Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    L’Istiqlal s’engage à soutenir et à protéger l’enfance: Elargir et renforcer la classe moyenne...      Pour un investissement de 100 millions de DH: Un groupe marocain construit une unité d’industrie pharmaceutique en Côte d’Ivoire...      Programme national de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées au titre de l’année 2016-2017 : Amir Al-Mouminine donne le coup d’envoi ...      Maroc - Chine : Renforcement du partenariat dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche ...      L’appel du Maroc a été entendu...  
   
 
        Nationale
 
Le Maroc dépose les instruments de ratification de l’Accord de Paris : Engagement réaffirmé
 
En déposant les instruments de ratification de l’Accord de Paris sur le climat, le Maroc confirme son engagement pris au plus haut sommet de l’Etat, a souligné, mercredi à New York, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.
"Sa Majesté le Roi Mohammed VI m’a confié la mission de déposer les instruments de ratification de l’Accord de Paris. Le Maroc confirme par cette initiative, son engagement, mais au-delà sa détermination à faire en sorte qu’on puisse marquer, en perspective de la COP22, une inflexion et un tournant qui se matérialise par la ratification" de l’Accord, a déclaré à la presse M. Mezouar.
Le ministre a fait cette déclaration à l’issue de la cérémonie de dépôts des instruments de ratification de l’accord, qu’a présidée le Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, en marge de la 71è session de l’Assemblée générale. Pour M. Mezouar, qui est également Président de la COP22, il s’agit là d’un "moment historique" et une affirmation et une confirmation de l’engagement fort du Maroc dans le cadre des accords adoptés à Paris lors de la COP21.
"C’est donc un engagement fort mais au-delà de la ratification, c’est la mise en œuvre de projets concrets qui crédibilisent l’engagement pris par la communauté internationale et qui apportent des solutions concrètes aux pays les plus menacés et les plus vulnérables", a-t-il relevé.
Le ministre a, en outre, indiqué que le Maroc, aux côtés de la France, s’est engagé tout au long de l’année, dans une campagne de sensibilisation et de mobilisation des Etats en perspective de la COP22, qui aura lieu du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech.
Il a, par ailleurs, fait observer qu’"aujourd’hui avec les ratifications annoncées, on est déjà à 60 Etats représentant 47,5 pc des émissions" de gaz à effet de serre, ajoutant qu’on n’est pas "très loin" de l’objectif de 55 pc.
L'accord conclu à Paris en décembre 2015 ambitionne de contenir le réchauffement climatique sous le seuil de 2°C par rapport au niveau pré-industriel.
Pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par 55 pays, qui doivent totaliser 55 pc des émissions de gaz à effet de serre.

Vers une entrée en vigueur de l'accord de Paris sur le climat dès cette année

L'accord de Paris sur le climat conclu en décembre 2015 pourrait entrer en vigueur dès cette année, après la ratification mercredi à l'ONU à New York par 31 pays de ce texte qui vise à limiter le réchauffement nocif de la planète.
"L'élan est remarquable", s'est exclamé le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, dont la lutte contre le réchauffement climatique a été une des priorités tout au long de ses dix ans de mandat.
"L'entrée en vigueur de l'accord avant la fin de l'année sera une étape majeure vers un avenir plus sûr, plus juste et plus prospère", a-t-il ajouté.
L'accord conclu à Paris en décembre 2015 ambitionne de contenir le réchauffement climatique sous le seuil de 2°C par rapport au niveau de l'ère pré-industrielle.
Pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par 55 pays, qui doivent totaliser 55% des émissions de gaz à effet de serre.
Pour l'instant, le chiffre atteint est de 60 pays mais ils représentent moins de 48% des émissions. Parmi les 31 pays qui ont remis mercredi leurs instruments de ratification à l'ONU figurent plusieurs Etats latino-américains (Argentine, Brésil, Mexique), ainsi que Singapour, la Thaïlande, le Bangladesh et les Emirats arabes unis.
C'est aussi le cas du Maroc, qui sera l'hôte de la COP22 à Marrakech à partir du 7 novembre, succédant à la France.
Cette dernière, qui a complété sa procédure nationale de ratification depuis juin, a quant à elle présenté à l'ONU un document mercredi. Il indique qu'elle est "prête à déposer ses instruments de ratification" dans le cadre d'un dépôt coordonné au sein de l'Union européenne.
Pour l'UE en effet, ratifier un tel accord international suppose de le faire en tant qu'Union, mais aussi par chaque Etat membre. Une hausse des températures de 2°C comporte certes des risques, mais rester sous ce seuil éviterait à la planète de subir ses plus néfastes effets: inondations, tempêtes ou sécheresses susceptibles de générer des pénuries alimentaires, l'extinction d'espèces et des déplacements de population.
Mais pour le ministre de l'Environnement et de l'Energie du Costa Rica, Edgar Gutierrez, ce seuil n'est pas assez ambitieux compte tenu de l'accélération du réchauffement. Août 2016 a encore atteint un record de températures.
M. Gutierrez a appelé les pays à se fixer un seuil de hausse des températures de 1,5°C et prévenu qu'une seule année de retard dans la mise en oeuvre de l'accord pourrait être désastreux pour la planète.
"Le changement climatique est déjà dangereux, il a déjà dépassé les capacités de beaucoup de pays à s'y adapter, nous avons déjà des morts, nous perdons déjà des espèces, des terres et des bâtiments", a noté M. Gutierrez, qui s'exprimait au nom de trois pays particulièrement touchés par le réchauffement, dont l'Ethiopie et les Philippines.
Un représentant des îles Marshall, Mattlan Zackhras, a prévenu qu'en dépit des promesses, la planète semblait sur la pente d'un réchauffement de 3°C.
"Cela va faire disparaître mon pays et beaucoup d'autres Etats insulaires du Pacifique", a-t-il prévenu.
Quatorze autres pays représentant près de 13% des émissions de gaz à effet de serre ont dit qu'ils ratifieraient l'accord cette année, selon les services de M. Ban, ce qui augure d'une entrée en vigueur moins d'un an après sa conclusion.
L'UE devrait le ratifier "dans les prochaines semaines", a promis le commissaire européen au Climat et à l'Energie, Miguel Arias Canete.
Adriano Campolina, directeur de l'organisation caritative ActionAid, s'est étonné cependant que l'UE, marraine du Protocole de Kyoto sur le climat, ne ratifie pas l'accord plus tôt.
La Chine et les Etats-Unis, les deux pays les plus pollueurs, ont contribué à accélérer le processus en ratifiant le texte le 3 septembre.
La ministre française de l'Environnement Ségolène Royal, dont le pays a présidé la conférence COP21 à l'origine de cet accord, a confié à l'AFP en début de semaine qu'elle espérait une entrée en vigueur avant le début de la COP22.
Cette conférence s'ouvrira la veille de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, où le candidat républicain Donald Trump conteste le réchauffement de la planète et veut défaire l'accord s'il est élu.
23/9/2016
Lu 13427 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


L’appel du Maroc a été entendu
BREVES
Pour un investissement de 100 millions de DH: Un groupe marocain construit une unité d’industrie pharmaceutique en Côte d’Ivoire
Programme national de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées au titre de l’année 2016-2017 : Amir Al-Mouminine donne le coup d’envoi
Maroc - Chine : Renforcement du partenariat dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche
Assemblée Générale Ordinaire du DHJ: Plus de 42 millions de dhs de dépenses et près de 6 millions de déficit !

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
 
Marocains du Canada : La presse multiethnique et son apport aux médias canadiens
Montréal - Mouna Achiri
 
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 L’appel du Maroc a été entendu
 France-Inde : Achat de 36 avions Rafale par New Delhi
 COP22, J - 45 : Mobilisation pour la mobilité durable et la sécurité routière
 UGTM : Programme des réunions des Conseils provinciaux
 Pour manquement à ses missions sécuritaires : Le chef du la sûreté régionale d’Errachidia relevé de ses fonctions
 Marocains du Canada : La presse multiethnique et son apport aux médias canadiens
 L’agro-alimentaire en Afrique du Nord: Le Maroc distance largement ses voisins
 Le Maroc dépose les instruments de ratification de l’Accord de Paris : Engagement réaffirmé
 La chronique du jour d’après : Quand la Maison Blanche soutient les prochaines guerres d’Israël
 BREVES


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems