Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
   
 
        Nationale
 
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave»
 
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave», a déploré le premier secrétaire du parti algérien le Front des Forces Socialiste (FFS), Ali Laskri.
«Aujourd’hui le pays vit dangereusement, oui, la crise algérienne s’éternise et s’aggrave, la réhabilitation du politique et le recours au peuple sont plus que jamais d’actualité», a mis en garde M. Laskri dans une allocution à l’occasion de la commémoration vendredi à Ifri (wilaya de Béjaia à l’est d’Alger) du 56è anniversaire du congrès de la Soummam.
«Comment ne pas voir que le pays est pratiquement à l’arrêt et paralysé ? Comment ne pas voir que le pays vit quasiment sans gouvernement depuis des mois ?», s’est interrogé le premier secrétaire du vieux parti d’opposition qui a obtenu 27 sièges lors des législatives du 10 mai.
Et le dirigent du FFS de se demander: «Qui peut accepter dans ces temps de canicule en plein mois de Ramadan, un quotidien fait de prix exorbitants, de délestages répétés, d’incendies ravageurs qui détruisent oliviers et forêts et menacent nos villages, pénurie d’eau sous des chaleurs suffocantes ? Qui peut supporter l’angoisse de voir ses proches souffrants dans des salles de soins de fortune, sans certitude d’être pris en charge et soigné ? Qui n’a pas vu, dans la capitale même, ces scènes de misère, de mendicité galopante qui côtoie l’opulence?».
Ali Laskri s’est également élevé contre l’arrestation des militants des droits de l’Homme dans le pays. «Comment tolérer que des défenseurs des droits de l’Homme ou des droits syndicaux soient interpellés ou arrêtés ?», s’est-il indigné.
Selon le dirigeant du FFS, jouté que l’ambition de sa formation «est de reconnaître, éclairer et réaliser les aspirations de la population à la liberté, à la justice et à la démocratie». «Toute notre stratégie, toute notre ligne politique est subordonnée à cette ambition», a-t-il assuré.
«Nos objectifs sont toujours les mêmes, la liberté, la démocratie, le respect des droits de l’Homme, le changement pacifique et l’amélioration des conditions de vie de la population. Nous les atteindrons en comptant sur nous-mêmes, en nous mobilisant collectivement, en inscrivant notre action dans l’autonomie, la responsabilité et l’ouverture», a affirmé le premier secrétaire du FFS.


27/8/2012
Lu 2053 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Les besoins de liquidité s’accroissent
La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
Dépréciation quasi-générale des valeurs
Les prix stagnent globalement
Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
Réglementation des produits cosmétiques importés pour protéger le consommateur
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave»
Marche d’enfants mardi à Rabat pour mettre à nu les exactions commises par le «Polisario»
Un triporteur entre en collision avec un 4x4 à Fkih Ben Salah : trois morts et 9 blessés
Laâyoune: La dénommée Sakina Jad Ahlou simule un évanouissement sur la voie publique
Le team national termine à la 9ème place
Le Sénégal succède à l’Egypte

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
La défense de l’unité territoriale, objectif prioritaire du Maroc
Le peuple marocain célèbre, le mardi 14 août, l’anniversaire du retour à la mère-patrie de la provin
Mohammed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle

Saïd AFOULOUS
 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 

On les appelle toujours « Dèf Allah », ces gens qui frappent à la porte d’une maison inconnue où ilssuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
 Les besoins de liquidité s’accroissent
 Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
 Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
 Dépréciation quasi-générale des valeurs
 Les prix stagnent globalement
 Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle
 Essaouira : Intoxication alimentaire de neuf employés d’un établissement hôtelier
  Oued Laou : Des artistes espagnols au Festival “Al Lamma”
 Khouribga : Les cas de piqûres de scorpion en baisse de 24% en juillet


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems