Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 
Pour les investisseurs en Afrique du Nord : Le Maroc, le pays le plus attractif
 
Le Maroc est le pays le plus attractif en matière d'investissement dans la région d'Afrique du Nord, selon le l’Africa Investment Index publié par le cabinet Quantum Global Research Lab.
Le Royaume a été classé premier dans cette région grâce à "sa forte croissance économique, sa position géographique stratégique, l’augmentation des investissements directs étrangers, sa balance de couverture des importations et son environnement d’affaires globalement favorable".
L’Égypte occupe la deuxième position sur l'Africa Investment Index suivie de l'Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie.
Sur le plan africain, le Botswana vient en tête suivi du Maroc, l’Égypte, l’Afrique du Sud et la Zambie. Ces cinq pays ont attiré au total 13,6 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en 2016. Selon M. Mthuli Ncube, directeur du cabinet Quantum Global Research Lab, "en dépit des défis externes et de la chute du prix du pétrole, de nombreux pays africains manifestent une volonté accrue d’assurer leur croissance durable en diversifiant leur économie et en introduisant des politiques favorables pour attirer les investissements étrangers". L’Africa Investment Index (AII) prend en compte plusieurs indices macroéconomiques et financiers comme "Ease of Doing Business Indicators" (DBI) du Groupe de la Banque mondiale.
L’AII repose sur plusieurs facteurs, notamment la part des investissements nationaux dans le PIB, la part des entrées d’IDE en Afrique, les prévisions de croissance du PIB et la croissance économique en fonction de l’augmentation démographique.
Ce baromètre se base également sur le taux d’intérêt réel, la différence entre la croissance de la masse monétaire et la croissance du PIB, le taux d’inflation, la couverture d’importation, la dette extérieure, la balance des comptes courants, la facilité de mener des affaires et la taille de la population du pays.
23/4/2017
Lu 76 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
La manie de laisser les conflits s’enliser
Dans la crise des étudiants en médecine, le gouvernement est allé jusqu’au bout de sa myopie et de s
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
 
Ces insaisissables pages Facebook qui pourrissent les examens

Amine DERKAOUI
 
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Les coulisses de la réunion de la CAF qui a enflammé la guerre des tranchées entre Marocains et Tunisiens
 Winners…et losers
 Un député PJD tricheur chopé
 SAR la Princesse Lalla Asmae préside la cérémonie de fin d'année scolaire
 En phase d'évaluation de ses relations avec la pseudo "RASD"
 Le Maroc, deuxième pays à délivrer le plus de visas français après la Chine
 Quels produits les Marocains cherchent-ils sur le net ?
 M. El Otmani représente SM le Roi à la commémoration
  L’Opposition fustige encore une fois l'Exécutif
 Doukkali et Amzazi persistent et signent, tandis que les étudiants ne jurent que par le boycott


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems