Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ali BENADADA
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   Tribune du Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Economie
 
Une région qui regorge de potentialités mais manque d’eau
 
Le projet d’approvisionnement en eau de Marrakech et sa région est aligné au second pilier de la stratégie d’assistance de la Banque au Maroc pour la période 2012-2016 relatif au soutien au développement des infrastructures « vertes ». Il est aussi conforme à la stratégie à moyen terme de la Banque (2008-2012) qui érige le secteur des infrastructures au premier rang et à la stratégie de la Banque en matière de gestion intégrée des ressources en eau, ainsi qu’au projet de stratégie à long terme de la Banque (2013-2022).
La région de Marrakech connaît un développement économique important et regorge de potentialités (tourisme, phosphates, …) et le manque d’eau constitue un entrave à son développement économique et social. Le projet vient donc répondre à ce souci en offrant des ressources supplémentaires pouvant répondre aux besoins de la région en eau potable et industrielle jusqu’à l’horizon 2030, tout en offrant une sécurisation supplémentaire à l’approvisionnement en eau potable de la ville de Marrakech qui se fait actuellement à partir d’un seul point d’arrivée.
Le projet a été conçu pour satisfaire les besoins prioritaires inscrits par l’ONEE dans son projet de Contrat de Programme avec l’Etat marocain pour la période (2012-2016) en tenant compte de la saturation prévue en 2017 du système de production et d’adduction d’eau potable des villes concernées (2017). Le choix de la Banque de participer au financement de ce projet s’explique essentiellement par son avantage comparatif prouvé dans la mise en oeuvre de ce type de projet (avec des opérations assez urgentes qui touchent des moyennes et des grandes agglomérations). Cet avantage s’est bien illustré dans la mise en oeuvre des derniers projets financés par la Banque dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement au Maroc. Cette performance dans l’exécution des projets achevés s’est sensiblement améliorée ces dernières années avec la coordination soutenue du Bureau national de la Banque au Maroc (MAFO).
Le projet bénéficiera en priorité aux populations de la ville de Marrakech, en particulier les populations défavorisés des zones périurbaines et aux populations urbaines et rurales des agglomérations avoisinantes. En matière d’adduction, il assurera le renforcement et l’amélioration de la quantité et de la qualité de l’approvisionnement en eau potable d’environ 3 millions d’habitants de la ville de Marrakech et des agglomérations environnantes, et donnera les moyens à l’ONEE d’accompagner l’augmentation de la demande induite par la croissance naturelle et le niveau de vie des populations des zones concernées jusqu’en 2030. Le projet permettra en outre de satisfaire les besoins de l’Office chérifien de phosphates (OCP) en eaux prétraitées (débourbées) pour son site de production de Béni Guérir (située sur la route entre le barrage Al Massira et la ville de Marrakech). Par ailleurs, le projet contribuera à conforter la réalisation de l’indicateur 7 des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) relatif à l’accès à l’eau potable puisque le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural au Maroc dépassera 95% à l’horizon 2016 contre 92% en 2011.
Le Gouvernement marocain a réalisé des efforts notables pour assurer la coordination de l’aide. Il projette de mettre en place un système d’information géographique (SIG) pour un suivi en temps réel des interventions des différents partenaires techniques et financiers (PTF) par zone géographique, par secteur et par montant. L’aide des bailleurs de fonds est relativement bien alignée sur les priorités stratégiques du Gouvernement et il n’existe aucune unité d’exécution de projet parallèle. Plusieurs bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux interviennent dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement au Maroc, dont les principaux sont la Banque africaine de développement, la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne, l’AFD, la KFW, la GIZ, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, l’Agence japonaise de la coopération internationale (JICA), la Banque islamique de développement, FADES, FSD.
En outre, l’ONEE dispose d’un programme d’investissement qui est arrêté dans le cadre de son projet de Contrat de Programme avec l’Etat marocain pour la période 2012-2016. Il assure le financement de ce programme avec l’assistance de ses bailleurs de fonds traditionnels. La coordination entre les différents bailleurs se fait aussi à travers un groupe thématique coprésidé par l’AFD et l’UE. Ce groupe thématique se réunit régulièrement (2 à 4 fois par an) à Rabat et a pour objectifs entre autres d’échanger sur l’évolution du secteur en ce qui concerne notamment la politique et la stratégie du pays, les stratégies d’intervention et les programmes d’activités de chaque bailleur de fonds, en vue d’une plus grande coordination et harmonisation de leur assistance respective dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement. La Banque prend part régulièrement à ces réunions depuis la mise en place de MAFO en 2006.

Les composantes du projet
Le projet permettra de satisfaire les besoins en eau potable et en eau industrielle de la région de Marrakech jusqu'à l'horizon 2030 moyennant la mobilisation des eaux de surface à partir du barrage Al Massira. Les différentes composantes du projet sont présentées dans le tableau suivant.

6/3/2013
Lu 4320 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


De l’eau qui fera pousser de nouveaux projets touristiques
Maintien de la qualité de l’eau et bonne gestion des réseaux de distribution
Amélioration des niveaux de vie dans cinq provinces parmi les plus pauvres du Royaume

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Il faut multiplier l’INDH

Hafid FASSI FIHRI

En route pour le développement à visage humain…


Centre provincial d’hémodialyse Commune: AZROU

 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 

Hespress, nouvelle source de flashs sur le Maroc, moins ciblée que Mediaparc qui ne fait pas la siessuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 De l’eau qui fera pousser de nouveaux projets touristiques
 Amélioration des niveaux de vie dans cinq provinces parmi les plus pauvres du Royaume
 Maintien de la qualité de l’eau et bonne gestion des réseaux de distribution
 “Appel fraternel” du Maroc à l'Algérie
 Contribution de l’agriculture urbaine au développement des mégapoles émergentes
 Peines d'emprisonnement de 12 à 24 mois à l'encontre de 6 individus
 Le rapport relatif à “la gestion des compétences dans le cadre de la régionalisation avancée”, adopté
 Le spectacle mythique et symbolique
 Sous le thème de la nostalgie
 Le tribunal rejette le recours pour invalidation de l’élection de Hamid Chabat à la tête du parti et des membres du Comité exécutif


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems