Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ali BENADADA
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   Tribune du Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Economie
  Les conditions de la durabilité du projet
Maintien de la qualité de l’eau et bonne gestion des réseaux de distribution
 
La réalisation physique du projet est prévue sur une période de 60 mois, de 2013 à 2017. Ce planning est jugé raisonnable, compte tenu de la nature des travaux et de l’expérience acquise par l’ONEE pour des travaux similaires.
L’ONEE, organe d’exécution du projet, assumera la responsabilité principale de suivi de l’exécution du projet.
La durabilité du projet repose essentiellement sur la capacité de l’ONEE à exécuter le projet et à assurer le suivi et la maintenance des installations qui vont être réalisées.
La durabilité de l’approvisionnement en eau potable à partir du barrage Al Massira dépend de plusieurs facteurs: le maintien de la qualité de l’eau, une balance équilibrée entre les abstractions (prélèvements et pertes en infiltrations et évaporations, et de volume utile du lac) et l’approvisionnement (qui lui dépend des précipitations et des changements climatiques) et un transfert maîtrisé entre les bassins du Nord, du Centre et du Sud. Tous ces facteurs sont gérés par l’Agence de Bassin Hydraulique (ABH) d’Oum Er Rbia de manière à pérenniser les ressources du barrage et garantir les différentes besoins en eau du bassin de l’Oum Er Rbia.
La durabilité du projet repose également sur une bonne gestion des réseaux de distribution d’eau, assurée par l’agence autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech « RADEEMA » pour la ville de Marrakech et l’ONEE pour les petits centres urbains et ruraux. Cette gestion est reflétée dans les indicateurs de performance des réseaux mentionnés dans les rapports annuels de la RADEEMA et de l’ONEE et le niveau de satisfaction de leur clientèle. La politique tarifaire de l’eau vise à réconcilier les intérêts des consommateurs et des différents intervenants de manière à garantir la pérennité du service. Les tarifs sont basés sur un système de péréquation nationale permettant d’établir une équité sociale. La tarification progressive ménage les populations à faible revenu et incite les gros consommateurs à un usage économique de l’eau potable. L’AEP en milieu rural et l’assainissement bénéficient de subventions ciblées en vue de garantir l’équilibre financier de l’ONEE en vertu d’un projet de Contrat de Programme entre Etat – ONEE (Branche Eau) révisé périodiquement et qui consacre l’objectif d’un service durable et pérenne.
La durabilité du projet est enfin assurée par les réformes et programmes engagées par le gouvernement du Maroc à travers notamment le Programme d’ajustement du secteur de l’eau (PAS Eau) cofinancé par la Banque, la Banque mondiale et l’Union européenne, le Programme national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI) et le Programme national d’assainissement (PNA). Ces réformes dont une grande partie est déjà mise en oeuvre, vont se traduire par la gestion intégrée des ressources en eau, la protection anti-érosive des bassins versants, la réhabilitation des réseaux de distribution d’AEP et d’irrigation pour réduire les pertes, la promotion des nouvelles techniques d’irrigation pour économiser l’eau, le développement d’un service d’assainissement adéquat et la diminution du taux de pollution et enfin la mise en place de tarifs adéquats basés sur le coût économique.

Gestion des risques
Les risques éventuels du projet concernent : (i) la préservation et la disponibilité de façon durable des ressources en eau et la gestion intégrée et optimale de ces ressources ; (ii) le regroupement de l’ONE et de l’ONEP ; et (iii) les délais pour l’acquisition des terrains nécessaires à la réalisation des ouvrages ; et (iv) la défaillance dans la maintenance, l’entretien et le renouvellement des réseaux de distribution d’eau et d’assainissement.
La préservation et la disponibilité de façon durable des ressources en eau et la gestion intégrée et optimale de ces ressources est une des préoccupations majeures des mesures du PAS Eau, financé conjointement par la Banque, l’Union européenne et la Banque mondiale. Ces mesures consacrent l’établissement de normes de qualité des eaux de surface et des eaux destinées à l’AEP. Ces normes fixent les valeurs limites des rejets d'eau dans les réseaux d’assainissement et dans le milieu naturel aussi bien que celles des rejets liquides pour les différents secteurs industriels et artisanaux. En outre, la mise en oeuvre des plans d’action de la stratégie nationale d’eau et des PADAIREs contribue à assurer une gestion intégrée des ressources en eau.
Le regroupement de l’ONE et de l’ONEP pourrait constituer un risque pour l’exécution du projet (aspect organisationnel) et aussi pour l’équilibre financier de l’Office (aspect financier). Toutefois, ce risque est faible dans la mesure où la loi 40-09 relative à ce regroupement a prévu la continuité de l’activité. De ce fait, les départements opérationnels (ingénierie, acquisition, finances) de l’ancienne entité « ONEP » continueront à exécuter les projets existants et programmés qui les concernent (eau potable et assainissement). Cette séparation par métier s’étendra aussi aux aspects financiers avec l’établissement d’états financiers propres, qui seront par la suite consolidés et aussi d’un contrat-programme avec l’Etat qui comporte deux parties (une pour l’eau potable et l’assainissement et une pour l’électricité) et qui veillera à préserver l’équilibre financier de l’Office.
Les délais parfois assez importants pour l’acquisition des terrains nécessaires à la pose des conduites et à la réalisation des ouvrages, pourraient constituer un risque quant à l’exécution du projet dans les délais impartis. Toutefois, les études préliminaires, ainsi que l’étude d’impact sur l’environnement, ont montré que les terrains à acquérir sont : (i) dans le domaine public (travaux publics, municipalités) ; ou (ii) de faibles valeurs vénales (terrains agricoles non exploités). Le choix du tracé des conduites projetés et de l’emplacement des ouvrages a été fait en contournant toutes les agglomérations existantes et de ce fait, aucune construction ne sera affectée. En outre et afin de tenir compte des leçons des projets en cours d’exécution avec l’ONEE, il a été convenu que les cadres de la direction centrale chargée des affaires juridiques s’approprient le dossier d’acquisition des terrains avant le démarrage des travaux et qu’ils effectuent des missions sur le site pour mieux identifier les éventuels contraintes foncières auxquelles le projet pourra être confronté. Enfin, la direction chargée des affaires juridiques sera appuyé dans le cadre de la mission d’appui technique par un expert juriste.
La défaillance dans la maintenance, l’entretien et le renouvellement des réseaux de distribution d’eau et d’assainissement est un risque qui sera atténué par la mise en oeuvre des plans d’action des intervenants dans le secteur d’AEPA (ONEE et Régie) pour l’extension des réseaux de distribution d’eau et d’assainissement et l’amélioration conditions d’exploitation de ces infrastructures.
6/3/2013
Lu 12483 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


De l’eau qui fera pousser de nouveaux projets touristiques
Maintien de la qualité de l’eau et bonne gestion des réseaux de distribution
Amélioration des niveaux de vie dans cinq provinces parmi les plus pauvres du Royaume

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Il faut multiplier l’INDH

Hafid FASSI FIHRI

En route pour le développement à visage humain…


Centre provincial d’hémodialyse Commune: AZROU

 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 

Hespress, nouvelle source de flashs sur le Maroc, moins ciblée que Mediaparc qui ne fait pas la siessuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 De l’eau qui fera pousser de nouveaux projets touristiques
 Amélioration des niveaux de vie dans cinq provinces parmi les plus pauvres du Royaume
 Maintien de la qualité de l’eau et bonne gestion des réseaux de distribution
 “Appel fraternel” du Maroc à l'Algérie
 Contribution de l’agriculture urbaine au développement des mégapoles émergentes
 Peines d'emprisonnement de 12 à 24 mois à l'encontre de 6 individus
 Le rapport relatif à “la gestion des compétences dans le cadre de la régionalisation avancée”, adopté
 Le spectacle mythique et symbolique
 Sous le thème de la nostalgie
 Le tribunal rejette le recours pour invalidation de l’élection de Hamid Chabat à la tête du parti et des membres du Comité exécutif


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems