Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Chroniques

Mohammed SEDRATI

 
Alger en mal de diversion
 
Le président Bouteflika serait à l’article de la mort, dans une Algérie vivant toujours à l’époque de la guerre froide et du rideau de fer. Ses gouvernants, ayant un faible pour l’opacité et traitant leurs citoyens avec condescendance, seraient tentés de créer plus d’une diversion afin d’avoir la main libre d’assurer leur succession et la pérennité de leur système de gouvernance, c’est-à-dire comme le dicte la structure d’un régime pseudo-démocratique, à la limite dictatorial.
Quoi de plus facile que détourner l’attention vers le voisin « dérangeant » de l’Ouest, source d’une crainte longtemps entretenue ?
Comment, autrement, expliquer les dernières provocations à l’encontre du Maroc ? Il y a eu d’abord l’incitation de la marionnette d’Alger, le polisario, à envahir les zones tampon de Bir Lahlou et d’El Guergarate, puis sa dotation en armement, ensuite le survol des frontières maroco-algériennes au moyen de drones, sous le prétexte de surveiller le trafic de drogue et la contrebande. La réaction du Maroc est escomptée. Une situation tendue sciemment entretenue qui n’a pas manqué d’alimenter les médias des deux pays, voire d’autres pays.
Notre voisin de l’Est déploie, en effet, système sophistiqué pour la surveillance technique et électronique des frontières, patrouilles dotées de caméras infrarouges et radars mobiles… tout cela pour débusquer des narcotrafiquants… C’est fort douteux ! Que ne destine-t-il ces moyens à la lutte contre l’AQMI qui fait du Sud de l’Algérie sa zone d’action traditionnelle ?
Relancer la tension et l’escalade avec le Maroc, en ce moment précis où le pouvoir algérien chavire, n’a qu’une explication plausible : l’armée et les services de renseignements algériens font tout pour garder le pouvoir et maintenir le pays sous leur poigne de fer. De toute évidence, les véritables tenants du pouvoir à Alger ne comptent pas lâcher prise de sitôt.
16/3/2017
Lu 23282 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement

 
   
  Chronique
 
Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
Jamal HAJJAM

La reconquête de l’Afrique
Hafid FASSI FIHRI 
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Meeting populaire le vendredi 31 mars à Rabat
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 Alger en mal de diversion
 Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 La reconquête de l’Afrique
 Monia Rizkallah,violoniste marocaine passionnée de musique classique
 Promouvoir les expérimentations réussies pour contribuer à la sécurité alimentaire
 L’armée dit avoir abattu un avion israélien, Tel-Aviv dit intercepter un missile antiaérien
 Quid des atouts compétitifs ?


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems