Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Cinéma
 
Ciné Plume: Regards sur le cinéma de Mustapha Derkaoui
 
C'est devenu une fructueuse tradition pour certaines associations de cinéma, en particulier le festival de Martil d'éditer, chaque année, un petit ouvrage sur un auteur marocain de films. Celui qui nous est tombé entre les mains s'intitule "Regards sur le cinéma de Mustapha Derkaoui", dédié bien sur à ce cinéaste qui a marqué notre modeste cinématographie. Il est rédigé en arabe et en français et se tient en quelques 80 pages, écrites et illustrées. Il s'agit d'une sorte de livre de poche, par sa forme et par son contenu, mais utile pour en savoir plus sur Mustapha Derkaoui, cinéaste de la première heure, qui affronta courageusement toutes les difficultés du monde pour pouvoir faire des films, à un moment où l'Etat marocain ne prenait pas encore part, financièrement, à la production cinématographique. Derkaoui, tout comme Reggab, Benbarka, Bennani, Maanouni et Smihi, ont milité, chacun à sa manière, pour que le cinéma marocain existe d'abrd, et perdure ensuite. Certains d'entre eux ont payé très cher leur engagement dans ce combat. Aujourd'hui âgé et malade (69 ans), Derkaoui a sa glorieuse vie derrière lui. En témoignent les films qu'il a réalisés, longs et courts métrages, documentaires et de fiction, pour le cinéma et pour la télévision, qui ont souvent suscité l'intéret, de la part du public, de la critique ou des deux à la fois. L'engagement de Derkaoui dans le cinéma marocain fut salutaire et bénéfique. C'est celui d'un philosophe dont notre cinématographie avait tant besoin pour inculquer aux films une dimension spirituelle les inscrivant dans un cadre civilisationnel déterminé. Ses films sont amplement modernes et traitent des problèmes qui dépassent toute vulgaire réalité. Chez Derkaoui, le film devient un outil de réflexion collective disponible à grande échelle. Il stimule et incite à la réflexion, à l'élargissement de la pensée. On ne peut l'astreindre au seul spectacle. Par le biais d'une dizaine d'articles, écrits par des amis et critiques, c'est l'expérience de Mustapha Derkaoui qui est révisitée dans ce livre, en essayant d'analyser le plus objectivement possible son oeuvre, si dense soit-elle, le plus de lumière sur son style, si opaque soit-il. Car c'est par cette densité et cette opacité que Mustapha Derkaoui s'est affirmé sur la scène cinématographique marocaine durant plus de quatre décennies.
29/6/2013
Lu 4319 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Quand l’Exécutif outrepasse ses prérogatives et s’acharne contre les attentes des citoyens

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Maroc-Algérie : Le discours de l’avenir
La réservation par SM Mohammed VI de l’ouverture du discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
   
   
  Chronique
 
Quand l’Exécutif outrepasse ses prérogatives et s’acharne contre les attentes des citoyens

Jamal HAJJAM
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Ni traçabilité, ni labellistation des produits du Sahara ne sauraient être acceptées
 Révolte des élèves : La grogne contre les horaires s’intensifie


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems