Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale

Par Dr Anwar CHERKAOUI  

 Congrès franco-marocain sur les maladies parasitaires
Leishmaniose et paludisme : Que peuvent apporter les scientifiques aux programmes de santé publique
 
La leishmaniose et le paludisme sont deux maladies parasitaires très graves pour la santé de la population, à titre individuel et à titre collectif.  
La leishmaniose est d’actualité dans notre pays, puisque des milliers de cas ont été notifiés dans les provinces du Sud du Royaume. La Maroc n’est pas à l’abri d’une résurgence du paludisme d’importation, du fait de la forte activité et du flux d’hommes et de femmes avec les pays de l’Afrique sub-saharienne.

De ce fait, le congrès franco-marocain de parasitologie et de mycologie, organisé à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat, du 2 au 4 février 2018, devrait être une grande opportunité pour les responsables des départements concernés du ministère de la Santé, pour profiter des exposés scientifiques et hautement documentés d’experts nationaux et internationaux.
Le président du centre national de référence du paludisme et président de l’Institut Pierre-Louis d’Epidémiologie et de santé publique à l’Assistance publique des hôpitaux publics (Hôpital Pitié-Salpêtrière / AP-HP), Dr M. THELIER, a fais un excellent exposé sur les possibilités réalisables pour l’éradication du paludisme dans le monde. Il a par conséquent rappelé qu’on compte aujourd’hui de très nombreux décès à cause du paludisme. Ainsi, en 2016, le nombre de décès par paludisme dans le monde s’élève à 445 000 cas, contre 446 000 en 2015. La plupart de ces décès sont survenus dans la région d’Afrique (91%) selon les données de l’OMS. Et cela, loin devant la région d’Asie (6%). Le Pr M. Thelier a par ailleurs présenté les grandes lignes du nouveau plan renforcé de quinze ans, baptisé « stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030».
L’autre point fort de cette session franco-marocaine sur les maladies parasitaires est la présentation des schémas d’organisation des centres nationaux de référence (CNR) en France pour la surveillance des maladies infectieuses et d’investigation des épidémies. Ces centres nationaux de référence qui sont organisés en réseau ont pour principales missions : l’expertise en microbiologie, le conseil scientifique et technique, la surveillance épidémiologique et surtout l’alerte d’un danger imminent d’épidémie.
Les experts nationaux en parasitologie ont également débattu d’un autre problème majeur de santé publique, à savoir la leishmaniose. Cette maladie dont la recrudescence dans certaines régions du Royaume a été constatée dernièrement.  Cette maladie parasitaire est commune à l’homme et à d’autres animaux.  La stratégie d’éradication d’ici 2030 de la leishmaniose dans notre pays nécessite une collaboration intersectorielle qui devrait permettre d’améliorer le dépistage et le diagnostic de cette maladie, de lutter efficacement contre le vecteur et les rongeurs. La confrontation de la stratégie du ministère de la Santé, avec les experts nationaux et internationaux, aurait pu être l’occasion pour mieux cibler les objectifs et mieux orienter les moyens de lutte.
Le Congrès franco-marocain de parasitologie et mycologie médicale, qui a eu lieu du 1er au 3 février, à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat, a été rehaussé par la participation du département militaire de parasitologie de l’hôpital militaire de Rabat, le doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat, du président de l’Académie française de pharmacie et du président de l’Ordre des pharmaciens au Maroc.
8/2/2018
Lu 4922 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Régionalisation avancée / Bilan

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
La problématique des mères célibataires

Par Bouteina BENNANI

Indifférence gouvernementale, kafala

Entretien réalisé par Bouteina BENNANI
 
   
  Chronique
 
Figure emblématique du paysage médiatique et politique

 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Figure emblématique du paysage médiatique et politique
 Régionalisation avancée / Bilan
 Ne pas absoudre l’Algérie de ses responsabilités
 Année «exceptionnelle»
 541 kg de cocaïne saisis, six personnes arrêtées
 Les Marocains s’endettent plus
 Les logiciels informatiques intelligents bouleverseront-ils la pratique de l’imagerie médicale de demain ?
 Tanger, porte de l’Afrique et plate-forme industrielle connectée au monde
 Le drapeau marocain flotte sur le village olympique de Pyeongchang
 Préoccupation profonde quant aux souffrances des populations dans les zones de grand froid


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems