant visé ces derniers mois, tous les pays de la région et de leur réitérer toute la compassion et la solidarité du Maroc. La Conférence internationale sur le Sahel, rappelle-t-on, a permis de confirmer l'engagement politique aux côtés des pays de la région, de mobiliser un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force conjointe du G5 Sahel, et de renforcer la coordination et l'efficacité de l'aide au développement durable de la région.

Réunir les conditions d'une plus grande stabilité dans la région
La Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel qui s'est tenue, vendredi à Bruxelles, a mobilisé un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force anti-terroriste conjointe du G5 Sahel.
Cette conférence au cours de laquelle le Maroc était représenté par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, a réuni 32 chefs d'Etat ou de gouvernement de l'UE, du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), les Nations Unies, l'Union africaine ainsi que d'autres partenaires (Japon, Canada, Etats-Unis, pays du Golfe). La Conférence tenue sous l'égide de l'Union européenne a permis de confirmer l'engagement politique aux côtés des pays du Sahel, de mobiliser un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force conjointe du G5 Sahel, et de renforcer la coordination et l'efficacité de l'aide au développement durable de la région.
Le communiqué final sanctionnant les travaux de cette conférence réaffirme l'engagement des participants à aider les pays du G5 Sahel à réunir les conditions d'une plus grande stabilité dans la région. Un soutien important a notamment été apporté au processus de paix au Mali. Au cours de cette conférence, l'UE a annoncé qu’elle doublait son financement à la Force conjointe du G5 Sahel portant ainsi son soutien à 100 millions d'euros, afin d'’’améliorer la sécurité régionale et de lutter contre le terrorisme’’.
L'Union européenne et ses Etats membres contribuent ainsi conjointement à la moitié du soutien international à la Force conjointe. "Cet appui renforcé répond pleinement aux besoins de la Force conjointe et lui permettra de se doter des moyens nécessaires pour améliorer les conditions de sécurité dans la région’’, assure l’UE. L’Union rappelle, dans ce contexte, avoir consenti 8 milliards d'euros d'aide au développement de 2014 à 2020, ce qui en fait le principal donateur pour les pays du G5 Sahel. "L'UE joue un rôle majeur au sein de l'Alliance pour le Sahel, lancée en juillet 2017, et qui vise à coordonner et acheminer l'aide de manière plus efficace dans les zones les plus fragiles de la région. Cette initiative demeure ouverte à tous les partenaires de la communauté internationale souhaitant y prendre part", indique l’Union. 
26/2/2018
Lu 12446 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 L’Istiqlal exprime son rejet absolu de l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE
 Vive inquiétude à l’égard des idées attentatoires aux valeurs de cohabitation et de cohésion de la société marocaine
 Démarche anticipative
 Nizar Baraka : Proposer des mesures opérationnelles en phase avec les attentes des citoyens
 Amélioration du dépistage grâce à la mammographie numérique
 Le Maroc remporte le Prix de la meilleure communication, animation et design
 Classé 25ème, le Maroc gagne 16 places
 Solidarité et engagement du Royaume
 Le Ghana réitère son soutien
 Le Maroc, 2ème en Afrique et 53ème mondial


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems