Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 La justice panaméenne a tranché à propos du phosphatier marocain saisi
Camouflet juridique pour le polisario
 
La cour maritime du Panama a nié l’existence de tout lien entre la cargaison du navire marocain de phosphate et le Front Polisario.
Ultra Innovation, un navire appartenant à Ultrabulk, la plus grande société transporteuse de Phosphates au monde, saisi par les autorités panaméennes lors de sa transportation de 50 000 tonnes de phosphates en provenance de l’exploitation de l’OCP à Boucraa ; Phosboucraa et à destination du Canada , selon le site Marine Traffic, suite à une plainte déposée par le Front Polisario.

Portant un caractère politique et non juridique l’affaire ne pouvait pas être traitée dans une cour nationale, puisque cette dernière n’est pas la juridiction compétente pour se prononcer dans le sujet d’une telle affaire à ampleur politique internationale.
Prononcée le 09 Juin, la décision de la cour maritime du Panama a affirmé l’absence de toute preuve indiquant que la cargaison du phosphate appartient au Polisario. Et elle a notamment rejeté tout lien entre le Polisario et la terre source du Phosphate, tout en se basant sur le jugement prononcé par la cour européenne de justice où cette dernière déclare que le Polisario ne représente pas le « peuple sahraoui ».
Trois semaines avant, un autre phosphatier transportant destiné à la Nouvelle Zélande a été saisi en Afrique du Sud. Et la décision se rapportant à ce dernier a été reportée jusqu’au 30 Juin.
En moins d’un mois deux navires ont été saisis et les pertes dues à leur immobilisation continuent à augmenter. Cela se reproduira-t-il une autre fois ? Et que serait la décision de l’Afrique du sud ? Serait-elle contradictoire à celle prononcée par la cour maritime du Paname ? où confirmerait-elle le jugement panaméen ?
L’origine de tous ces saisis a été des plaintes portées par le Front Polisario. Un front qui n’existe que dans les provinces algériennes et qui a échoué à se faire reconnaitre comme étant représentatif de la « population sahraoui » par la cour maritime panaméenne d’une part et par l’Union européen d’une autre part , ce qui fait de lui une entité inexistante.
Zineb CHOUKRI
13/6/2017
Lu 17181 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 En diplomatie, même les montagnes bougent
 Les Marchés de Proximité soulageront les habitants pénalisés
 Camouflet juridique pour le polisario
 Le Hirak d’une partie du Rif a mis à nu le modèle marocain de Régionalisation
 26% des établissements souffrent de problèmes de gestion
 Nouveau régime fiscal pour les agences de voyages
 Le Maroc élu à l’unanimité Coordinateur
 Aide alimentaire marocaine au Qatar
 Le déficit se creuse toujours
 Le Souverain offre sa médiation


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems