Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ali BENADADA
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   Tribune du Consommateur   |   Tribune du Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Hausse du trafic aérien des passagers dans les aéroports du Royaume ...  
   
 
        Nationale
  Permis de conduire
Nouveau cahier de charges pour les auto-écoles
  30 jours entre l’examen théorique et l’examen pratique
Les propriétaires des auto-écoles viennent de recevoir le projet du nouveau cahier de charges organisant l’ouverture et l’exploitation de leurs établissements. Ce projet qui rappelle les clauses du nouveau code de la route, afférentes aux dispositions transitoires s’appliquant à tous ceux qui évoluaient dans ce secteur avant le mois d’octobre 2011, notamment l’octroi d’un délai de deux ans pour pouvoir être assujetti à la nouvelle loi, la normalisation de la situation des stagiaires ne disposant pas de certificat de capacité professionnelle, et l’obligation aux instructeurs d’apprentissage de la conduite d’obéir à la formation continue.
Parmi les nouveautés du projet de ce cahier de charges, des conditions inhérentes au local de l’auto-école qui doit disposer d’une ou de salles réservées à la formation théorique, un bureau du directeur de l’établissement, un local dédié aux archives et un autre mis à la disposition de l’accueil des clients ; en plus d’autres équipements sanitaires. Aussi, ces établissements doivent se souscrire aux assurances couvrant tous les dangers potentiels.
Concernant les conditions relatives aux salles de formation théorique, elles sont comme il suit : 20m2 minimum avec un quota de 10 à 15 candidats pour chaque séance. La salle devra désormais être équipée de cloisons mobiles de séparation.
Le bureau du directeur devra être de 6m2 et les archives de 5m2. Un tableau pour les avis devra contenir d’une manière régulière le contrat de formation et l’autorisation d’ouverture et d’exploitation ; ainsi que des informations sur les services, les dates des examens théoriques et pratiques, et une note préfigurant les taux de réussite dans l’établissement.
Le projet met aussi des conditions à propos des véhicules d’auto-école dont l’âge d’utilisation minimale pour la première fois est de deux ans pour les voitures et de cinq ans pour les poids lourds. Quant à l’âge maximum pour retirer le véhicule définitivement du parc auto-école, il est de huit ans pour les voitures touristes et de 15 ans pour les poids lourds. Concernant la procuration de nouveaux véhicules, le projet précise que cela peut se faire par procuration directe, au non du propriétaire de l’établissement ou par location pour une période d’au moins six mois chez une agence autorisée à louer ce genre de véhicules.
Quant aux équipements d’exploitation, le projet impose un téléviseur numérique et la connexion permanente à Internet ; en plus d’un système informatique assurant la base de données des candidats et son actualisation, et une capsule de simulation interne qui précède les sorties de conduite.
L’établissement est tenu de présenter annuellement un rapport de ses activités et l’ajournement de l’examen pratique jusqu’à la réussite définitive dans l’examen pratique. Aussi, le respect strict des heures indiquées pour la formation qui sont de 20 heures pour le théorique et de 20 heures pour le pratique pour ce qui des catégories légères, de 30 heures pour les catégories lourdes ; alors que pour les séances, prévoir entre 30 et 60 minutes pour le théorique, et 45 minutes pour le pratique et pour chaque candidat.
Le projet insiste sur le fait que les candidats ne doivent être présentés aux examens qu’après un délai de 20 jours pour l’examen théorique et 30 jours pour l’examen pratique à partir de la date de réussite dans l’examen théorique.
Le projet contient une panoplie de dispositions dont notamment l’annulation du second volant de sécurité, l’obligation de réserver une partie de l’examen pratique au milieu du trafic, et l’utilisation du GPS pour la localisation, le contrôle par vidéo incorporé dans les véhicules utilisés pour la passation des examens pratiques. Ce projet est prévu pour enter en vigueur à partir de 2012.
7/7/2011
Lu 4702 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Ramadan et consommation: Impact économique de la surconsommation
Connaissez vos droits?
Flashs : Les 5 arnaques alimentaires à éviter pendant Ramadan
Ciné-Script / L’amalgame

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Un travail de recherche approfondie sur un patrimoine oral et immatériel de l’humanité : “Anthologie de la musique des Gnaoua”

Saïd AFOULOUS

Entretien avec Ahmed Aydoun : «Pour préserver la musique traditionnelle, il faut assurer les bases économiques et sociales et le statut à l’artiste populaire»

Entretien réalisé par Saïd AFOULOUS

Extrait des textes chantés gnaouis traduits en français

 
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Amélioration des conditions de liquidité des banques
 Encours de la dette intérieure : 430,4 MMDH, en hausse de 3,9%
 Brèves
 Selon le professeur Farid EL BACHA* : La clinique du droit : un projet innovant pour une nouvelle offre éducative
 Challenge : Les cinq continents à la nage : Après le Détroit, Hassan Baraka réussit le Bosphore
 Sahara marocain : Alger: le problème !
 Honni qui mal y pense!
 Le Bureau central de la LMDDH examine plusieurs questions humanitaires d’actualité nationale et internationale : Appel à une meilleure protection des citoyens et au respect du droit
 Réunion du Bureau exécutif de l’Alliance des avocats istiqlaliens- Section de Rabat
 Le partenariat de mobilité entre le Maroc, l’UE et ses Etats membres, ou la politique de la carotte au bout du bâton: IV- La carotte et le bâton et l’alternative extra-sécuritaire


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems