Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Chroniques

Hafid FASSI FIHRI 

 
La reconquête de l’Afrique
 
Fawzi forever. L'élection de Fouzi Lakjaâ, président de la FRMF,  comme nouveau membre de la Confédération Africaine de Football a absolument ravi les Marocains et pas seulement les sportifs et particulièrement les footeux.
Cette élection aurait pu être tout à fait normale, voire même une simple formalité si notre pays n'était pas aux abonnés absents dans les instances exécutives du football africain depuis plus de trois décennies maintenant.
Il faut remonter en effet aux années quatre-vingt du siècle dernier pour voir un dirigeant marocain siéger au sein du Comité exécutif de la CAF.
A l'époque,  un certain Saïd Belkhayat, personnage très charismatique par ailleurs, avait réussi à faire carrière à l'intérieur de la CAF au prix d'inlassables efforts et d'un investissement personnel qu'il avait mûrement et longtemps semé avant d'en récolter les fruits.
Avec Fouzi Lakjaâ, on peut dire que les choses ont changé puisqu'il s'agit de la candidature de tout un pays puisque tout le Maroc est derrière le président de sa Fédération de football.
Bien sûr,  le foot est une affaire d'Etat, et peut même contribuer à développer une diplomatie d'un autre genre et à brasser des bénéfices politiques inestimables sur le continent.
La première fois que Fouzi Lakjaâ s'était montré en public  devant les médias à la Tour Hassan de Rabat, alors qu'il était en campagne pour la présidence de la Fédération, on l'avait trouvé franchement démagogue,  un tantinet maladroit et langue de bois, mais cette première fausse impression se dissipera peu à peu et l'expérience montrera que le bonhomme  a du métier et surtout une vision car il sait où il va et où il veut arriver.
Mais, Fouzi Lakjâa est un sacré chanceux car il a bénéficié d'une conjoncture des plus favorables et pas seulement le fait que l'inamovible président de la fédération algérienne n'ait  pas été soutenu par son pays.
En effet,  le périple africain de Sa Majesté  dans douze capitales africaines a déclenché une dynamique inespérée et ouvert des horizons qu'on croyait inaccessibles il y a peu et la candidature de Fouzi Lakjâa en a énormément profité.
Et dire que notre pays était en disgrâce avec la CAF après avoir refusé d'organiser la CAN en 2015.
Et dire qu'on croyait notre diplomatie moribonde et inefficace, mais voilà les nôtres ont prouvé que lorsqu'ils veulent bien s'en donner la peine, les moyens et la volonté  des ambitions affichées, ils sont capables de réussir.
La reconquête de l'Afrique en valait bien la chandelle. .
Mais, maintenant, on attend la suite.
20/3/2017
Lu 17221 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement

 
   
  Chronique
 
Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
Jamal HAJJAM

La reconquête de l’Afrique
Hafid FASSI FIHRI 
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Meeting populaire le vendredi 31 mars à Rabat
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement
 La reconquête de l’Afrique
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 Alger en mal de diversion
 Monia Rizkallah,violoniste marocaine passionnée de musique classique
 Promouvoir les expérimentations réussies pour contribuer à la sécurité alimentaire
 L’armée dit avoir abattu un avion israélien, Tel-Aviv dit intercepter un missile antiaérien
 Quid des atouts compétitifs ?


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems