Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 Rajeunissement du Melhoun
Une expérience réussie
 
Une nombreuse assistance devait répondre à l’invitation adressée par le bureau exécutif de l’association slaouie Driss Belmamoun pour la recherche et la création dans l’art du Melhoun, afin de découvrir cette courageuse et très ambitieuse visée, destinée à rajeunir cet art séculaire et le rapprocher du goût de la jeunesse contemporaine.
L’on sait que des expériences analogues ont été entamées dès le début des années soixante-dix du siècle dernier, par le groupe Jil Jilala puis par Nass El Ghiwane, ce qui souleva à l’époque les contestations des conservateurs, d’une part, et l’engouement des jeunes, d’autre part.
Aujourd’hui, c’est une autre initiative qui s’ajoute aux pratiques connues, grâce au talentueux professeur Thami Belhouat qui créa dernièrement un choeur mixte composé de jeunes choristes, exécutant avec brio des « Qassidat » puisées dans le riche patrimoine.
C’est ainsi que le siège de l’association Bouregreg devait abriter, le dimanche 5 mars 2017 de 15 à 20 heures, une brillante soirée animée par l’orchestre de l’association, meublant la première séance réservée aux chants traditionnels exécutés par les habitués, tels Saïd Belmekki et Bachir El Khaddar, dans des poésies d’Ahmed Laghrabli, Moulay Ismaïl Alaoui Selsouli, et Mohamed Ben Slimane …
La deuxième séance était réservée à la chorale citée plus haut qui suscita l’admiration de l’assistance par la magnifique et la merveilleuse prestation de l’ensemble musical d’une part, et du chœur qui gratifia les fans de cet art et les nombreux mélomanes venus d’autres villes du royaume, intéressés par cette nouvelle initiative…La chorale exécuta avec brio la « Serraba du printemps », des paragraphes des Qassidats « El Gnaoui » , « Tawassoul » , « Naker Lahsane » , « Chamaâ » et « Albourakiya».
Rendant hommage au virtuose professeur Thami Belhouat Filali, véritable créateur de cet ensemble qui porte le nom de « Zamane Al Wassl» se rapportant à une époque révolue, où la poésie était synonyme de bonheur et de charme intellectuels.
Le célèbre poète et grand chercheur en la matière, Hadj Ahmed Souhoum, venu spécialement de la ville d’Essaouira, donna lecture à un hommage verbal à l’attention du talentueux musicien Belhouat, en traçant sa brillante expérience en la matière, au riche palmarès…Ayant appris les premières notions au conservatoire national et au siège de l’association Bouregreg, sous la conduite du maître Hadj Mohamed Taoud, puis dans le café maure de Moulay El Mehdi Alaoui au quartier Hajjamine, où il côtoyait les vétérans Allal Kamal, Mohamed Soussi, Mohamed Berrahhal, le chercheur Noureddine Chemmasse…etc.
Ayant acquis plusieurs connaissances dans ce riche domaine musical, il fut invité à plusieurs reprises à participer au sein des plus célèbres orchestres de musique andalouse, à Rabat, Fès et Tétouan, puis aux ensembles nationaux et internationaux, accompagnant les plus célèbres et illustres ténors de la chanson arabe : Sabah Fakhri, Warda, Wadie Assafi, et bien sûr nos étoiles : Abdelhadi Belkhayyat, Abdelouahhab Doukkali, Naïma Samih, Latéfa Râafat…En plus, il devait participer à plusieurs manifestations culturelles et artistiques dans différents pays amis : U.S.A, Canada, Allemagne, France, Espagne, Ex-URSS, Ukraine, Egypte, Koweit, Portugal, Jordanie, Hongrie, Autriche…Il fut invité aux festivals Imitar d’Agadir, les musiques sacrées de Fès, et à la quatrième édition de la N’zaha du Melhoune à Salé…Actuellement, il est soliste au sein de l’Orchestre Royal dirigé par le maestro Ahmed Aouatif.
L’ excellent animateur de la soirée, Hadj Abderrahmane Lakrombi, en grand connaisseur et brillant orateur, fit appel au dramaturge et grand chercheur Abdallah Chaqroun et au président Noureddine Chemaou, afin d’offrir les cadeaux symboliques bien mérités, octroyés à cet éminent musicologue…Il annonça, par ailleurs, que la cinquième édition de la N’zaha du Chaâbana prévue pour les 11,12,13 et 14 mai 2017, portera le nom de notre homme de théâtre, de communication et de notoriété internationale, Hadj Abdallah Chaqroun, auquel l’association Driss Belmamoun rendra, In Chaâ Allah, un vibrant hommage bien mérité, vu l’illustre palmarès de cet éminent homme de lettres, connu et vénéré à l’échelon international qu’Allah Lui accorde santé et longue vie, afin de pouvoir terminer sa brillante carrière, dans de meilleures conditions. 
23/3/2017
Lu 25684 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Encore un ratage algérien
La diplomatie algérienne, battue à plate couture par son homologue marocaine sur la question du Saha
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Encore un ratage algérien
 Une expérience réussie
 Prisons surpeuplées, détention préventive excessive
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 La reconquête de l’Afrique
 Pas de retour possible de Renard ou Kasperczak pour la Fédération
 Les opérateurs marocains sur le continent pas préoccupés pour autant
 La majorité gouvernementale est constituée
 325 millions de m3 d’eaux usées peuvent être réutilisés à l’horizon 2030


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems