Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Nationale
 Extradition des Pays-Bas vers le Maroc du dénommé Said Chaaou
Le Ministère de la justice prend note de sa mise en liberté provisoire
 
L’audience relative à l’extradition vers le Maroc du dénommé Said Chaaou, interpellé fin juin dernier par les autorités néerlandaises suite à deux mandats d’arrêt internationaux émis par la justice marocaine, est prévue le 26 septembre prochain, indique, mercredi, un communiqué du ministère néerlandais de la Sécurité et de la Justice.
Le prévenu avait été arrêté pour «trafic de stupéfiants, corruption, création et appartenance à une organisation criminelle» et "fait également l’objet d’une enquête des services judiciaires néerlandais", rappelle la même source. Elle précise que le tribunal de Zélande-Brabant Occidental a décidé que "la détention en vue de l’extradition est suspendue sous strictes conditions, comprenant notamment la surveillance électronique et l’obligation de se présenter", notant que "la procédure d’extradition n’est pas close pour autant et sera poursuivie". Les autorités néerlandaises avaient annoncé, le 29 juin dernier, avoir arrêté le dénommé Said Chaaou, un trafiquant de drogue notoire d’origine marocaine résidant aux Pays Bas, rappelle-t-on. 
Le ministère de la Justice a indiqué mercredi avoir pris note du communiqué publié par les autorités néerlandaises relatif à la mise en liberté provisoire du dénommé "Said Chaaou" après que ce dernier a passé trois semaines en détention dans le cadre du mandat d'extradition émis par les autorités judiciaires marocaines.
Cette mise en liberté provisoire intervient suite à la décision rendue par la justice néerlandaise, accompagnée des mesures comprenant la mise de l’intéressé aux mesures de la surveillance électronique avec bracelet électronique permettant aux autorités néerlandaises de le suivre de manière régulière et continue, son obligation de comparaître chaque semaine devant les services néerlandais compétents, et l’obligation de répondre à toute convocation qui lui est envoyée par les autorités judiciaires ou sécuritaires et aussi de se présenter à l’audience prévue le 26 septembre 2017 relative à la demande de son extradition aux autorités marocaines, souligne le ministère de la Justice dans un communiqué.
Dans ce cadre, note le communiqué, la décision de la mise en liberté provisoire susmentionnée n’a aucun effet sur le déroulement normal de la procédure d’extradition, qui demeure toutefois en vigueur à l’encontre de l’intéressé jusqu’à la prise d’une décision définitive à ce sujet. 
De même, poursuit le ministère, l'octroi de la liberté provisoire à la personne faisant l'objet d’un mandat d’extradition est une mesure appliquée dans la majorité des législations internationales, y compris la législation marocaine.
Le ministère de la Justice a rappelé que le mandat d’extradition du dénommé "Said Chaaou" fait suite à un mandat d’arrêt international émis en 2015 à son encontre par le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca pour des crimes de droit commun, en l'occurrence "formation d’une bande criminelle, trafic international de stupéfiants et corruption".
Après avoir fait part de sa satisfaction du niveau de la coopération judiciaire entre les deux pays, le ministère de la Justice a réaffirmé que l’audience prévue le 26 septembre 2017 constitue un pas pour le parachèvement des procédures d’extradition de l'intéressé aux autorités judiciaires marocaines.
21/7/2017
Lu 13350 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Douteuse présomption de fraude et anticonstitutionnelle absence de recours
 La stratégie anti-terroriste multidimensionnelle marocaine mise en exergue
 Accord d’exemption partielle de visa
 Les banques marocaines vulnérables aux chocs
 Un succès qui fait oublier le fiasco des dernières éditions du FNAP
 Fonctionnaires et salariés, les plus endettés
 Quelque 23.000 demandes ont été satisfaites
 Une nouvelle norme marocaine sur les couches bébés
 Rapport 2016 sur la stabilité financière
 Le Ministère de la justice prend note de sa mise en liberté provisoire


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems