Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Tribune du Consommateur   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
   
 
        Economie
  Facture pétrolière
La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
 
Les prix du baril de Brent ont atteint un creux de 18 mois de 89 dollars le 21 juin 2012, en baisse de 30% depuis leur pic du mois de mars et de 20% depuis un an. Cette forte correction baissière des cours est liée à des préoccupations sur la faiblesse de la croissance mondiale, des niveaux élevés de production de l’OPEP et des stocks des grands pays consommateurs, ainsi qu’à une appréciation du dollar.
Rebond des importations énergétiques
A fin juin 2012, les importations énergétiques du Maroc ont augmenté de 10%, en rythme annuel, suite à la hausse des cours mondiaux. Elles se sont établies à près de 49 milliards de dirhams, représentant 26% des importations totales de marchandises contre 25% en 2011. Les importations en gasoil et fuel ont augmenté de 11% pour atteindre environ 17,6 milliards de dirhams, en raison d’une hausse du cours moyen de 14%, malgré une baisse du volume importé de 2%. Les importations du gasoil et fuel ont contribué de 41% à la croissance de la facture énergétique. Elles ont représenté 36% des importations énergétiques contre 35% en 2011 et 28% en 2010. La facture pétrolière (pétrole brut) a enregistré une hausse de 3% à 15,7 milliards de dirhams, suite au renchérissement de 10% du cours moyen de la tonne importée, à 6.802 dirhams, malgré une baisse du volume importé de 6%. Exprimé en billet vert, le cours moyen du baril importé par le Maroc s’est établi à 108 dollars sur le premier semestre de 2012, soit un écart d’environ 5 dollars par rapport au prix moyen du Brent (113 dollars). La hausse de la facture pétrolière (+3%) s’explique davantage par un effet change (appréciation du dollar face au dirham de 6%) plutôt que par un effet prix (renchérissement des cours mondiaux de pétrole de 3%).
Les importations en gasoil et fuel ont augmenté de 11% pour atteindre environ 17,6 milliards de dirhams, en raison d’une hausse du cours moyen de 14%, malgré une baisse du volume importé de 2%. Les importations du gasoil et fuel ont contribué de 41% à la croissance de la facture énergétique. Elles ont représenté 36% des importations énergétiques contre 35% en 2011 et 28% en 2010. La facture pétrolière (pétrole brut) a enregistré une hausse de 3% à 15,7 milliards de dirhams, suite au renchérissement de 10% du cours moyen de la tonne importée, à 6.802 dirhams, malgré une baisse du volume importé de 6%.
Exprimé en billet vert, le cours moyen du baril importé par le Maroc s’est établi à 108 dollars sur le premier semestre de 2012, soit un écart d’environ 5 dollars par rapport au prix moyen du Brent (113 dollars). La hausse de la facture pétrolière (+3%) s’explique davantage par un effet change (appréciation du dollar face au dirham de 6%) plutôt que par un effet prix (renchérissement des cours mondiaux de pétrole de 3%). En supposant que le volume des importations de pétrole brut pour l’année 2012 reste inchangé par rapport à 2011, à 5 millions de tonnes, que la parité dirham/dollar se maintiendrait à 8,5 en moyenne et que le cours moyen du baril importé se situerait dans une fourchette de 105 à 110 dollars, la valeur des importations pétrolières s’établirait, toute choses égales par ailleurs, entre 32,7 et 34,3 milliards de dirhams. Ce qui se traduirait par un renchérissement de la facture pétrolière estimé entre 1,3 et 2,8 milliards de dirhams par rapport à 2011.
Avec une hypothèse de taux de change dirham/dollar à 8,8 en moyenne en 2012, la facture pétrolière augmenterait d’un montant compris entre 2,4 et 4,0 milliards de dirhams.
22/8/2012
Lu 19765 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Les besoins de liquidité s’accroissent
La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
Dépréciation quasi-générale des valeurs
Les prix stagnent globalement
Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
Réglementation des produits cosmétiques importés pour protéger le consommateur
L’Algérie «vit dangereusement et la crise s’éternise et s’aggrave»
Marche d’enfants mardi à Rabat pour mettre à nu les exactions commises par le «Polisario»
Un triporteur entre en collision avec un 4x4 à Fkih Ben Salah : trois morts et 9 blessés
Laâyoune: La dénommée Sakina Jad Ahlou simule un évanouissement sur la voie publique
Le team national termine à la 9ème place
Le Sénégal succède à l’Egypte

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
La défense de l’unité territoriale, objectif prioritaire du Maroc
Le peuple marocain célèbre, le mardi 14 août, l’anniversaire du retour à la mère-patrie de la provin
Mohammed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle

Saïd AFOULOUS
 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 

On les appelle toujours « Dèf Allah », ces gens qui frappent à la porte d’une maison inconnue où ilssuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 La hausse s’explique davantage par un effet change que par un effet prix
 Les besoins de liquidité s’accroissent
 Le secteur tiré vers le bas par les entreprises qui recourent à la fraude
 Absence de système de régulation et de règles « claires, simples et équitables »
 Dépréciation quasi-générale des valeurs
 Les prix stagnent globalement
 Le récit de la naissance tumultueuse du Casablanca moderne au début du XXème siècle
 Essaouira : Intoxication alimentaire de neuf employés d’un établissement hôtelier
  Oued Laou : Des artistes espagnols au Festival “Al Lamma”
 Khouribga : Les cas de piqûres de scorpion en baisse de 24% en juillet


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems